array(28) { ["SERVER_SOFTWARE"]=> string(6) "Apache" ["REQUEST_URI"]=> string(82) "/2012/10/09/video-buzz-les-tres-emouvants-discours-de-sally-field-de-son-fils-gay/" ["REDIRECT_STATUS"]=> string(3) "200" ["HTTP_HOST"]=> string(8) "yagg.com" ["HTTP_X_REAL_IP"]=> string(12) "54.227.34.48" ["HTTP_X_FORWARDED_FOR"]=> string(12) "54.227.34.48" ["HTTP_CONNECTION"]=> string(5) "close" ["HTTP_USER_AGENT"]=> string(39) "CCBot/2.0 (http://commoncrawl.org/faq/)" ["HTTP_ACCEPT_LANGUAGE"]=> string(28) "en-us,en-gb,en;q=0.7,*;q=0.3" ["HTTP_ACCEPT"]=> string(63) "text/html,application/xhtml+xml,application/xml;q=0.9,*/*;q=0.8" ["PATH"]=> string(28) "/usr/local/bin:/usr/bin:/bin" ["SERVER_SIGNATURE"]=> string(0) "" ["SERVER_NAME"]=> string(8) "yagg.com" ["SERVER_ADDR"]=> string(9) "127.0.0.1" ["SERVER_PORT"]=> string(2) "80" ["REMOTE_ADDR"]=> string(12) "54.227.34.48" ["DOCUMENT_ROOT"]=> string(32) "/home/yagg/public_html/yagg.com/" ["SERVER_ADMIN"]=> string(18) "[no address given]" ["SCRIPT_FILENAME"]=> string(41) "/home/yagg/public_html/yagg.com/index.php" ["REMOTE_PORT"]=> string(5) "53186" ["REDIRECT_URL"]=> string(82) "/2012/10/09/video-buzz-les-tres-emouvants-discours-de-sally-field-de-son-fils-gay/" ["GATEWAY_INTERFACE"]=> string(7) "CGI/1.1" ["SERVER_PROTOCOL"]=> string(8) "HTTP/1.0" ["REQUEST_METHOD"]=> string(3) "GET" ["QUERY_STRING"]=> string(0) "" ["SCRIPT_NAME"]=> string(10) "/index.php" ["PHP_SELF"]=> string(10) "/index.php" ["REQUEST_TIME"]=> string(10) "1462464781" }
People, Vidéo Buzz | 09.10.2012 - 15 h 41 | 0 COMMENTAIRES
  • Ally for Equality Award
  • brothers & sisters
  • hrc
  • Sam Greisman

Vidéo Buzz: Les très émouvants discours de Sally Field et de son fils gay

Publié par
Récompensée, samedi, en tant qu'«alliée» des personnes LGBT lors du 16e Dîner national annuel de Human Rights Campaign (HRC), l'actrice Sally Field a prononcé un discours qui devrait rester dans les mémoires.

Récompensée, samedi, en tant qu'«alliée» des personnes LGBT lors du 16e Dîner national annuel de Human Rights Campaign (HRC), l'actrice Sally Field a prononcé un discours qui devrait rester dans les mémoires.

Si vous ne voyez pas la vidéo, cliquez sur ‪Sally Field Receives HRC's Ally For Equality Award‬

C'est son fils, Sam Greisman, qui a joué les maitres de cérémonie. «Lorsque les gens d'HRC m'ont demandé de remettre cette récompense à Sally Field, j'ai pris quelques instants pour comprendre pourquoi elle était considérée comme une “alliée”. Je me suis dit, La Sœur volante [série diffusée aux États-Unis de 1967 à 1970, ndlr] est assez camp. Les homos aiment le camp, c'est sûr. Mais ça ne serait pas suffisant. Puis j'ai pensé à sa longue carrière, au nombre de rôles de femmes fortes et indépendantes qu'elle a interprétés, au fait qu'elle n'a jamais eu peur de tout donner, de dire ce qu'elle pense… Ça a commencé à me sembler un peu plus logique. Puis je me suis souvenu de son rôle dans Brothers & Sisters pendant 5 saisons, où elle incarnait la mère que nous aimerions tous, nous, gays, avoir. Pour moi, la situation est un peu à part, parce qu'elle est réellement ma mère.»

«QUAND J'AI FAIT MON COMING-OUT, ELLE N'A PAS CILLÉ»
«Quand j'ai fait mon coming-out, elle n'a pas cillé, raconte-t-il. En réalité, elle était extrêmement heureuse. Mon homosexualité faisait partie des nombreuses choses qu'elle aimait chez moi. Elle n'aurait pas pu me soutenir plus. En fait, j'aurais presque aimé qu'elle le soit un peu moins. J'ai récemment dû avoir une conversation avec elle pour lui expliquer que je ne partagerais pas certains détails de ma vie privée, quel que soit le nombre de fois où elle poserait la question.»

Le discours se poursuit sur le statut d'icône gay de Sally Field, la relation qu'elle entretient avec son fils («mes amis disent que je suis son “meilleur gay”»), s'amusant des clichés, dépeignant Sally Field en parfaite FAP. Puis Sam Greisman devient un peu plus sérieux, quand il dit que certains parents de jeunes homos devraient essayer de ressembler un peu plus à sa mère et fait référence au projet It Gets Better.

Sally Field refuse de laisser partir son fils, puis prend à son tour la parole. «C'était le moment le plus stressant de ma vie, s'exclame-t-elle. Je suis si fière de lui.»

Après s'être étonnée d'être trop grande pour la première fois de sa vie (l'estrade était trop haute) et avoir retiré ses chaussures, l'actrice s'est lancée vraiment dans son discours: «Les 3 choses dont je suis la plus fière dans ma vie sont Peter, Eli et Sam, mes fils. Ce sont des êtres humains attentionnés, aimants, productifs, très différents les uns des autres. Peter est né en 1969, Eli en 1972 et Sam en 1987. Il a 18 ans de moins que son frère aîné, et 16 ans de moins que l'autre. Il a grandi en voulant être exactement comme ses grands frères, athlétiques, exubérants, sans parler d'un petit côté macho. Il a énormément travaillé pour parvenir à mettre la pâtée à Eli au tennis ou détruire Peter à un jeu vidéo de football quelque chose 2012… Ou juste avoir plus d'infos sur n'importe quel basketteur sur n'importe quel terrain.

«L'UN DES PLUS GRANDS PRIVILÈGES DE MA VIE»
«Mais Sam était différent. Et son parcours pour s'autoriser à être ce que la nature voulait qu'il soit n'a pas été facile. En tant que mère, j'y vois l'un des plus grands privilèges de ma vie d'avoir pu y prendre part. En le voyant se débattre, je voulais mettre les pieds dans le plat et l'aider à se définir, mais ses frères m'ont retenue avec force, insistant pour que je ne fasse pas le trajet à sa place. C'était à lui de le faire, pas à moi, me répétaient-ils. J'ai dû attendre qu'il s'approprie qui il était, à son rythme. Je ne pouvais lui simplifier la vie qu'en étant clairement à côté de lui, en l'aimant visiblement, et en étant toujours, toujours là, même si c'était juste par téléphone, tout le temps. Jour et nuit. Il fallait qu'il se rende compte que tout ce qu'il voulait dans la vie était toujours possible, qu'il soit homo ou hétéro. Ses rêves d'avenir n'avaient pas de limite, il pouvait avoir la carrière qu'il voulait, quelle qu'elle soit [il est actuellement stagiaire pour le site gay Towleroad, ndlr], trouver quelqu'un qui l'aime, pour longtemps, et fonder sa propre famille.

«Sam s'est vu attribuer des couleurs et une perception que ses grands frères n'ont pas. Il est d'une nature plus douce, et c'est un cadeau. La nature a fait Sam, ce n'était pas un choix, il a toujours, toujours été Sam, le merveilleux, intelligent, drôle, gentil Sam. Et enfin, à 20 ans, longtemps après être parvenu à battre ses frères au tennis, alors qu'il en savait plus que quiconque sur le basket, à 20 ans il a enfin pu se lever fièrement et dire “Je suis homosexuel”.

«Je n'en ai jamais parlé auparavant, c'est à Sam d'en parler, pas à moi, mais je suis là ce soir pour 2 raisons. Il y a tant d'enfants qui se débattent pour comprendre et apprécier leur orientation sexuelle dans des familles qui ne veulent pas d'eux/elles, avec des parents qui trouvent acceptables, pour une raison incompréhensible, de leur fermer leur cœur et leur foyer. Et je trouve cela inacceptable. Vient un moment où les parents doivent écouter et apprendre de ces personnes qu'ils/elles ont mises au monde, leurs enfants. Et ces enfants ont quelque chose d'important à apprendre à leurs parents. Je les exhorte à écouter.

«MERCI»
«Je suis aussi ici pour vous remercier, pour cette récompense, mais pour plus que cela. Je veux vous remercier, vous tou-te-s qui êtes là, qui avez eu le courage de vous avancer, et faire changer les choses, de vous battre pour les droits humains fondamentaux dont mon fils et sa génération, et les générations suivantes, bénéficieront tant. Il n'a pas besoin de prendre des poses impossibles et de faire semblant d'être quelqu'un qu'il n'est pas, de cacher des parts importantes de sa personnalité. Il n'a pas besoin de faire une croix sur ses rêves d'avenir, il n'a pas à ressentir de la honte. Vous vous êtes tou-te-s battu-e-s pour lui, aussi sûrement que si vous aviez été l'un de ses parents. Vous avez changé, et changez encore, la vie de petits garçons et de petites filles qui se rendent compte, en cours de route, qu'ils/elles sont simplement différent-e-s de leurs autres frères et sœurs. Bordel, et alors? Il y a un proverbe formidable, que je crois très vrai, et ce que j'ai de plus important à faire dans la vie: une mère n'est pas quelqu'un sur qui s'appuyer, une mère est quelqu'un qui fait que l'on n'a pas besoin de s'appuyer. Je veux vous remercier d'avoir rendu tellement plus facile mon travail de mère de Sam.»

Suivez Judith Silberfeld sur Twitter: judeinparis

Print This Post
Profile photo of Judith Silberfeld
Publié par
Cofondatrice et rédactrice en chef de Yagg.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (0)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.