Égalité des droits, Homoparentalité, Mariage, Société | 12.10.2012 - 13 h 25 | 0 COMMENTAIRES
  • adoption
  • droite populaire
  • Lionnel Luca
  • mariage

Lionnel Luca, de la Droite populaire, ne votera pas contre la loi instaurant le mariage pour tous

Publié par
Le député UMP des Alpes-Maritime annonce dans «Paris Match» qu'il s'abstiendra, au nom d'un certain réalisme.

Ce sont peut-être les déclarations les plus étonnantes de la semaine. Le député UMP des Alpes-Maritimes Lionnel Luca, pas franchement connu pour ses positions gay-friendly, déclare à Paris Match qu'il s'abstiendra lors du vote sur la loi instaurant le mariage pour tous. Qu'on se rassure, le député n'a pas effectué un virage à 180 degrés (il avait signé un communiqué qualifiant le mariage pour tous de «provocation catégorielle qu'il n'y a pas lieu à satisfaire»), tout juste mis un peu d'eau dans son vin, mais ses arguments, pour être un brin surprenants, se veulent avant tout réalistes:

«Il y a quelques années, la droite s’est opposée au pacs. Mais quand elle est revenue au pouvoir, elle ne l’a pas abrogé. Mieux: Nicolas Sarkozy nous a même dit que nous nous étions trompés en le combattant. Je n’ai donc aucune envie de participer à un même cinéma. Si l’UMP affirme que lorsqu’elle reviendra au pouvoir, elle abrogera la loi qui autorise le mariage et l’adoption par des couples homosexuels, je voterai contre. Mais cela ne semble pas être le cas.»

Relancé par le journaliste, Lionnel Luca enfonce le clou:

«Dans un pays de droit comme la France, je ne vois pas pourquoi des gens différents seraient privés de certains d’entre eux. Certains pays ont déjà acté le mariage entre homosexuels et visiblement le soleil continue de s’y lever. Et puis cela m’amuse de surprendre à peu et de montrer que la Droite populaire n’est pas la caricature que certains voudraient qu’elle soit.»

Ce n'est pas fini, le député se démarque également de son parti sur la question de l'homoparentalité:

«Quant à l’adoption, la question qu’il faut évidemment se poser est celle de l’intérêt de l’enfant. On a peu de recul sur la question. Il me semble surtout que le vrai déséquilibre pour un enfant est de n’avoir qu’un seul parent.»

Et Lionnel Luca de prendre des accents quasi-libertaires:

«Enfin j’observe qu’on a reconnu, il y a 30 ans, que l’homosexualité était acceptable par la société et légale, que ce n’était plus une perversion, qu’il n’y avait pas deux catégories de citoyens, chacun a donc le droit de vivre comme il l’entend.»

Bouquet final, le député se dit opposé au «droit de retrait» ou à la «clause de conscience» que souhaitent certains maires de droite qui ne veulent pas célébrer de mariage entre deux personnes de même sexe:

«Je suis contre. Un maire est un officier d’état civil, il doit appliquer la loi. Si un maire ne veut pas célébrer une union, il laisse un de ses adjoints la célébrer.»

Attention, cela ne veut pas dire pour autant qu'il célèbrera lui-même des unions, comme il le déclarait récemment à nos confrères de Streetpress (lire Une «clause de conscience» pour les maires qui ne souhaiteraient pas marier des couples homos?). Lionnel Luca se montre peut-être plus réaliste que nombre des membres de son parti, il a encore un long chemin à faire avant d'être considéré comme gay-friendly.

Photo Capture

Print This Post
Profile photo of Xavier Héraud
Publié par
Co-fondateur de Yagg. Rédacteur en chef. J'aime la photo et les comédies musicales.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (0)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.