C’est chose faite. SOS homophobie a décidé de porter plainte contre Minute. Elizabeth Ronzier nous a confirmé ce matin que la plainte avait été déposée lundi 8 octobre devant le tribunal correctionnel de Paris.

DOSSIER VIOLEMMENT HOMOPHOBE
En juillet dernier, l’hebdomadaire d’extrême droite avait publié un dossier violemment homophobe pour dénoncer le projet de mariage pour tous. On peut y avoir deux hommes de dos, défiler à une gay pride, les deux en jock-straps et quasiment rien d’autre, tenant un rainbow flag. L’image est agrémentée de ce titre tout en finesse: «Bientôt: ils vont pouvoir s’enfiler… la bague au doigt» et de deux sous-titres: «Sida: Malgré les risques, ils vont vous donner leur sang» et «Bourrage de crâne: le mariage homo enseigné à vos enfants».

L’association explique dans un communiqué le sens de sa démarche: «Au-delà des membres de l’association légitimement indigné-e-s par le contenu de cette publication, SOS homophobie a été contactée par de nombreux citoyen-ne-s, notamment hétérosexuel-le-s et tout aussi choqué-e-s. En 2012, trente ans après la dépénalisation de l’homosexualité en France, l’on peut encore procéder à de telles analogies entre orientation sexuelle et comportements délictuels: on voudrait nous laisser croire que non seulement les hétérosexuel-le-s sont imperméables à la polygamie, à la zoophilie et au VIH, mais surtout que les homosexuel-le-s sont des déviants criminels».

SOS homophobie poursuit: «La liberté d’expression et la liberté de la presse cessent où commence le droit à la dignité et au respect d’autrui. SOS homophobie demande aujourd’hui à la justice de reconnaître le caractère injurieux et incitant à la haine de cette publication».

«SOS homophobie demande tant aux autorités judiciaires qu’aux autorités publiques de réaffirmer les valeurs de respect, de tolérance et d’égalité de la République et à ne plus tolérer les discours insultants, stigmatisant et incitant à la haine.»

Suivez Christophe Martet sur Twitter: MartetChris