France
Égalité des droits, Mariage, Société | 03.10.2012 - 17 h 33 | 12 COMMENTAIRES
Les politiques réagissent aux propos homophobes de François Lebel
Publié par
Des personnalités politiques, de gauche et de droite, ont condamné les propos du maire du VIIIe arrondissement de Paris. François Fillon et Jean-François Copé ont d'abord esquivé la question avant d’exprimer leur désaveu.

En comparant le mariage des couples de même sexe à la pédophilie, l’inceste et la polygamie dans le journal municipal, François Lebel, maire du VIIIe arrondissement de Paris, s’est assuré un quart d’heure de notoriété à moindres frais.

Après les réactions de Ian Brossat, président du groupe PCF/PG au Conseil de Paris, et de l’Association des familles homoparentales, on a eu droit à l’impassibilité de François Fillon au micro de France Inter ce matin: «Je pense surtout que le président de la République et le Premier ministre feraient bien de réfléchir à deux fois avant d’ouvrir ce débat maintenant. On va voir les Français se diviser très profondément et d’une certaine façon s’insulter. On va voir l’homophobie remonter», a prédit l’ancien Premier ministre, qui à ce moment-là n’avait pas perçu la moindre homophobie dans cette tribune.

Quelques heures plus tard (à 15h13 précises), sur Twitter, le candidat à la présidence de l’UMP s’est finalement fendu d’un désaveu public: «Je condamne les propos de François Lebel sur le mariage homosexuel qui n’ont pas leur place dans ce débat. Il faut un débat respectueux». Son rival, Jean-François Copé, n’a pas fait mieux. Après avoir d’abord indiqué qu’il n’avait pas «lu les propos incriminés», le secrétaire général de l’UMP a rappelé qu’il était «contre le mariage homosexuel», mais aussi «contre ce genre de dérapages».

«CONSTERNATION»
L’ancienne ministre Chantal Jouanno n’a pas tergiversé aussi longuement avant de tweeter: «Je découvre les propos de M. Lebel sur le mariage pour tous. Consternée. On peut avoir des avis différents mais respectons-nous». Dans un communiqué, le maire de Paris Bertrand Delanoë utilise également le mot «consternation» pour évoquer «la contribution scandaleuse que François Lebel a cru bon d’apporter au débat sur l’ouverture du mariage aux personnes de même sexe». L’édile socialiste voit là «une faute morale et répréhensible sur le plan pénal», rappelant que la loi «réprime sévèrement» les déclarations homophobes.

Sa première adjointe (et candidate à sa succession), Anne Hidalgo, a répondu de façon offensive à ces propos en publiant sur Facebook le message suivant: «Les propos consternants de M. Lebel sont à l’image de la droite parisienne: archaïque, déconnectés des attentes et de la vie des Parisiens. Pour ma part, j’espère de tout cœur célébrer très vite à Paris les mariages de toutes celles et tous ceux qui s’aiment». Dans un mail envoyé aux autres maires d’arrondissement et dévoilé par Le Plus, Christophe Girard, maire du IVe, a rétorqué à François Lebel: «Vous me faites penser à ces professeurs américains qui refusent d’enseigner les théories de Darwin. En effet, le progrès a toujours fait peur à certains, mais il a bien fallu un jour décider d’abolir l’apartheid, de donner le droit de vote aux femmes, d’opérer à cœur ouvert, de marcher sur la Lune ou de penser à sonder Mars…».

«AMALGAMES INDIGNES»
Député UMP ouvertement homosexuel, Franck Riester a lui aussi tweeté sa désapprobation à l’égard des propos de François Lebel, qualifiant les déclaration du maire du VIIIe arrondissement «d’amalgames indignes d’un élu de la République». Même colère chez l’ancienne ministre Roselyne Bachelot pour qui les écrits de l’édile «sont indignes et injurieux». Ministre des Droits des femmes chargée d’une mission de lutte contre l’homophobie et la transphobie, Najat Vallaud-Belkacem estime qu’il s’agit de «propos irresponsables [qui] alimentent le rejet, les stigmatisations et les violences dont sont victimes les homosexuels et leurs familles aujourd’hui».

Élu UMP du XVIIIe arrondissement parisien, Pierre-Yves Bournazel a lui aussi fustigé les amalgames de François Lebel: «On ne peut pas évoquer dans le même texte ce sujet avec ceux de la pédophilie et de l’inceste. (…) La droite dans son ensemble doit refuser une telle dérive et il appartient à chacun de ses responsables de mettre un terme à de tels dérapages». L’organisation Homosexualités et socialisme (HES) déplore elle aussi les déclarations du maire du VIIIe arrondissement, concluant avec un brin d’humour piquant son communiqué: l’ouverture du mariage aux couples de même sexe est une «question sérieuse» qui «mériterait une opposition à la hauteur. Il va sans doute falloir s’en passer», tacle l’association.

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln

Print This Post
Avatar de Julien Massillon
Publié par
Journaliste de Yagg. Retrouvez-moi sur Twitter.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (12)
  • Par Phil86 03 oct 2012 - 17 H 45

    Et la droite et l’Eglise *OSENT* réclamer un débat ??? Qu’ils se taisent !!!! Ils sont bien incapables de débattre des sujets LGBT.

     
  • Par Spendius 03 oct 2012 - 18 H 18
    Avatar de Spendius

    Christophe Girard a raison. Et puis le coup du « débat respectueux », ça me fait rire, quand on voit les arguments de la droite…

     
  • Par François 03 oct 2012 - 18 H 32

    Fillon est de pire en pire. Quant on pense qu’il veut se donner une image de modéré… Oser affirmer que c’est le projet d’ouverture du mariage à tous les couples qui fait remonter l’homophobie, c’est un bel exemple de novlangue.

     
  • Par nileju 03 oct 2012 - 18 H 47
    Avatar de

    Je pensais Fillon moins crétin que Sarko, mais en faite non pas du tout, c’est le même genre…

     
  • Par Pelle Svanslös 03 oct 2012 - 18 H 56

    Fillon et Copé prouvent une fois de plus leur homophobie. A droite absolument rien à attendre pour les homos.

     
  • Par Nique Drake 03 oct 2012 - 21 H 41

    Je pense que tout le monde aura désormais compris que le « débat » réclamé par les anti-mariage pour tous ne dépassera jamais ce niveau, tout simplement parce qu’ils n’ont, pour la plupart, pas dépassé le stade anal.
    Ne nous laissons plus insulter, méprisons-les. Nous n’avons rien volé, nous avons réussi à convaincre une majorité de députés du bien-fondé et de la justice de nos revendications d’égalité, mille fois plus compatibles avec les valeurs républicaines que le vomi de ce monsieur.
    Il y aura bien un débat, à l’Assemblée nationale, comme c’est la règle dans notre République. Ils auront tout loisir de nous faire un dernier sightseeing tour de tous leurs fantasmes les plus indécents.
    Et ensuite, l’Assemblée votera, et si tout va bien, dans un an, il n’existera plus aucune discrimination liée à l’orientation sexuelle dans ce pays.
    Que les associations qui parlent en notre nom cessent désormais de perdre leur temps avec des zozos de cette espèce !

    ND

     
  • Par Coton 03 oct 2012 - 22 H 55
    Avatar de

    Ce qui fait tout de même plaisir, c’est que même des personnalités UMP se désolidarisent des horreurs proférées par cet élu qui déshonore sa fonction. Les « chefs » du parti en question, eux, sont bien obligés de ménager la chèvre et le chou, il y a encore beaucoup d’électeurs homophobes en France, malgré les lois présentes et à venir.

     
  • Par Brigitte256 03 oct 2012 - 23 H 04
    Avatar de Brigitte256

    Il aurait été équitable puisque vous parlez de la réaction du HES d’évoquer celle de GayLib…

     
  • Par Berti 04 oct 2012 - 9 H 38
    Avatar de Berti

    En maintenant quelle est la procédure pour destituer un maire de ses fonctions?

     
  • Par Brigitte256 04 oct 2012 - 15 H 42
    Avatar de Brigitte256

    On peut la trouver sur ce lien :
    http://aidejuridique.cg57.fr/extraitout/1074093365785suspension_X26_revocation.pdf

     
  • Par anne marie 04 oct 2012 - 15 H 51

    il y a des tracts dans des églises
    je les prends
    et je suis pour le développement durable
    a la benne a ordure toute
    c’est le chemin de toute cette haine

     
  • Par REY Michel 05 oct 2012 - 19 H 53

    « Et ensuite, l’Assemblée votera, et si tout va bien, dans un an, il n’existera plus aucune discrimination liée à l’orientation sexuelle dans ce pays. »
    Oui, « si tout va bien. » Si le mariage pour tou-te-s est acté, les questions relatives à l’homoparentalité, (filiation, adoption par des couples non mariés, procréation médicalement assistée, statut de beau parent) Car jusqu’à présent, sur le terrain des promesses de campagne, tout ne va pas vraiment bien. » Droit de vote des étrangers, contrôles au faciès, expulsions, pour se limiter aux promesses dans l’ordre « sociétal » . hélas

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

    Aucun message ne correspond à vos critères de recherche.