Le 27 septembre dernier, au Jeudi, c’est gay-friendly!, au Gaumont Opéra Premier, à Paris, Yagg vous proposait de découvrir en avant-première Diana Vreeland: The Eye Has To Travel, le documentaire de Lisa Immordino Vreeland, qui sort ce mercredi 3 octobre dans les salles.

Dans la vidéo ci-dessus, retrouvez les réactions des spectateurs à l’issue de la projection et des extraits de la bande-annonce.

ICÔNE DE LA MODE
Diana Vreeland, disparue en 1989, était une icône de la mode. Au Harper’s Bazaar, puis au Vogue, elle a révolutionné la manière de parler de la mode dans les magazines, inventant quasiment le métier de fashion editor. Découvreuse infatigable de talents (mannequins, photographes, créateurs…), personnage excentrique aux répliques cinglantes (on soupçonne Karl Lagerfeld, grand admirateur de la dame, de lui en avoir piqué quelques-unes…), Diana Vreeland fut virée de son poste de rédactrice en chef du Vogue US en 1971 suite à la pression des annonceurs qui voyaient de plus en plus mal ses envolées artistiques pourtant sublimes et terriblement modernes.

Le documentaire dresse le portrait d’une femme libre, à une époque où l’industrie du luxe n’était pas encore toute puissante. Une époque révolue, donc.