Après être revenue sur sa phrase en voie de «cultualisation» sur Nicolas Sarkozy en look «bad boy homo revisité», Roselyne Bachelot s’est penchée sur un sujet autrement plus sérieux. Le mariage pour tous a mis l’animatrice Laurence Ferrari et toutes ses chroniqueuses du Grand 8 de D8 (Laurence Ferrari, Élisabeth Bost, Audrey Pulvar, Hapsatou Sy et Roselyne Bachelot) d’accord. Elles ont débattu contre Hugues Foucault, maire de Bretagne, dans l’Indre (116 habitants au dernier recensement) qui refuse de marier les couples homosexuels, même quand la loi l’y obligera.

Pour consulter la vidéo, cliquez sur la photo (à partir de 10’10).

Roselyne Bachelot, dont on connaît l’engagement pour le Pacs en 1999, a pointé le principe de l’application de la loi. L’ancienne ministre du gouvernement Fillon a expliqué:

«Le problème, Monsieur le maire, c’est que vous avez été élu pour faire respecter la loi et pour l’appliquer. Que vous l’estimiez impossible, il n’y a qu’une solution pour vous, c’est de démissionner.»

En tant qu’officiers d’état civil, les maires n’ont effectivement pas à  décider des lois qu’ils choisissent d’appliquer ou non.

Les trois autres chroniqueuses ont mis le doigt sur les contradictions de l’élu pour qui il ne faut pas revenir sur «2000 ans de tradition» et convaincu que l’égalité des droits est un sujet réservé aux «bobos parisiens». Persuadé qu’un enfant doit avoir un père et une mère, il voudrait que l’État s’abstienne de légiférer sur «des situations entre guillemets « anormales »». Hapsatou Sy a alors repris le maire en lui expliquant qu’un couple homosexuel peut se montrer aussi aimant et accueillant envers un enfant qu’un couple hétérosexuel.

Photo D8

Suivez Bénédicte Mathieu sur Twitter: benedicteliesse