Jusqu’à quand les avocat-e-s Alice Nkom, de l’Adefho, et Michel Togué pourront-il/elle assurer la défense des personnes poursuivies pour homosexualité au Cameroun? Tou-te-s deux ont fait l’objet de menaces violentes à l’encontre de leurs familles, rapporte l’AFP. «Choisis celui de tes enfants que nous allons transformer en pédé comme toi, a pu lire Michel Togué dans un message qui lui était adressé. Là, tu sauras ce que ça fait de les défendre. (…) Même l’intervention des pédés blancs ne les sauvera pas.»

L’avocat a déposé plainte et confié qu’il avait «très peur» car des menaces sont également parvenues à la directrice du collège où est scolarisé son fils aîné. L’ONG Human Rights Watch a exhorté la justice du pays à «enquêter sans plus tarder sur les menaces visant deux éminent-e-s avocat-e-s qui représentent des clients accusés d’homosexualité». Elle a aussi pointé du doigt l’attitude du gouvernement dont le manque d’engagement pour la protection de ces personnalités représenterait un encouragement pour les homophobes.

Franky et Jonas ainsi que Roger Mbede attendent actuellement d’être jugés pour homosexualité.

Photo DR

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln