Égalité des droits, Homoparentalité, Mariage, Société | 12.10.2012 - 12 h 51 | 0 COMMENTAIRES
  • Bernard Roman
  • Bruno Le Roux
  • dominique bertinotti
  • Erwann Binet
  • François Hollande
  • Jean-Marc Ayrault

Erwann Binet, député PS: «Raccrocher la PMA au projet de loi sur l’ouverture du mariage est plus logique»

Publié par
Alors que le gouvernement envisageait une «loi complémentaire», le groupe socialiste à l’Assemblée planche déjà sur les amendements possibles.

Mini-coup de théâtre hier soir: Bruno Le Roux, président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, a annoncé à des journalistes que les députés PS déposeront un amendement sur la procréation médicalement assistée (PMA) en marge du projet de loi sur le mariage et l’adoption par des couples homosexuels. Cette déclaration est venue contredire le Premier ministre qui a annoncé mercredi que la PMA et les autres questions relatives à la parentalité et à la filiation feraient l’objet d’une «loi complémentaire».

«SENTIMENT D'INACHEVÉ»
Le député Erwann Binet, qui fait partie des parlementaires en pointe sur cette question, a indiqué à Yagg qu’il n’y a pas de «défiance vis-à-vis du gouvernement». Le groupe socialiste a simplement jugé «préférable de raccrocher la PMA au futur texte, car cela semble plus logique et plus conforme à l’esprit de la loi qui porte également sur la filiation et sur toutes les conséquences que cela emporte».

Le député Bernard Roman, qui avait exprimé son intention de déposer un amendement sur la PMA il y a plusieurs semaines, s’est fendu d’un billet sur son blog à ce sujet: «J’aurais un sentiment d’inachevé si nous n’allions pas jusqu’au bout de cette égalité des droits», écrit-il. Invitée ce matin de La Matinale de Canal+, la ministre de la Famille Dominique Bertinotti se réjouit pour sa part que «toutes les questions sur la parentalité» soient abordées et que la question de la PMA «trouve une réponse».

DES DÉPUTÉ-E-S «DANS LEUR RÔLE»
Il n’y a donc pas de dissension entre l’exécutif et le législatif, insiste Erwann Binet. Les député-e-s sont «dans leur rôle» et lui-même tient à se rapprocher le plus possible de la parole présidentielle. Pendant la campagne électorale, François Hollande et le Parti socialiste s’étaient exprimés en faveur de la PMA, par exemple. C’est cette même ligne que suivront les députés PS, sans s’en tenir à la lettre de l’engagement 31, qui ne porte que sur le mariage et sur l’adoption.

Quant aux questions autres que la PMA, toutes les options restent ouvertes, nous apprend Erwann Binet. La commission des lois de l’Assemblée nationale procédera à des auditions et «aucun sujet ne sera tabou. On n’ira pas jusqu’à la grossesse pour autrui car elle a été exclue par le Président de la République, mais le statut du tiers et la présomption de parenté seront examinés en débat». Ces questions pourraient à leur tour faire l’objet d’amendements du groupe socialiste à l'issue du débat qui devrait commencer le 13 décembre.

Photo Capture

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln

Print This Post
Photo du profil de Julien Massillon
Publié par
Journaliste de Yagg. Retrouvez-moi sur Twitter.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (0)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.