Le Conseil des ministres de ce mercredi 31 octobre fut l’occasion pour Najat Vallaud-Belkacem de présenter à ses consœurs et confrères ministres son programme d’actions contre les violences et les discriminations à l’encontre des personnes LGBT. La ministre des Droits des femmes avait en effet été chargée par le Premier ministre d’une mission de lutte contre l’homophobie.

CHIFFRES
Si le détail des mesures n’a pas encore été dévoilé, Najat Vallaud-Belkacem a toutefois donné quelques grandes lignes. Il s’agira dans un premier temps de «lutter contre les violences», notamment en publiant chaque année «les chiffres de l’homophobie». Ces données étaient jusqu’ici mentionnées sans plus de détails dans le rapport annuel de l’Observatoire national de la délinquance. Elles feront désormais l’objet d’un approfondissement. Les forces de l’ordre et les magistrat-e-s recevront une formation pour mieux appréhender les affaires dans lesquelles sont perpétrées des violences homophobes ou transphobes et une campagne d’information prévue pour 2013 incitera les victimes à porter plainte.

ÉDUCATION
Deuxième volet du programme: l’éducation. Les associations qui interviennent en milieu scolaire joueront un rôle primordial dans ce domaine. Elles recevront un agrément national pour intervenir plus facilement dans les établissements, notamment lors des cours «d’éveil à la sexualité» dispensés aux collégiens. Leurs interventions restent cependant conditionnées à la demande du chef d’établissement. Mandaté par Vincent Peillon, Michel Teychenné ira peut-être plus loin dans son propre rapport, spécifique à l’Éducation nationale. Najat Vallaud-Belkacem préconise de compléter la lutte contre l’homophobie à l’école par la lutte contre l’homophobie en milieu professionnel. Dans le service public, une «charte de l’égalité» mettra en avant les engagements des institutions de l’État et des collectivités territoriales envers l’égalité des droits.

INTERNATIONAL
Enfin, le combat contre les discriminations à l’encontre des LGBT est assorti d’une vocation internationale, puisque la France devrait relancer à l’Onu l’adoption d’une résolution pour la dépénalisation universelle de l’homosexualité. Les agents de l’Ofpra seront également formés aux difficultés propres aux personnes LGBT qui effectuent une demande d’asile.

Plusieurs ministères sont concernés par l’ensemble de ces mesures et Najat Vallaud-Belkacem devra assurer la coordination des efforts du gouvernement dans ce domaine. Le détail des préconisations sera connu dans les prochaines semaines. La ministre a indiqué qu’elle procèdera régulièrement à un suivi des efforts menés par ses collègues et qu’elle présentera un premier bilan au printemps 2013.

Photo Capture

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln