Député de la deuxième circonscription des Français de l’étranger, Sergio Coronado a fait publiquement état de son homosexualité dans un tweet publié il y a quelques mois, le jour de la Marche des Fiertés LGBT parisienne. Ce message très simple – il y indiquait juste qu’il faisait ses courses avec son compagnon et qu’il assisterait à la Marche – a fait de lui le deuxième député ouvertement gay à l’Assemblée nationale, avec Franck Riester (UMP).

En marge d’une réunion sur une proposition de loi déposée par le groupe Europe Ecologie Les Verts (EELV) sur le mariage pour les couples de même sexe, Yagg a pu s’entretenir hier avec Sergio Coronado. Pour le député, l’orientation sexuelle d’un élu ne relève pas de la sphère privée, car c’est au nom de cette orientation sexuelle que l’on prive de droits certains individus. Si elle appartenait à la vie privée, aucune discrimination ne pourrait être opérée sur ce fondement.

«Je ne pourrais pas vivre autrement que dans la transparence», ajoute Sergio Coronado, qui rappelle par ailleurs que nombre d’élu-e-s font état de leur statut marital et de la composition de leur famille dans leurs brochures électorales. Preuve supplémentaire que ce qui relève en temps normal de la vie privée peut basculer dans la vie publique dès lors qu’on est un-e- élu-e.