France
Marches des Fiertés 2014
Médias | 09.10.2012 - 10 h 49 | 2 COMMENTAIRES
Séries américaines: plus d’homos à la télé mais toujours trop peu de femmes
Publié par
L’association GLAAD se félicite de la hausse du nombre de personnages LGBT à l’écran mais reste vigilante.

Cette rentrée, le coup de cœur de la Gay and lesbian alliance against defamation (GLAAD) s’est porté sur Unique, alias Wade Adams (Alex Newell), le personnage trans’ de la série Glee diffusée sur la Fox. Les choristes du lycée McKinley détiennent le record du nombre de personnages LGBT récurrents sur une chaîne nationale, mais ils sont aussi les seuls à compter dans leur rang une figure transgenre. La télévision américaine n’en avait pas connu depuis 2009, relève l’association qui vient de publier son rapport annuel intitulé Where Are We on TV (Où sommes-nous à la télé?, en français).

ABC EN TÊTE DU PODIUM
GLAAD se réjouit également de constater une augmentation du nombre de personnages LGBT portés à l’écran. La grille 2012-2013 en compte 4,4%, après une saison en baisse (2,9% en 2011-2012). Le meilleur élève parmi les grands réseaux est la chaîne ABC, qui diffuse Modern Family, Revenge ou encore Grey’s Anatomy, autant de séries qui mettent en avant des personnages bis, lesbiens ou gays. Avec 10 personnages non-hétérosexuels sur 194 comédiens récurrents, ABC arrive en tête du podium.

CBS SUR LA DERNIÈRE MARCHE
Sur la dernière marche figure CBS, mais GLAAD relève malgré tout les efforts démontrés par la chaîne pour afficher plus de diversité à l’écran. C’est sur ce réseau que l’on retrouve la perspicace bisexuelle Kalinda Sharma (Archie Panjabi) de The Good Wife. Elle vit une histoire compliquée avec l’agent Lana Delaney du FBI. Quant à Owen, le frère gay de l’héroïne, Alicia Florrick, il a obtenu un rôle récurrent cette saison. Depuis la rentrée, on peut également voir l’acteur Michael Urie (qui jouait l’exubérant Mark St-James, l’assistant de Wilhelmina Slater dans Ugly Betty) occuper un premier rôle dans une sitcom intitulée Partners. Il y campe Louis, un jeune gay dont l’amitié avec son meilleur ami hétéro est quelque peu mise à mal par la fiancée de celui-ci et son propre petit copain. La série Mon oncle Charlie voit elle aussi apparaître son premier personnage LGBT récurrent.

Malgré ces bons résultats en terme numérique, GLAAD reste plus mesurée en terme qualitatif. L’association fait remarquer que parmi les personnages LGB, 65% sont des hommes et 35% des femmes, ce qui n’est pas représentatif de la réalité. Les gays sont d’ailleurs sur-représentés puisqu’on en compte 30, contre 10 lesbiennes. GLAAD dénombre par ailleurs sept bisexuelles contre deux hommes de cette orientation.

Ce sont finalement les chaînes du câble qui laissent plus de place à la diversité. HBO rivalise avec les grands réseaux grâce à True Blood, qui compte à elle seule six personnages LGBT, et Game of Thrones. ABC Family met en avant des personnages lesbiens dans Pretty Little Liars et The Secret Life of The American Teenager, tandis que Showtime (qui diffusait The L Word et Queer As Folk) multiplie les intrigues impliquant des personnages non-hétérosexuels avec Les Borgia, Nurse Jackie, Californication ou encore Web Therapy.

AU-DELÀ DES SÉRIES
GLAAD fait par ailleurs remarquer que les séries ne sont pas les seuls relais pour la visibilité des LGBT dans les médias. Les émissions de téléréalité et notamment les télé-crochets participent eux aussi de cet effort pour plus de diversité à l’écran. Que ce soit dans The Voice, Danse avec les stars ou Masterchef, on retrouve des candidats non-hétérosexuels. Les talk-shows présentés par Anderson Cooper ou Ellen DeGeneres jouent également un rôle considérable pour améliorer l’intégration des personnes LGBT dans la société.

Dans ce domaine, la télévision française est quelque peu à la traîne. Mais l’émulation créée par les séries américaines à succès pourrait à terme bousculer le PAF.

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln

Print This Post
Avatar de Julien Massillon
Publié par
Journaliste de Yagg. Retrouvez-moi sur Twitter.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (2)
  • Par gaston 09 oct 2012 - 12 H 40

    J’ajouterai WEEDS aussi pour Showtime, ou une bonne partie du finale est consacré au fils gay de DOUG.

     
  • Par julax 10 oct 2012 - 20 H 55

    et puis la nouvelle serie the New Normal sur NBC, histoire de deux gays qui desirent un enfant et qui utlilise une mere porteuse. Ellen Barkin y est eblouissante!

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

    Aucun message ne correspond à vos critères de recherche.