Mariage, Société | 22.10.2012 - 14 h 22 | 0 COMMENTAIRES
  • Dominique Mamberti
  • manuel valls
  • vatican

Si l’Église s’exprime «de manière responsable, respectueuse», son avis «favorise le débat», selon Manuel Valls

Publié par
Ce week-end, le ministre de l'Intérieur, qui est aussi ministre des Cultes, a parlé ouverture du mariage avec le chef de la diplomatie du Vatican.

En tant que ministre de l'Intérieur, Manuel Valls est également ministre des Cultes. C'est à ce titre qu'il se trouvait ce week-end au Vatican, pour participer à la canonisation, dimanche, du jésuite Jacques Berthieu (1838-1896).

En avril dernier, le Parti socialiste avait jugé la décision de la France d'envoyer le Premier ministre de l'époque, François Fillon, pour la représenter à la béatification de Jean-Paul II «particulièrement choquante». «La France n'est pas la fille aînée de l'Église, c'est une “République laïque”», soulignait alors le PS. Le déplacement de Manuel Valls se justifie par le fait que Jacques Berthieu, béatifié en 1965, était français. «La laïcité, ce n’est pas le refus des religions, du sacré. C’est l’acceptation de croire et de ne pas croire», précisait d'ailleurs le ministre de l'Intérieur en septembre dernier, à Famille chrétienne (pour un autre point de vue, lire aussi Manuel Valls, ministre de l’Intérieur au bord de la crise de foi? sur L'Humanité.fr).

PAS DE DÉBAT SUR LE BIEN-FONDÉ DE LA LOI SUR LE MARIAGE
Samedi, Manuel Valls a rencontré, pendant 45 minutes, Mgr Dominique Mamberti, le chef de la diplomatie vaticane, avec lequel il a «évoqué assez longuement la Syrie, la place du religieux dans la société, la crise morale qui frappe la société corse (dont est originaire Mgr Mamberti, ndlr), la relation entre l’Église de France et le gouvernement, entre le Saint-Siège et la France, et puis les grands débats de société: le mariage pour tous et la fin de vie, [ainsi que] la place de l’islam en France, [le] dialogue interreligieux, (…) la tolérance, (…) la montée de l’antisémitisme, (…) la dégradation de cimetières ou de lieux de cultes», rapporte l'agence I.MEDIA, spécialisée dans l'information du Vatican.

Toujours selon I.MEDIA, Manuel Valls a rappelé que l'ouverture du mariage était «un engagement du Président de la République». Il a exclu «un débat de principe» sur le bien-fondé de la loi mais «a reconnu la nécessité d'un “débat sur sa mise en œuvre et ses conséquences concrètes, administratives et d'ordre civil qui interrogent la conscience”», indique l'agence.

«Le Parlement prendra son temps, a-t-il assuré. (…) le débat a déjà lieu dans la société (…) y compris dans la majorité (…). Quand on touche à des questions aussi fondamentales que le mariage entre personnes de même sexe, c’est-à-dire à la modification de ce qu’est le mariage civil, ou la fin de vie, il faut prendre son temps et permettre l’expression de chacun.»

«Il y a une majorité qui souhaite mettre en œuvre cet engagement du président de la République – et personne ne doute qu’il sera mis en œuvre –, mais toutes les voix, qu’elles soient politiques, philosophiques ou religieuses, se feront entendre», a-t-il ajouté. Il a une nouvelle fois rejeté l'idée d'un référendum, estimant que le «mariage pour tous» (les guillemets sont d'I.MEDIA) entre dans les «grands choix» sur lesquels un Parlement doit se prononcer, à l'instar de la peine de mort ou de l'avortement.

«LOGIQUE ET LÉGITIME» QUE L'ÉGLISE S'EXPRIME
Selon Manuel Valls, il est «logique et légitime que l’Église expose pleinement son point de vue comme tous les autres acteurs de la société civile, qu’ils soient favorables ou opposés à ce mariage». «Dès lors que ce point de vue est émis de manière responsable, respectueuse, a-t-il déclaré, cette opinion favorise le débat.» Philippe Barbarin, archevêque de Lyon et Primat des Gaules se montre-t-il responsable et respectueux lorsqu'il affirme que l'ouverture du mariage aux couples gays et lesbiens pourrait conduire à la fin de l'interdiction de l'inceste? La prière du 15 août, qui laissait planer un amalgame entre homosexualité et pédophilie, était-elle responsable et respectueuse? On nous permettra d'en douter…

Photo Capture (JT de TF1 du 6 octobre)

Suivez Judith Silberfeld sur Twitter: judeinparis

Print This Post
Photo du profil de Judith Silberfeld
Publié par
Cofondatrice et rédactrice en chef de Yagg.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (0)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.