Santé
Santé | 22.10.2012 - 17 h 46 | 1 COMMENTAIRES
Prévention: Aides pour le maintien d’Ipergay et pour une mise à disposition de Truvada
Publié par
L'association, qui est partie prenante de l'essai de prévention, demande à la ministre de la Santé de mettre en place des dipositifs d'accès à la prévention combinée.

L’association Aides se prononce pour le maintien d’Ipergay et demande un accès à la PrEP (traitement préventif) en continu. On attendait depuis plusieurs semaines l’avis de Aides, la principale association de lutte contre le sida. Après la mise sur le marché aux États-Unis cet été de Truvada, un antirétroviral, pour un usage préventif de la transmission du VIH, l’Agence nationale de recherches sur le sida a demandé aux différentes instances d’Ipergay (comité associatif, comité scientifique, comité indépendant) de lui faire part de leurs remarques concernant la poursuite de l’essai. Récemment, une majorité des associations composant le comité associatif avait réclamé des modifications.

«FROMAGE ET DESSERT»
Pour Aides, selon son communiqué, c’est «fromage et dessert». Il faut poursuivre l’essai Ipergay, qui teste Truvada face à son placebo, dans un essai de prévention à la demande (les participants prennent Truvada au moment des rapports sexuels). Et dans le même temps, Aides demande à la ministre de la Santé de «mettre en place, comme le recommande l’OMS, des dispositifs pilote d’accès à la prévention combinée». Cette prévention combinée, c’est Truvada pris en continu, tous les jours, associé à des mesures de prévention éprouvées de réduction des risques (préservatif, dépistage, traitement des IST, entre autres). À l’appui de cette revendication, Aides montre les données actuellement disponibles:  l’efficacité préventive de Truvada est d’environ 90% si le médicament est détectable dans le sang (c’est à dire si on le prend tout le temps), autour de 75% si le médicament est pris plus de quatre fois sur cinq.

«INACCEPTABLE»
Selon l’association, les États-Unis d’Amérique, plusieurs pays d’Amérique latine et un pays d’Afrique ont mis en place des centres de dispensation pilote d’offre de prévention combinée incluant la PrEP auprès de certaines populations vulnérables à l’infection à VIH. «Il est inacceptable, selon Aides, de retarder l’accès à un outil de l’arsenal de la prévention dans la dynamique de l’épidémie du VIH/sida en France.»

On attend désormais la décision du directeur de l’ANRS, Jean-François Delfraissy, qui devait communiquer la semaine dernière sur la poursuite de l’essai Ipergay.

Print This Post
 
LES réactions (1)
  • Par jonas le bail 23 oct 2012 - 20 H 47

    Quels sont les pays d amerique du sud et d afrique ?

    Signaler ce commentaire

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

    Aucun message ne correspond à vos critères de recherche.