Égalité des droits, Pacs, Rétroviseur | 24.10.2012 - 19 h 52 | 7 COMMENTAIRES
Le pacs comme si vous y étiez (2): la manif anti-pacs, racontée par Cécile Lhuillier d’Act Up-Paris
Publié par
Deuxième épisode de notre série «Le pacs comme si vous y étiez (encore)», sur les débats qui ont entouré l'adoption de la loi créant le Pacte civil de solidarité (pacs), au Parlement et ailleurs.

Deuxième épisode de notre série «Le pacs comme si vous y étiez (encore)», sur les débats qui ont entouré l’adoption de la loi créant le Pacte civil de solidarité (pacs), au Parlement et ailleurs. Parce que l’ambiance actuelle ressemble à s’y méprendre à ce que nous avons vécu à la fin des années 1990, et en particulier en 1998 et 1999. Nombreux/ses sont les internautes de Yagg qui étaient trop jeunes à l’époque pour avoir gardé en mémoire la violence de cette période. Lorsque nous écrivons qu’il faut «se préparer psychologiquement à se faire insulter quotidiennement au nom de l’intérêt de l’enfant, de l’équilibre de la société, de l’avenir de l’humanité», nous parlons d’expérience. C’est cette expérience que nous partageons avec vous.

Après un aperçu des déclarations, en 1998 et aujourd’hui, de 3 personnages-clés de la loi créant le pacs – Élisabeth Guigou, Catherine Tasca et Jean-Pierre Michel –, nous vous proposons de revivre la manifestation des anti-pacs du 31 janvier 1999, de l’intérieur, avec Cécile Lhuillier d’Act Up-Paris, qui la décrit comme le pire souvenir de sa vie de militante. Après ce témoignage, retrouvez 2 reportages du service public (le second est plus violent que le premier), un lien vers un édito d’Act Up-Paris et un autre vers une série de photos de la manifestation.

LA MANIF ANTI-PACS, RACONTÉE PAR CÉCILE LHUILLIER D’ACT UP-PARIS
«Dimanche 31 janvier 1999. La journée a commencé tôt, nous voulions cueillir Christine Boutin à son domicile d’Auffargis, “opération réveil-matin”: à une petite vingtaine d’actupien-ne-s, nous l’avons réveillée à 6 heures du matin, aux cris de “Boutin, homophobe!”.

De retour sur Paris, nous avons effectué un repérage place du Trocadéro, point d’arrivée de la manifestation nationale prévue ce même jour à l’appel de Génération Anti-PaCS, comité créé pour l’occasion, regroupant 11 structures et se voulant “multiconfessionnel”.

Malgrè l’heure très matinale, des militant-e-s s’activaient déjà à coller des affiches estampillées “UDH: Union de Défense des Hétérosexuels” (sic).

Nous revînmes sur les lieux vers 15h, la manifestation battait son plein.
La foule massée devant le podium dressé sur l’esplanade du Trocadéro (aujourd’hui esplanade des Droits de l’Homme), se dandinait sur I Will Survive, de Gloria Gaynor.
Régulièrement, Christine Boutin et d’autres passionaria anti-PaCS déclamaient des tirades évoquant pêle-mêle les enfants, la famille, la pérenité de la nation ou l’amour, et les ponctuant d’un “et le PaCS qu’est-ce qu’on lui dit??” auquel faisait écho un “nooooon” tonitruant.

banderole homophobe - act up-paris manif anti-pacs 1999L’action était prévue de longue date. Avec la complicité d’une partie du personnel du Palais Chaillot, Act Up-Paris avait installé la veille, au dessus d’une des 3 portes du Théâtre, une immense banderole verticale.

Sur la banderole, un seul mot: “HOMOPHOBES”, et 3 signatures: Act Up-Paris, Observatoire du PaCS et Les Folles de Chaillot.

La banderole était fixée à une lourde barre métallique, il n’y avait qu’à tirer sur 2 cordes pour la déployer.

À l‘heure dite, recouvert-e-s d’autocollants anti-pacs censés nous protéger (“2 mamans, 2 papas, bonjour les dégâts”, “P.A.C.S = mariage homo”) notre petit groupe s’est rassemblé sous la banderole, 2 militant-e-s l’ont déployée.

Du haut des quelques marches qui permettent l’accès au Théâtre de Chaillot, nous avons vu les regards se tourner vers nous, des milliers de regards.

Quelques cris de rage, et cette ruée, cette marée humaine qui déferle sur nous.
Des jeunes en tenue bariolée, arborant le t-shirt “PaCS OUT” distribué pour l’occasion, des moins jeunes, venu-e-s en famille, des hommes, des femmes, muE-e-s par une haine commune, et à cet instant incontrôlée.

Ils et elles sont plusieurs à escalader la haute porte pour tenter d’arracher l’immense dais noir, s’y aggripant au risque de faire tomber sur la foule la barre de fer qui la soutient.

Nous tentons d’éloigner du portail ces furies, en simulant d’être des leurs, mais les autocollants dont nous sommes affublé-e-s ne donnent pas longtemps le change: nous sommes poussé-e-s, bousculé-e-s, et les insultes pleuvent.

“Allez crever avec votre sida!”, “les pédés, au bûcher!”, “j’vais t’crever!!”…

Nous sommes repéré-e-s et les violences s’intensifient, des coups déferlent, mais la banderole demeure. Les journalistes présent-e-s qui la filment sont également molesté-e-s, leur matériel est jeté à terre.

Le long drap noir a résisté une dizaine de minutes. Une éternité.
Certain-e-s ont même tenté d’y mettre le feu, puis l’ont piétiné.
Nous sommes reparti-e-s ensemble, vers des quartiers moins hostiles.
Il a fallu quelques temps, à quelques-un-e-s d’entre nous, pour nous remettre de cette journée.

Nos agresseurs/euses n’étaient pas des militant-e-s ultra-violent-e-s ou des habitué-e-s des bagarres de rue.
Nos agresseurs/euses sont toujours là, presque 15 ans plus tard, personnalités politiques ou quidams, ils/elles n’ont pas disparu, et le parti actuellement au pouvoir, le même qu’en 1999, persiste à leur laisser du temps et de la place pour s’organiser.

Sur ces questions, le gouvernement socialiste sait que sa frilosité provoque la résurgence de la haine, des discours et des violences homophobes, et pourtant il freine et retarde l’adoption d’une loi qu’il nous a promise, et qu’il nous doit.»

La manifestation anti-pacs sur France 2 (cliquer sur l’image pour voir la vidéo:

manif anti-pacs ina

La manifestation sur France 3 (cliquer sur l’image pour voir la vidéo):

manif anti pacs

L’édito publié dans Action, la lettre d’Act Up-Paris.

 Des photos de la manifestation.

Photo Act Up-Paris

Print This Post
 
LES réactions (7)
  • Par Pégase 24 oct 2012 - 20 H 07
    Avatar de Pégase

    Hm, ça me fait peur de constater que la haine rassemble plus (les religions, la droite et l’extrême-droite etc…) que l’amour…

    Signaler ce commentaire

     
  • Par benny 24 oct 2012 - 20 H 31

    @ pégase : c’est car c’est leur socle commun ;)

    Signaler ce commentaire

     
  • Par tom craig 25 oct 2012 - 10 H 33

    Cécile-
    T’es plus courageuse que moi. J’avais l’opportunité à y aller aussi, pour cette manifestation. Mais, après j’ai témoigné pendant la manifestation anti-PACS avant, à Paris, j’ai bien compris que je serais en danger. Et bravo pour les autres journalistes sur place. Et quand, avant hier, j’assisté une autre manifestation contre le marriage gaie, cela m’a remis 14 ans arrière. J’espère que le gouvernement prendra conscience de cette folie, et passera les lois pour l’égalité pour tous et nous pourrons passer ces sales histoires à l’oubliette.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Hortense 25 oct 2012 - 17 H 29

    Cécile, quand tu dis « Nous sommes reparti-e-s ensemble », il ne faut pas oublier que c’est grâce au personnel de Chaillot qui nous ont aidé à rentrer dans le batiment pour partir par l’arrière.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Romain 26 oct 2012 - 15 H 53

    Je remarque quand même une chose, c’est que le nombre de participants est bien plus restreint aujourd’hui que lors des manifestations anti pacs. Un bon point donc :)

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Cécile 27 oct 2012 - 15 H 04

    @Hortense : effectivement! Merci pour cette précision, il était de fait impossible de traverser la foule. J’ai également omis de raconter que suite à une légère erreur, nous avons, le matin, commencé par réveiller la voisine de Boutin… Oups…

    Signaler ce commentaire

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.