Margaret Cho: «Je veux être une mère pour les… par yaggvideoLes spectacles de Margaret Cho ont beau être exclusivement en anglais, l’humoriste américaine a fait salle comble à deux reprises le 18 octobre dernier à la Java, à Paris. Dans la salle, les spectatrices/-teurs hilares ont pu assister à un one-woman-show sans limite dans la liberté de ton. Mitt Romney («He looks so gay!», dixit Margaret), les Britanniques un peu coincés ou sa dernière douche dorée: sur scène, Margaret Cho parle de tout et ne s’interdit rien.

MILITANTE
En coulisses, on a affaire à une autre femme, plus posée mais aussi très engagée. Bisexuelle, l’humoriste est une fervente militante de l’égalité des droits et consacre une partie de ses efforts aux jeunes LGBT. Mariée mais sans enfant, elle veut «être une mère» pour les adolescent-e-s dans cette situation, tant elle a elle-même expérimenté les difficultés liées au fait d’être différente. Après une période difficile où elle a souffert de troubles de l’alimentation, elle a fait de son corps une œuvre d’art, recouverte à 70% par des tatouages.

Aujourd’hui, Margaret Cho est actrice dans la série Drop Dead Diva, animatrice de télévision et aussi chanteuse. Comme le prouve la vidéo ci-dessous, elle démontre un talent inégalé pour les douces chansons d’amour. Ce morceau, visiblement écrit après une rupture douloureuse, peut en témoigner puisqu’il s’intitule Eat Shit and Die («Mange de la merde et meurs»). Elle a par ailleurs profité de son bref passage à Paris pour saluer les yaggeuses et les yaggeurs et promettre d’être notre «Yagg hag» (en anglais, «fille à pédés» se dit «fag hag»).

Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo, cliquez sur Margaret Cho – Eat Shit and Die