Vidéo Buzz
Égalité des droits, Homoparentalité, Vidéo Buzz | 26.10.2012 - 11 h 48 | 0 COMMENTAIRES
Vidéo Buzz: L’homoparentalité chantée par La Parisienne Libérée
Publié par
Dans une chanson intitulée «Ma Tierce», la chroniqueuse de Mediapart se met à la place d'une enfant élevée par un couple de lesbiennes

La Parisienne Libérée a consacré sa chronique chantée de ce jeudi sur Mediapart à l’homoparentalité. Dans une chanson intitulée Ma Tierce, elle se met à la place d’une enfant élevée par un couple de lesbiennes (paroles sous la vidéo).

Si vous ne voyez pas la vidéo, cliquez sur Ma Tierce – La Parisienne Libérée

MA TIERCE

Paroles et musique: la parisienne libérée
Elle a préparé mes biberons
Et mes tartines quotidiennes
A répondu à mes questions
Jusqu’à ce que je comprenne

Elle m’a fait réciter mes leçons
M’a emmenée faire des balades
Elle est restée à la maison
Quand j’étais malade

Ma maman bis, ma maman B
Un jour faudra bien qu’on la nomme
Ma co-parente présumée
Mon tiers n’est pas un homme
Il n’y a pas de doute, elle me connaît
Mais j’aimerais qu’elle me reconnaisse
Maman dit qu’elle est sa moitié
Moi je dis qu’elle est ma tierce

Ma polygame, mon incestueuse
Ma pédophile, ma cannibale
C’est l’encyclopédie haineuse
Le dico des mots qui font mal

Je me suis battue à la récré
Je ne sais pas ce qui m’a pris tout à coup
Contre une copine qui m’a traitée
De fille de goudou

Ma maman bis, ma maman B
Un jour faudra bien qu’on la nomme
Ma co-parente présumée
Mon tiers n’est pas un homme
Il n’y a pas de doute, elle me connaît
Mais j’aimerais qu’elle me reconnaisse
Maman dit qu’elle est sa moitié
Moi je dis qu’elle est ma tierce

Adolescente, j’ai rugi
Ma mère n’avait que des lacunes
Mais quand vient l’heure du conflit
Deux mamans valent mieux qu’une

Pourtant tu n’es pas une seconde mère
C’est ça que les gens ne comprennent pas
Je ne te prends pas non plus pour un père
Mais heureusement que t’es là

Ma maman bis, ma maman B
Un jour faudra bien qu’on te nomme
Ma co-parente présumée
Bien que tu ne sois pas un homme
Il n’y a pas de doute, tu me connais
Mais j’aimerais que tu me reconnaisse
J’espère que la loi va changer
Avant que tu ne sois grand-tierce!

Print This Post
Avatar de Judith Silberfeld
Publié par
Cofondatrice et rédactrice en chef de Yagg.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (0)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

Aucun message ne correspond à vos critères de recherche.