array(28) { ["SERVER_SOFTWARE"]=> string(6) "Apache" ["REQUEST_URI"]=> string(78) "/2012/10/10/ouvrir-le-mariage-ce-serait-le-devaloriser-estime-eveque-sur-arte/" ["REDIRECT_STATUS"]=> string(3) "200" ["HTTP_HOST"]=> string(8) "yagg.com" ["HTTP_X_REAL_IP"]=> string(13) "66.249.75.207" ["HTTP_X_FORWARDED_FOR"]=> string(13) "66.249.75.207" ["HTTP_CONNECTION"]=> string(5) "close" ["HTTP_ACCEPT"]=> string(63) "text/html,application/xhtml+xml,application/xml;q=0.9,*/*;q=0.8" ["HTTP_FROM"]=> string(26) "googlebot(at)googlebot.com" ["HTTP_USER_AGENT"]=> string(72) "Mozilla/5.0 (compatible; Googlebot/2.1; +http://www.google.com/bot.html)" ["PATH"]=> string(28) "/usr/local/bin:/usr/bin:/bin" ["SERVER_SIGNATURE"]=> string(0) "" ["SERVER_NAME"]=> string(8) "yagg.com" ["SERVER_ADDR"]=> string(9) "127.0.0.1" ["SERVER_PORT"]=> string(2) "80" ["REMOTE_ADDR"]=> string(13) "66.249.75.207" ["DOCUMENT_ROOT"]=> string(32) "/home/yagg/public_html/yagg.com/" ["SERVER_ADMIN"]=> string(18) "[no address given]" ["SCRIPT_FILENAME"]=> string(41) "/home/yagg/public_html/yagg.com/index.php" ["REMOTE_PORT"]=> string(5) "44419" ["REDIRECT_URL"]=> string(78) "/2012/10/10/ouvrir-le-mariage-ce-serait-le-devaloriser-estime-eveque-sur-arte/" ["GATEWAY_INTERFACE"]=> string(7) "CGI/1.1" ["SERVER_PROTOCOL"]=> string(8) "HTTP/1.0" ["REQUEST_METHOD"]=> string(3) "GET" ["QUERY_STRING"]=> string(0) "" ["SCRIPT_NAME"]=> string(10) "/index.php" ["PHP_SELF"]=> string(10) "/index.php" ["REQUEST_TIME"]=> string(10) "1464308089" }
Homoparentalité, Mariage, Médias, Société | 10.10.2012 - 10 h 30 | 1 COMMENTAIRES
  • Béatrice Bourges
  • éric fassin
  • Stanislas Lalanne

Ouvrir le mariage, ce serait le «dévaloriser», estime un évêque sur Arte

Publié par
Dans l’émission «28 Minutes», l’évêque Stanislas Lalanne a redit la position de l’Église catholique tout en condamnant l’homophobie.

Le sociologue Eric Fassin, la porte-parole du Collectif pour l’enfant Béatrice Bourges, et Mgr Stanislas Lalanne, évêque de Coutances et Avranches, étaient présent-e-s lundi soir sur le plateau de 28 Minutes, sur Arte. Sous la houlette d’Elisabeth Quin, ils ont tou-te-s trois débattu de l’ouverture du mariage aux couples de même sexe.

Fidèle à la position de l’Église catholique à ce sujet, Mgr Lalanne a estimé que le mariage devait avant tout être «ouvert à la vie». Le journaliste Renaud Dély n’a pas manqué de lui rappeler qu’aujourd’hui, plus de 50% des enfants naissent cependant hors mariage. S’il n’a pas condamné les propos du cardinal Barbarin – «Il a poussé un coup de gueule», estime l’évêque de Coutances –, il a néanmoins fustigé toute forme d’homophobie, «d’où qu’elle vienne», et insisté pour dire que les personnes homosexuelles méritent «le respect le plus grand».

«DÉVALORISER LE MARIAGE»
Dommage que ses derniers mots aient pourtant consisté à dénier à ces personnes leur dignité. Quand l’animatrice lui a demandé quelle était sa position sur l’ouverture du mariage, l’évêque a suivi la voie ouverte par la Conférence des évêques en suggérant «qu’on réponde à la demande de bénéficier d’un cadre juridique pour les personnes homosexuelles qui se mettent en ménage». Ce cadre juridique ne pouvant se confondre avec le mariage car d’après lui, «il ne faut pas dévaloriser le mariage, c’est une institution extrêmement importante».

L’autre question abordée au cours du débat portait sur l’adoption par les couples de même sexe. Eric Fassin a démontré que priver les couples homosexuels de ce droit au prétexte qu’un enfant doit connaître son père et sa mère devait également amener à renoncer à l’adoption par une personne célibataire, au don de sperme anonyme, à l’accouchement sous X et à l’adoption plénière qui efface tout lien juridique entre l’enfant et ses géniteurs.

DISTINGUER BIOLOGIE ET SOCIÉTÉ
La porte-parole du Collectif pour l’enfant a répondu à cela en brandissant la menace de «la polyamory» (le polyamour, en français), qui serait une conséquence inévitable de l’ouverture du mariage. Peu importe que ce sujet n’ait aucun rapport avec l’adoption par des couples de même sexe, son but avoué étant de «prévenir des dangers de l’homoparentalité», comme l’indique le site internet de son mouvement.

Béatrice Bourges s’est également prise d’affection pour le «pauvre petit Tobiras qui n’a pas de maman» (sic), un enfant argentin dont l’état civil mentionne deux pères et pas de mère (et qui s’appelle en réalité Tobias). Elle réclame un débat, mais comme Eric Fassin le lui indique, «ça fait 15 ans qu’il y a un débat». Le sociologue ajoute, peut-être par égard pour Tobias, qu'il est souhaitable que les enfants apprennent la distinction entre biologie et société.

Pour voir la vidéo, cliquez sur l'image ci-dessus (à partir de la 11e minute).

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln

Print This Post
Profile photo of Julien Massillon
Publié par
Journaliste de Yagg. Retrouvez-moi sur Twitter.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (1)
  • Par sébastien 08 Avr 2016 - 16 H 51
    Profile photo of sébastien

    Au moins l’Eglise est constante dans l’erreur.

    Signaler ce commentaire

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.