France
Égalité des droits, Homoparentalité, Mariage, Société | 12.10.2012 - 17 h 04 | 7 COMMENTAIRES
L’APGL a été reçue à l’Élysée ce matin
Publié par
L’association se réjouit car, a priori, «toutes les options restent ouvertes».

Extrêmement déçues du tournant que semblait prendre la loi sur l’ouverture du mariage et l’adoption par les couples homosexuels, les associations de familles homoparentales avaient exprimé leur colère. Le projet de loi annoncé par le gouvernement ne donne en effet droit à aucune de leurs revendications. L’Association des parents et futurs parents gays et lesbiens (APGL) a toutefois été reçue à l’Élysée ce matin.

Contactée par Yagg, Marie-Claude Picardat, co-présidente de l’association, s’est dite «soulagée». Après un entretien de 90 minutes avec Constance Rivière, conseillère de François Hollande, l’horizon semble moins sombre pour les familles homoparentales. Car si l’arbitrage du Premier ministre a bel et bien été rendu – Jean-Marc Ayrault a déclaré que seuls le mariage et l’adoption figureraient dans le projet de loi gouvernemental – «toutes les questions sur la filiation, la protection des liens, la protection des familles et la protection des enfants sont encore à l’étude et en réflexion».

«RIEN N’EST FERMÉ»
«Il n’y a pas eu de fin de non-recevoir, rien n’est fermé», assure la co-présidente de l’APGL. Le gouvernement souhaite toutefois s’accorder le temps de plancher sur des questions «sensibles». «La PMA par exemple est un point délicat, car ça ne relève pas du droit de la famille, mais plutôt de la bioéthique», rapporte Marie-Claude Picardat. Le gouvernement pourrait donc vouloir l’insérer dans un grand texte embrassant toutes les questions qui touchent à ce domaine. À ce titre, «les amendements législatifs seront travaillés de près par le président et le gouvernement», lui a-t-on indiqué.

L’Élysée veut montrer sa bonne volonté, puisque la présidence recevra également l’Association des familles homoparentales (ADFH) la semaine prochaine. Dans un communiqué, celle-ci indique qu’elle veut obtenir du gouvernement un «calendrier de travail sur la nécessaire réforme de la filiation et sur l’égalité à mettre en place, quelle que soit l’origine procréative des enfants». La PMA sera également au cœur des discussions.

Par ailleurs, l’APGL entend poursuivre le débat et le faire vivre en-dehors des institutions via une série de colloques organisés à travers la France. Le prochain aura lieu à Montpellier le 22 octobre.

Photo Remi Mathis

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln

Print This Post
Avatar de Julien Massillon
Publié par
Journaliste de Yagg. Retrouvez-moi sur Twitter.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (7)
  • Par Numa Numantius 12 oct 2012 - 17 H 13
    Avatar de Numa Numantius

    “Le projet de loi annoncé par le gouvernement ne donne en effet droit à aucune de leurs revendications”.

    La phrase un peu dure, car les assoces revendiquent tout de même le droit au mariage et à l’adoption : ça fait donc deux revendications auxquelles accède justement le projet de loi.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Julien Massillon 12 oct 2012 - 17 H 37
    Avatar de Julien Massillon

    Le mariage et l’adoption étaient “garantis” par l’engagement 31, donc plus besoin de les revendiquer. ;’)

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Brigitte256 13 oct 2012 - 1 H 14
    Avatar de Brigitte256

    D’accord pour le mariage et l’adoption, mais, comment une association peut-elle se satisfaire d’une vague promesse ? Quand à l’éventualité d’amendements, c’est un moyen commode pour le gouvernement de ne pas prendre la responsabilité qui lui incombe. La parentalité, la PMA, et l’égalité des droits, c’est maintenant !

    Signaler ce commentaire

     
  • Par sossourires 13 oct 2012 - 9 H 51
    Avatar de sossourires

    Seul cours de science où je ne me suis pas endormie :
    Plongez une grenouille dans de l’eau bouillante, elle luttera pour survivre.
    Plongez une grenouille dans de l’eau froide puis portez à ébullition, vous lui assurerez une mort douce et lente

    Signaler ce commentaire

     
  • Par TaniaP 13 oct 2012 - 10 H 00

    Ces assos sont en train de se faire endormir tranquillement. Ou est situé ce futur projet dans le temps ? On en sait rien. Que contiendra-t-il ? On ne sait pas. En fait le gouvernement évite aujourd’hui de froisser certaines sensibilités à gauche, alors que pendant la campagne François Hollande était très clair sur ces questions. Personnellement je me dis que je suis une vraie c…. d’avoir encore une fois été voté, parce qu’à chaque fois on trahi et on n’a qu’à la fermer. Obligé de se battre contre le gouvernement alors qu’on se bat déjà contre la frange réac de la société et les clichés homophobes qui la fondent encore.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Romain 13 oct 2012 - 13 H 45

    Espérons que l’ADFH s’en sortira mieux que l’APGL !

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Pelle Svanslös 13 oct 2012 - 17 H 42

    Oui, bon, on a compris. Le mariage et l’adoption c’est pour maintenant (si tout se passe bien).

    En revanche l’égalité des droits c’est pas pour maintenant. Reste à savoir pour quand c’est prévu???

    Il va falloir se contenter d’une demi-victoire (c’est pas le Pérou mais c’est toujours mieux que sous le gouvernement précédent).

    Signaler ce commentaire

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

    Aucun message ne correspond à vos critères de recherche.