France
Égalité des droits, Homoparentalité, Société | 11.10.2012 - 17 h 57 | 1 COMMENTAIRES
Politiques et associatifs réagissent à l’annonce de Jean-Marc Ayrault sur l’ouverture du mariage
Publié par
Tandis que l’UMP en appelle à des «états généraux de la famille», les associations LGBT expriment leur déception quant au périmètre du projet de loi présenté par le Premier ministre.

Les premiers arbitrages rendus par Jean-Marc Ayrault sur l’ouverture du mariage et l’adoption par les couples homosexuels ont suscité déception et incompréhension parmi les associations LGBT. Le Premier ministre a relégué à une date indéterminée le débat sur la procréation médicalement assistée (PMA), la délégation d’autorité parentale ou encore la présomption de parenté. La possibilité de se marier est «évidemment une avancée» aux yeux de Nicolas Gougain de l’Inter-LGBT, mais s’en contenter fait courir «le risque d’une loi uniquement symbolique», a-t-il déclaré à l’AFP.

«TOTALEMENT INCOHÉRENT»
Un symbole qui laisse de côté enfants et familles homoparentales, estiment l’Association des parents gays et lesbiens et les Enfants d’Arc-en-ciel qui se sont également confiés à l’AFP. «Faire le débat en deux temps, ça nous paraît totalement incohérent, car le débat actuel est déjà sur la famille, a expliqué Nathalie Mestre, présidente des Enfants d’Arc-en-ciel. Sur le quinquennat, faire deux lois [pour les droits des homosexuels], on n’y croit pas trop. (…) C’est plus qu’insatisfaisant. On ne peut pas se permettre d’attendre. Les gamins sont dans un vide juridique.»

Par la voix de sa présidente, Brigitte Goldberg, l’association Trans-Europe «déplore cette loi « ad minima » et ce progrès en deux temps». «Une loi n’incluant ni la notion de parentalité, ni l’accès à la PMA est à la loi ce que l’aspartam est au sucre, un succédané qui ne satisfera ni les adversaires résolus du mariage, ni ses partisans», a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Effectivement, parmi les opposants au mariage pour tous, Jean-François Copé s’est dit «très inquiet de la perspective du projet de loi». Le secrétaire général de l’UMP demande «l’organisation « d’états généraux de la famille »» pour «éviter les risques de dérapages sur un sujet qui génère aujourd’hui beaucoup de débats, d’oppositions et de tensions».

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln

Print This Post
Avatar de Julien Massillon
Publié par
Journaliste de Yagg. Retrouvez-moi sur Twitter.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (1)
  • Par etienne 12 oct 2012 - 10 H 02

    La « famille », mise sur un piédestal, sacralisée,  » sanctifiée », n’a pas attendu le prétexte de l’ouverture du Droit au mariage pour tous,je dis bien POUR TOUS, pour se transformer en eau de boudin. Depuis plusieurs lustres, le monde des hétéros, les catholiques, les autres, les conservateurs de tout poil, TOUS, sans exception l’ont transformée en foire d’empoigne. Les Africains, les malheureux, parmi les plus sanguinaires opposants au fait homosexuel, à tout ce qui déborde de LA TRADITION, sans vergogne aucune, sont au nombre des champions de tous les détournements des règles, quand cela les arrangent; les enfants-soldats, tous les abus sexuels, etc,etc.. Qui s’en plaint?  » l’église », si prompte à aboyer en Europe,je ne l’entends pas. Les « droites  » d’Europe ne sont pas plus loquaces; leur malhonnêteté intellectuelle ne les honore pas. Non, je leur dénie toute immixtion dans ce projet qui ne les concerne en rien, rien du tout.

    Signaler ce commentaire

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

    Aucun message ne correspond à vos critères de recherche.