Société | 26.10.2012 - 17 h 12 | 30 COMMENTAIRES
«Devenir transsexuel?» une brillante enquête en ligne par des étudiants de Sciences Po
Publié par
Six étudiants analysent la situation actuelle pour rendre «visible et intelligible» la controverse sur la prise en charge du changement de sexe en France.

Six étudiants de Sciences Po ont planché pendant plusieurs mois sur la question trans’ pour construire un site, Devenir transsexuel?, répertoriant de très nombreux documents (textes, photos, vidéos) sur la question trans. Ils font partie du cours «Cartographie des Controverses scientifiques» et tentent de répondre à des très nombreuses questions que l’on peut se poser sur l’identité de genre et le changement de sexe. Les étudiants expliquent leur démarche: «Nous nous sommes donnés pour but de rendre visible et intelligible pour le public la controverse qui existe aujourd’hui sur la prise en charge actuelle du changement de sexe en France.» Au menu de ce document en ligne, des dossiers sur l’évolution des discours, les enjeux actuels du parcours officiel. En quelques clics, c’est une masse de documents impressionnante qui est consultable (notamment une interview vidéo de Sophie Lichten par Yagg ainsi que les témoignages d’Amanda sur son parcours de transition mois après mois).

Dans l’introduction, les étudiants rappellent qu’«en France, il n’existe aucun encadrement officiel du transsexualisme: aucun texte de loi ne précise sous quelles conditions un changement de la mention du sexe dans l’état civil peut avoir lieu». «Devenir transsexuel?» est un inventaire très complet à destination des personnes trans, mais aussi des associations et du grand public. Un inventaire qui, espérons-le, fera l’objet de mises à jour quand les engagements du gouvernement sur la question de l’identité de genre deviendront réalité.

Suivez Christophe Martet sur Twitter: MartetChris

Print This Post
 
LES réactions (30)
  • Par emma 26 oct 2012 - 19 H 03

    Avec le titre pro-patho « devenir transsexuel » les étudiants de science po soulignent leur absence de maîtrise des enjeux du genre.
    Libre à des personnes qui souhaitent être classifiées par DSM IV et qui discriminent l’identité de genre de répondre à cette « brillante enquête » bien entendu ;)

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Christophe Martet 26 oct 2012 - 20 H 45

    Je rappelle qu’il ne s’agit pas d’un document militant mais d’un inventaire de l’état du droit. Le choix des témoignages et des vidéos montrent qu’il ne s’agit pas du tout d’un soutien à la SOFECT.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Vliir 26 oct 2012 - 21 H 42
    Avatar de Vliir

    ouais…ceci dit les gueulards sans ce docu je n’aurais très certainement pas eus accès à un tel amas d’information sur le parcours de la trans sexualité (trans identité ?…c’est le problème que je relève après la lecture… j’ai un mal de chien à savoir à quel moment c’est discriminant d’utiliser l’un ou l’autre. j’ai bien compris les enjeux de dépathologisation des terminologies mais dans ce cas quel est le qualifiant ?juste trans ?). Je sais pas si vous réalisez à quel point on est mal informés et éclairés sur la situation transsexuelle (et encore plus dans les milieux « sympathisant »), et c’est pas en gueulant sur un des seuls sites d’infos globale LGBT que vous allez clarifier la chose. Il serait de bon ton d’informer plutôt que de vous plaindre. Si erreur il y a vous pouvez aussi calmement expliquer où et ainsi informer efficacement des gens comme moi que le sujet intéresse ÉNORMÉMENT. Là tout ce que je vois c’est un pavé d’information dur à digérer qui se prend en plus dans la tronche une forme de collaboration inbittable pour les profanes.
    Informez bordel au lieu de vous insurger grassement !
    donnez nous des liens qui corroborent les enjeux du genre au travers de la question transsexuelle etc !
    c’est bien beau de gueuler et de condamner mais ça fait RIEN avancer dans les faits.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Vliir 26 oct 2012 - 22 H 40
    Avatar de Vliir

    t’aurais peut être pu faire un seul poste non ? ^^
    mais merci ! tu vois ça je trouve ça bien , positif et ça apporte vraiment quelque chose !!
    maintenant j’ai plus qu’à lire tout ça… D’ailleurs vu que tu as l’air calé, des associations qui acte sur la pluralité du genre y a que OUT trans ou d’autre ? perso j’habite sur Lille .

    Signaler ce commentaire

     
  • Par emma 27 oct 2012 - 4 H 17

    @ Vlirr Quelques liens qui devraient aider à comprendre les enjeux:

    http://www.yogyakartaprinciples.org/principles_fr.pdf

    https://wcd.coe.int/com.instranet.InstraServlet?command=com.instranet.CmdBlobGet&InstranetImage=1829911&SecMode=1&DocId=1458356&Usage=2

    http://www.coe.int/t/commissioner/activities/themes/lgbt/default_FR.asp?

    http://www.sts67.org/html/lect/fr_lectures.html

    http://transsexuell.es/forum/

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Karine Espineira 27 oct 2012 - 10 H 22
    Avatar de Karine Espineira

    Bonjour,

    Oui il y a de l’information. Oui il y a du travail. Mais oui… il y aussi des manques flagrants de documentation, des manques de connaissances d’un terrain certes complexe, mais un terrain qui dit son vocabulaire, ses mots, ses refus et ses revendications. Quand on passe du temps à laisser place aux institutions de la médico-légalité en respectant leur vocabulaire, leur « politique général de santé public concernant les trans », on peut faire l’effort réciproque pour les « trans militant en colère ». Il y a des choses méritantes dans ce travail mais des erreurs grossières pour des universitaires. Erreurs méthodologiques ou idéologiques ? Serait-ce une bonne question à poser ?

    A titre personnel, et parce que concernée, je vais prendre l’exemple des « acteurs scientifiques ». Que des cisgenres ! L’ODT est certes citée, mais l’ODT c’est aussi deux lesbotrans des séminaires Q (Maud-Yeuse Thomas et moi-même), deux trans qui ont débuté un travail de théorisation depuis presque 20 ans et qui ont publié dans des revues scientifiques avec des comités de lecture, qui ont co-fondé l’ODT, SC, etc., et qui vont publier cet ouvrage unique en son genre que va être la Transyclopédie. J’ai même publié de mon côté le premier essai s’intéressant aux représentations médiatiques des trans à la lumière des études de genre et des études culturelles en 2008. Je soutiens ma thèse dans un mois jour pour jour. Pourtant seul Arnaud a le droit d’être cité et lui-même le…

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Karine Espineira 27 oct 2012 - 10 H 25
    Avatar de Karine Espineira

    (suite)

    Pourtant seul Arnaud a le droit d’être cité et lui-même le déplore car cela le met dans une situation impossible vis-àvis du terrain. Quelle reconnaissance de notre expertise ou de non-droit à l’expertise précisément.

    Ces étudiantEs avaient-ils/elles quelque chose à craindre à citer des trans dans les acteurs scientifiques ? La modélisation des trans est partout. Désolée de n’avoir plus envie d’être enthousiaste. Je rejoint Emma dans ces commentaires et ceux et celles qui en ont juste un peu assez d’être pris-es non pas pour des cons ou des connes mais pour « rien ». Serait-ce si peu de choses au final…

    Karine Espineira

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Coline 27 oct 2012 - 11 H 01
    Avatar de Coline

    Merci pour les liens Emma ! (mais l’enquête est finie, il n’y a plus rien à répondre à personne en fait…)
    @Christophe Martet : Yagg pourrait préparer un dossier brillant sur les questions POLITIQUES que posent les trans (et les réponses POLITIQUES que nous proposons), nous serions nombreuses et nombreux à pouvoir vous aider, et ce serait bien de s’y mettre maintenant si on veut obtenir (entre autres) de réelles avancées du gouvernement actuel. Il y a beaucoup de pédagogie à faire pour réorienter le débat si on veut dépathologiser/dépsychiatriser pour de bon les identités trans et sortir de « controverses » stériles qui nous maintiennent dans une zone de non droit totale. Merci Yagg !

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Coline 27 oct 2012 - 11 H 05
    Avatar de Coline

    et je suis entièrement d’accord avec le commentaire de @Karineespineira !

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Christophe Martet 27 oct 2012 - 11 H 50
    Avatar de Christophe Martet

    @Coline et @Karine et tous/toutes les autres. Merci pour vos contributions. Nous faisons le plus possible pour donner le max d’infos sur Yagg sur les T. Il existe une rubrique Opinions et Débats, dans laquelle les suggestions de Coline peuvent être présentées. Sur la communauté et sur les blogs, il y a aussi beaucoup d’infos venant le plus souvent des personnes trans. Mais il y a sans doute un manque de lisibilité de tous ces documents, qu’il faudrait peut-être regrouper. En tout cas, Yagg est sans doute le média LGBT où le T n’est pas évacué mais bien visible, je pense. Bon week-end!

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Caphi 27 oct 2012 - 11 H 59

    Bonjour à toutes et tous,

    Tant qu’il y a de l’information et une approche différente (même imparfaite), et que le débat reste ouvert (et avec celles et ceux concerné(e)s), on ne peut que s’en féliciter.

    Merci à Yagg de s’intéresser aux trans avec respect et ouverture.

    Caphi

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Fabienne Rose 27 oct 2012 - 14 H 20

    On voudrait nuire,on ne s’y prendrait pas autrement,inadmissible.transphobes!!

    On ne devient pas ,on est,ce n’est pas un choix d’être né(e) ainsi (dans le mauvais corps) et ils ou elles font avec selon leur identité de genre et leur ressenti ,tout au long de leur vie par un cheminent transidentitaire et pas obligatoirement un changement de sexe et pas forcément un traitement hormonal, et toutes les transformations chirurgicales et esthétiques.

    Ces équipes hospitalières sont transphobes et illégales et dignes du charlatanisme.

    Transphobie!thérapie,guérir,suivi psy,tentative ou faire changer,évaluation si trans ou pas ,ces pratiques sont inacceptables venant du corps médical et doivent être sanctionnées et radiation du corps médical de la ou des personnes concernées.

    Aucune obligation d’être suivi par eux et encore moins par d’autres ,ni d’être encadré,ni de suivre ce protocole transphobe.

    Encadrer quoi? HONTEUX!

    Vous avez beaucoup à apprendre des trans-identitaires et de leur identité de genre..

    Arrêtez de nous maltraiter pour nous faire rentrer dans vos soi-disant normes sexes et genres.

    La preuve la transphobie sociétale sur les genres et les orientations vient de n’importe qui…
    Faire tout un plat sur de l’apparence,du vestimentare pour en faire un problème sur le sexe et l’orientation ce n’est plus acceptable aujourd’hui…
    Respectez…

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Fabienne ROSE 27 oct 2012 - 14 H 47
    Avatar de Fabienne ROSE

    Très Patho et discriminant,rien de brillant

    On voudrait nuire,on ne s’y prendrait pas autrement,inadmissible.transphobes!!

    On ne devient pas ,on est,ce n’est pas un choix d’être né(e) ainsi (dans le mauvais corps) et ils ou elles font avec selon leur identité de genre et leur ressenti ,tout au long de leur vie par un cheminent transidentitaire et pas obligatoirement un changement de sexe et pas forcément un traitement hormonal, et toutes les transformations chirurgicales et esthétiques.

    Ces équipes hospitalières sont transphobes et illégales et dignes du charlatanisme.

    Transphobie!thérapie,guérir,suivi psy,tentative ou faire changer,évaluation si trans ou pas ,ces pratiques sont inacceptables venant du corps médical et doivent être sanctionnées et radiation du corps médical de la ou des personnes concernées.

    Aucune obligation d’être suivi par eux et encore moins par d’autres ,ni d’être encadré,ni de suivre ce protocole transphobe.

    Encadrer quoi? HONTEUX!

    Vous avez beaucoup à apprendre des trans-identitaires et de leur identité de genre..

    Arrêtez de nous maltraiter pour nous faire rentrer dans vos soi-disant normes sexes et genres.

    La preuve la transphobie sociétale sur les genres et les orientations vient de n’importe qui…
    Faire tout un plat sur de l’apparence,du vestimentare pour en faire un problème sur le sexe et l’orientation ce n’est…

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Fabienne ROSE 27 oct 2012 - 14 H 50
    Avatar de Fabienne ROSE

    Très Patho et discriminant,rien de brillant
    On voudrait nuire,on ne s’y prendrait pas autrement,inadmissible.transphobes!!
    On ne devient pas ,on est,ce n’est pas un choix d’être né(e) ainsi (dans le mauvais corps) et ils ou elles font avec selon leur identité de genre et leur ressenti ,tout au long de leur vie par un cheminent transidentitaire et pas obligatoirement un changement de sexe et pas forcément un traitement hormonal, et toutes les transformations chirurgicales et esthétiques.
    Ces équipes hospitalières sont transphobes et illégales et dignes du charlatanisme.
    Transphobie!thérapie,guérir,suivi psy,tentative ou faire changer,évaluation si trans ou pas ,ces pratiques sont inacceptables venant du corps médical et doivent être sanctionnées et radiation du corps médical de la ou des personnes concernées.
    Aucune obligation d’être suivi par eux et encore moins par d’autres ,ni d’être encadré,ni de suivre ce protocole transphobe.
    Encadrer quoi? HONTEUX!
    Vous avez beaucoup à apprendre des trans-identitaires et de leur identité de genre..
    Arrêtez de nous maltraiter pour nous faire rentrer dans vos soi-disant normes sexes et genres.
    La preuve la transphobie sociétale sur les genres et les orientations vient de n’importe qui…
    Faire tout un plat sur de l’apparence,du vestimentare pour en faire un problème sur le sexe et l’orientation ce n’est plus acceptable…

    Signaler ce commentaire

     
  • Par SOS Transphobie 27 oct 2012 - 16 H 02

    Inadmissible ,cette enquête transphobe pathologique mensongère,rien de brillant ,elle doit être retirée!

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Vliir 27 oct 2012 - 18 H 24
    Avatar de Vliir

    alors tu ne dois pas l’avoir lu en entier le docu Rosa puisqu’à la fin de ce dernier il est notamment précisé que l’on ne choisit pas d’être trans et que ça fait parti des arguments pathologisants. Là tu nous fais ton discours colère, que je comprends à 2000% puisque pour moi ce que l’état vous fait subir oscille entre fascisme et viol (au sens large), mais arriver en grande pompe et chié sur votre visibilité parce que vous ne voyez plus que ce qui ne va pas ça aidera personne.
    Comme le souligne Karine vous avez votre vocabulaire, induit par un immense j’men-foutisme qui vous a assez exclu pour que vous puissiez développer un champ lexical bien à vous. Je pense que c’est un plus dans l’appropriation de vos vie, un gros moins qui ne dépend pas de vous mais prouve que la France veut vous taire en ne communiquant jamais sur vous, mais un moins évident et de votre responsabilité quand vous agressez vos sympathisant parce qu’il font l’erreur de ne pas bien comprendre le champ lexical du débat. Ok le « brillant » ne semble pas convenir. Mais au delà de ça je vous invite vraiment à partager votre vérité plutôt que de condamner les erreur de ceux qui tentent de faire un pont .
    De plus le climat politique est favorable à la réémergence de votre combat, surement même au sein d’un débat plus large sur le genre (qui déclenchera des passions infernales soyez en certain). Donc même si vous n’en pouvez plus, je pense vraiment qu’il est dans votre intérêt de communiquer…

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Fabienne ROSE 27 oct 2012 - 18 H 50
    Avatar de Fabienne ROSE

    Vous cultivez la stigmatisation,les malentendus,la confusion et la pathologisation auprès du public en cautionnant cette enquête transphobe dépassée,comme par harsard dffusée avant la fin octobre..

    La transphobie vient de n’importe qui et même des LGB et même des T pas comme eux.

    Soyez plus compréhensifs envers l’identité de genre.des trans-identitaires.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par SOS Transphobie 27 oct 2012 - 19 H 38

    SOS Transphobie défend tous les trans-identitaires sans exception contre la transphobie et pour les droits trans-identaires.,

    Votre enquête ne respecte pas les principes de Jogjakarta,la résolution 1728 (2010) du Conseil de l’Europe,et celle du 28 septembre 2011 du parlement Européen,de l’ONU de décembre 2011 ,et récemment le DSM a retiré de la maladie mentale tous les trans-identitaire fin juillet 2012,entre autres..

    Comme par hasard,elle est diffusée.avant la fin octobre,pour des personnes qui diffusent des informations fausses,et qui parlent à la place des personnes concernées ,on a de quoi s’inquiéter de la suite…..,ce n’est pas acceptable.

    On n’avait pas besoin de cela

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Elywen 27 oct 2012 - 19 H 40
    Avatar de

    Au lieu de dire qu’elle est transphobe j’aimerais bien savoir pourquoi elle l’est histoire que l’on puisse comprendre.
    Personnellement (et je suis absolument pas concernée donc je parle sans forcément savoir) je pense que le soucis médical et obligatoire… N’importe quelle prise d’hormones n’est pas sans effets négatifs sur le corps (et contre je vois pas ou est la pathologisation dans le fait d’etre suivi pour etre en bonne santé physique…) Ensuite le suivi psy, c’est a mon sens important pendant la transition puisque le changement hormonal peut amener de la dépression et meme un changement de « personnalité » et je pense que ca peut etre important d’etre suivi pour ca (sans que ce soit un suivi a vie et il me semble aussi que certains médecins souhaite « vérifier » que ce n’est pas un simple « refus » d’etre homosexuel(le)s ou simplement vérifier que psychologiquement la personne est capable d’endurer une transition ce qui est loin d’etre facile meme si c’est ce dont on a envie entre le traitement et les opération)
    Apres je sais également tres bien que certains trans-identitaires ne font ni traitement ni opération ma meilleure amie étant dans ce cas… Mais ceux qui change via les hormones et les opérations restent les plus visibles toutes proportions gardées…

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Fabienne ROSE 27 oct 2012 - 20 H 46
    Avatar de Fabienne ROSE

    On n’a pas besoin de vous,ni de votre enquête mensongère pour diviser..

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Elywen 27 oct 2012 - 20 H 48
    Avatar de

    @fabiellia : tu réponds toujours pas a ma question… en quoi elle est transphobe cette enquete?

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Elywen 27 oct 2012 - 22 H 15
    Avatar de

    Hum bah a ce que je sais un endocrino, un dermo, un psy ou un chir urogénital ca s’occupe pas que des trans… Donc c’est pas seulement ca qui les paye… Mais il y a surement un manque d’information aussi chez les médecins eux meme! (ou simplement des cons… ^^) Mais il doit bien y en avoir quelques uns qui savent de quoi il parle!

    Signaler ce commentaire

     
  • Par natasha 28 oct 2012 - 1 H 58

    je ne sais ce qu on a dit a ces etudiants mais en tout cas ils ont bien avalé la pillule . decidement la France un un pays de gens completement bloqués et si on leur donnaient des blocages en plus ils les prendrai surement . Je me demande a ce jour encore comment on oblige une trans a aller voir un psy ou dire  » therapie  » ils sont tous a coté la plaque, cela n ‘ a rien a voir avec une maladie . il semble aussi que demander le changement de nom et de sex soit pour ces abrutis qui font des lois aussi debiles que leur cerveaux est la fin du monde, nous sommes nés comme ca et personne n’y pourra rien et nous resterons serons comme ca .
    Natasha

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Alessandrin 28 oct 2012 - 13 H 44

    Comme je suis cité dans le document, j’interviens.
    Premièrement, je suis aussi étonné que Karine d’apparaître seul, moi qui ne cesse de prononcer les noms de Karine ou de Maud-Yeuse. Quelques citations de l’une comme de l’autre prouvent que les noms sont passés sans la dimension scientifique qu’ils véhiculent aussi. Preuve que cette « cartographie de la controverse » participe pleinement de la « controverse » qui invisibilise la parole des trans sinon dans les autobiographies !
    Deuxièmement, je n’ai 1- jamais relu mon entretien téléphonique réalisé dans un couloir, d’où les fautes et le ton « oral », 2- jamais été mis au courant de la publicisation de ceci (je viens de le découvrir en réalité). De cette méthode contestable d’entretien découle des fautes, des contre-sens … (ha bon? je suis pour la psychothérapie maintenant ?)

    Signaler ce commentaire

     
  • Par emma 29 oct 2012 - 11 H 56

    @Alessandrin Ce que tu indiques soulève le problème quand on partage des informations sur la diversité des genres, informations qui seront ensuite diffusées ou publiées. Le problème est identique que cela soit avec des étudiants, des prétendus scientifiques, sociologues ou des journalistes qui ignorent le véritable enjeu des droits humains appliqués à l’identité de genre et qui, par conséquent publient ou diffusent des informations qui ne respectent pas les droits humains appliqués à l’identité de genre.

    La seule façon d’éviter ce problème est d’exiger (et de faire signer un accord sur la base de) la reproduction fidèle et intégrale des informations partagées ainsi un droit de regard et d’accord sur le résultat final de la production ou publication.

    STS tient cet approche depuis des années, et cela permet de liniter les dégâts: http://www.sts67.org/html/media/fr_media.html

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Phil86 29 oct 2012 - 12 H 23

    Plutôt que « devenir transexuel », « être transgenre » aurait peut-être été plus indiqué ?

    Signaler ce commentaire

     
  • Par alessandrin 29 oct 2012 - 12 H 35

    Merci pour le lien Emma.
    Cela pose un problème supplémentaire : celle des méthodes enseignées dans les universités, surtout sur des sujets pour lesquels la controverse (pour reprendre leur titre) est vive. D’autant plus que dans le cas présent, comme dans beaucoup me diras-tu, les mots ont des effets. Sur les représentations, évidemment, mais aussi par cercles concentriques, sur la vie des individus concernés…
    Phil89 : j’avais intitulé ma thèse « devenirs trans » (au pluriel) ce qui laisse grand ouvert le champ des identifications individuelles…

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Phil86 29 oct 2012 - 13 H 34

    Il me semble plutôt qu’on ne « devient » pas trans, ce que j’ai entendu des trans h>f que j’ai connues, c’est qu’elles savent depuis leur petite enfance qu’elles sont des femmes.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par emma 29 oct 2012 - 14 H 59

    @Phil On est soi-même tout au long de la vie puisque l’identité de toute personne évolue en permanence entre la naissance et la mort par conséquent de son interaction environnemental. Si on voit l’intérêt de s’associer à une intime conviction dérivée de la théorie que l’identité doit être déterminée par une de deux formes de l’entrejambe, le ressenti personnel est toujours l’élément déterminant…

    @nathasha69 Les malades volontaires de la transphobie intériorisée ne sont certainement pas représentatifs des trans et la non-discrimination, mais en effet ils font vivre le lobby pro-patho, donc par conséquent, les psychiatres de la SoFECT

    Signaler ce commentaire

     
  • Par vincent guillot 03 nov 2012 - 15 H 32

    Les présupposés de l’enquête sont flagrant et les expertEs concernéEs invalidéEs alors que le discours médical y est réifié, je ne m’attarderai pas plus la dessus. Je pense que les personnes interrogées on pris à la légère notre parole et se sont mises dans la gueule du loup, il faudra que nous les trans et les Intersexes les formions aux techniques de communication avec les communiquants!
    La seule chose importante que j’ai a dire est qu’il est insupportable pour nous les Intersexes d’être pathologisés, montréEs comme des anormaux, digne reste de la tératologie science qui a disparue mais dans laquelle on nous rejette en permanence dans des documents qui parlent (même mal) de la dépathologisation des trans. La nature ayant horreur du vide en dépathologisant les trans, il faut réitérer en permanence notre propre présupposée pathologie; C’est insupportable et insultant pour le peuple Intersexe.
    Vincent Guillot, Porte Parole pour la francophonie de l’Organisation Internationale des Intersexes

    Signaler ce commentaire

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.