array(28) { ["SERVER_SOFTWARE"]=> string(6) "Apache" ["REQUEST_URI"]=> string(68) "/2012/10/05/mariage-adoption-quatre-tribunes-a-lire-dans-liberation/" ["REDIRECT_STATUS"]=> string(3) "200" ["HTTP_HOST"]=> string(8) "yagg.com" ["HTTP_X_REAL_IP"]=> string(14) "54.160.128.212" ["HTTP_X_FORWARDED_FOR"]=> string(14) "54.160.128.212" ["HTTP_CONNECTION"]=> string(5) "close" ["HTTP_USER_AGENT"]=> string(39) "CCBot/2.0 (http://commoncrawl.org/faq/)" ["HTTP_ACCEPT_LANGUAGE"]=> string(28) "en-us,en-gb,en;q=0.7,*;q=0.3" ["HTTP_ACCEPT"]=> string(63) "text/html,application/xhtml+xml,application/xml;q=0.9,*/*;q=0.8" ["PATH"]=> string(28) "/usr/local/bin:/usr/bin:/bin" ["SERVER_SIGNATURE"]=> string(0) "" ["SERVER_NAME"]=> string(8) "yagg.com" ["SERVER_ADDR"]=> string(9) "127.0.0.1" ["SERVER_PORT"]=> string(2) "80" ["REMOTE_ADDR"]=> string(14) "54.160.128.212" ["DOCUMENT_ROOT"]=> string(32) "/home/yagg/public_html/yagg.com/" ["SERVER_ADMIN"]=> string(18) "[no address given]" ["SCRIPT_FILENAME"]=> string(41) "/home/yagg/public_html/yagg.com/index.php" ["REMOTE_PORT"]=> string(5) "42767" ["REDIRECT_URL"]=> string(68) "/2012/10/05/mariage-adoption-quatre-tribunes-a-lire-dans-liberation/" ["GATEWAY_INTERFACE"]=> string(7) "CGI/1.1" ["SERVER_PROTOCOL"]=> string(8) "HTTP/1.0" ["REQUEST_METHOD"]=> string(3) "GET" ["QUERY_STRING"]=> string(0) "" ["SCRIPT_NAME"]=> string(10) "/index.php" ["PHP_SELF"]=> string(10) "/index.php" ["REQUEST_TIME"]=> string(10) "1461945242" }
Égalité des droits, Homoparentalité, Mariage, Médias | 05.10.2012 - 16 h 56 | 0 COMMENTAIRES
  • Benoît Duteurtre
  • bruno perreau
  • Dor Vador
  • Élisabeth Roudinesco
  • engagement 31
  • libération
  • Yeshaya Dalsace

Mariage et adoption: Quatre tribunes à lire dans «Libération»

Publié par
Du pire (Benoît Duteurtre) au meilleur (Bruno Perreau) en passant par le rabbin Yeshaya Dalsace et la psy Élisabeth Roudinesco, 4 textes décortiquent le débat.

Libération consacre, ce vendredi 5 octobre, une double page «Rebonds» au projet de loi visant à ouvrir le mariage et l'adoption aux couples de même sexe. La lecture commence mal, avec un Benoît Duteurtre qui n'a décidément pas compris que revendiquer l'égalité des droits n'implique aucune volonté de «passer devant le maire», mais simplement le droit de décider de sa propre vie, et donc le droit de dire «oui» mais aussi «non».

Vient ensuite une tribune de Yeshaya Dalsace, rabbin de la communauté Dor Vador (communauté Massorti de l'est parisien), qui s'étonne «de l'immixtion de la voix religieuse dans un débat civil». «La République française a inventé le mariage civil totalement détaché de sa dimension religieuse, il y a ajouté le divorce contre l'approbation de l'Église, écrit-il. Les citoyens qui le désirent peuvent compléter la dimension civile par un mariage religieux de leur choix, à condition de répondre aux critères émis par cette religion. Du point de vue de l'État, cette cérémonie religieuse est une affaire privée. Il va de soi que les conceptions religieuses de la famille, de la sexualité, de la procréation, de l'éducation ne concernent que ceux qui s'engagent dans un mariage religieux et s'y reconnaissent.»

TENIR COMPTE «DE LA RÉALITÉ DE LA SOCIÉTÉ»
«Le mariage civil républicain a lui-même évolué au cours de ses deux siècles d'histoire, rappelle-t-il. C'est dans ce contexte que le débat sur le mariage homosexuel doit avoir lieu. L'État doit traiter de cette question en tenant compte de la réalité de la société et dans l'intérêt de la protection de ses citoyens, homosexuels compris, des conjoints et des enfants et non pour défendre une conception religieuse de la famille. (…) Si cette réforme est votée, les religions seront libres de donner ou non leur bénédiction à de telles unions, mais dans une république laïque, ce débat ne les regarde pas spécifiquement. Sinon, à quoi bon les cérémonies religieuses en plus du mariage civil?».

Le 3e texte est signé de la psychanalyste Élisabeth Roudinesco, très remontée contre les «psychanalystes, pédopsychiatres et autres cliniciens “experts” [qui] se livrent à leur sport favori: la chasse aux homosexuels». C'est l'article du Figaro du 3 octobre qui l'a semble-t-il poussée à prendre la parole (voir aussi les réactions des yaggeurs). «Comment ces spécialistes de la petite enfance et de l'adolescence peuvent-ils prétendre traiter les problèmes des familles en souffrance – qu'elles soient ou non homoparentales – en tenant de tels propos? Un thérapeute n'a pas à proférer des injures, il n'a pas à prononcer des diagnostics foudroyants qui n'ont d'ailleurs aucun fondement.»

«Ce qui gêne ces nouveaux inquisiteurs, analyse-t-elle, c'est que des homosexuels aient voulu se normaliser et intégrer un ordre familial dont ils avaient été exclus pendant des siècles. (…) Ce sont eux qui imaginent des vices cachés là où il n'y en a pas et ce sont eux qui auraient sérieusement besoin d'une bonne cure freudienne pour se débarrasser de leurs terreurs.»

Elle conclut en appelant le «communauté psychiatro-psychanalytique [à] se réveiller et [à] cesser, par son silence, d'apporter une caution implicite à un discours qui déshonore leur discipline».

LE MEILLEUR POUR LA FIN
Avec le texte de Bruno Perreau, professeur au Massachusetts Institute of Technology (MIT) et chercheur associé aux universités de Cambridge et Harvard, Libé a gardé le meilleur pour la fin. Cette tribune est de celles qui donnent à son lecteur ou sa lectrice l'impression d'être intelligent-e. «Que la conjugalité hétérosexuelle cesse d'être une condition juridique d'accès au mariage est une chose; que son hégémonie disparaisse des politiques publiques en est une autre», souligne-t-il, donnant en exemple la procédure d'agrément à l'adoption. «L'hétérosexualité comme vision hiérarchique du monde construite sur la “différence des sexes – ce que Monique Wittig appelait “la pensée straight” – restera inchangée.»

Passant en revue les changements nécessaires (réforme du mariage et mécanismes correctifs, révision des lois de bioéthique, transformation du statut juridique des personnes…), Bruno Perreau remarque: «C'est en effet dans la notion même de personne, et pas seulement dans l'étendue de ses droits, que vient aussi se loger la pensée straight. Les cultures LGBT ont fait éclore des valeurs essentielles à la société toute entière, qu'il s'agisse du principe de responsabilité promu par les premiers mouvements de lutte contre le sida ou de la démédicalisation de l'expertise étatique en matière d'identités de sexe et de genre».

«L'ouverture du mariage civil aux couples homosexuels est une transformation sociale dont les effets dépasseront largement son seul cadre juridique, conclut-il. À condition de ne pas déterminer, à l'avance, les modalités d'appartenance à la Nation.»

À l'heure où nous publions, les 4 tribunes sont réservées aux abonné-e-s sur le site de Libération. Le journal, lui, est toujours en kiosque.

Suivez Judith Silberfeld sur Twitter: judeinparis

soutien yagg

Print This Post
Profile photo of Judith Silberfeld
Publié par
Cofondatrice et rédactrice en chef de Yagg.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (0)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.