Santé
Marches des Fiertés 2014
Santé, VIH | 05.10.2012 - 15 h 43 | 0 COMMENTAIRES
L’avenir d’Ipergay: L’Agence nationale de recherches sur le sida prendra sa décision la semaine prochaine
Publié par
Plusieurs réunions ont eu lieu cette semaine sur cet essai de prévention biomédicale chez les gays.

La semaine qui s’achève a vu de nombreux rebondissements dans le feuilleton de l’essai Ipergay. Lundi, une majorité d’associations publiait un communiqué de presse pour réclamer que des modifications importantes soient apportées à l’essai de prévention (PrEP) de l’Agence nationale de recherches sur le sida (ANRS). Pour ces associations, ce sont en particulier deux points qui posent problème: le bras placebo et la posologie de Truvada, un antiviral du laboratoire Gilead. La majorité des associations du Comité associatif réclame qu’une PrEP en continu soit mise en place dans Ipergay.

Mardi 2 octobre, le Comité associatif a rencontré le Comité scientifique de l’essai, où siège notamment Gilles Pialoux et Jean-Michel Molina, pour présenter leurs demandes. Mais rien n’a filtré de cette réunion.

Aujourd’hui, vendredi 5 octobre, c’est au tour du Comité indépendant de se réunir. Comme son nom l’indique, cette instance réunit des experts qui ne participent pas à l’essai. Le Comité a été saisi de plusieurs questions concernant le design d’Ipergay. Ces différentes consultations et les avis qui en découlent devraient aboutir la semaine prochaine à une décision du Pr Jean-François Delfraissy (photo), directeur de l’ANRS. Trois options sont possibles: l’arrêt d’Ipergay, son maintien en l’état, sa poursuite avec des modifications. Au delà de l’essai, c’est aussi ce qui va se passer dans la vraie vie qui doit faire l’objet d’un débat stratégique dans la communauté. Truvada est autorisé aux États-Unis en prévention, alors que les études ont montré une réduction de 44% du risque de transmission. Chaque année, plusieurs milliers de gays deviennent séropositifs et c’est le seul groupe dans lequel le rythme de transmission ne ralentit pas. Quelle va être désormais l’attitude des associations et des pouvoirs publics face à l’urgence de santé publique?

Photo DR

Print This Post
 
LES réactions (0)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

Aucun message ne correspond à vos critères de recherche.