Mariage, Société | 27.10.2012 - 16 h 28 | 0 COMMENTAIRES
  • françois fillon
  • gaylib
  • jean-françois copé
  • ump

GayLib appelle à voter blanc dans le duel Copé-Fillon pour la présidence de l’UMP

Publié par
Les deux candidats, hostiles à l'égalité des droits, sont renvoyés dos à dos par le mouvement homosexuel associé à l'UMP.

Copé-Fillon? GayLib a choisi… le vote blanc pour la présidence de l'UMP. C'est suite au débat télévisé de jeudi soir, sur France 2, entre les deux candidats, Jean-François Copé et François Fillon, que la décision de l'association proche de l'UMP a été prise. Jointe par téléphone ce matin, Catherine Michaud, la présidente de GayLib renvoie dos à dos les deux prétendants.

Le choix du vote blanc, selon elle, ce n'est pas seulement parce que Fillon comme Copé sont contre le projet de loi sur le mariage et l'adoption. «Chacun peut avoir son opinion et il faut la respecter» nous explique Catherine Michaud. Mais ce qui n'est pas passé pour GayLib, c'est l'argumentaire utilisé par les deux candidats sur le plateau de France 2 (lire l'article de Yagg sur le débat Fillon-Copé).

Jean-François Copé a déclaré: «À titre personnel, je ne célébrerai pas de mariage homosexuel, je déléguerai cette charge à tel ou tel de mes adjoints» et de son côté, François Fillon pense déjà à l'après 2017: «Je dis tout de suite que ce n'est pas un texte sur lequel je considère qu'il ne faut pas revenir lorsqu'il y aura une alternance. Parce que sur un sujet comme celui-là, on ne peut pas considérer qu'une fois le texte voté, les choses sont acquises». Pour GayLib, trop c'est trop et le mouvement le fait savoir.

«Monsieur Copé, écrit Gaylib dans un communiqué, d'habitude si prompt à faire respecter la loi, se dispensera en tant que Maire, officier d'état civil, d'appliquer la loi, serait-il au dessus des lois? Et Monsieur Fillon ne précise pas ce qu'il adviendrait juridiquement des couples mariés et des enfants adoptés.»

Pour ces raisons, GayLib votera blanc au prochain congrès du parti d'opposition, prévu le 18 novembre prochain.

Emmanuel Blanc, ex-président de GayLib et membre du Conseil national de l'UMP, a fait savoir que l'élection de François Fillon «serait une catastrophe pour les gays et les lesbiennes de ce parti.»

Print This Post
 
LES réactions (0)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.