France
Société | 29.09.2012 - 12 h 09 | 7 COMMENTAIRES
Cameroun: l’avocate de Franky et Jonas raconte leur procès en appel
Publié par
Entendus en appel après avoir été condamnés à 5 ans de prison pour homosexualité, Franky et Jonas ont dû faire face à l’hostilité des magistrats et du public pendant leur audience.

En attendant l’arrivée de Franky et Jonas dans le palais de justice de Yaoundé jeudi 20 septembre dernier, leur avocate suisse Saskia Ditisheim, présidente d’Avocats sans frontières Suisse, a eu le temps de jauger l’ambiance dans la salle d’audience. Contactée par Yagg, elle a évoqué une atmosphère «lourde et tendue».

Condamnés à cinq ans de prison lors de leur premier procès, ses clients ont réussi à obtenir que leur affaire soit examinée en appel par la justice camerounaise. Cette dernière audience visait à étudier le dossier sur le fond. Jonas et Franky n’ont pas reconnu être coupables du crime d’homosexualité tel qu’il est défini par l’article 347 bis du Code pénal. L’accusation ne disposait pas de la moindre preuve et il n’y a pas eu de flagrant délit.

«DÉLIT DE FACIÈS»
Pour leur avocate, il s’agit avant tout d’un «délit de faciès» dû à leur «habillement féminin». C’est d’ailleurs à ce sujet qu’ils ont été interrogés, les juges leur demandant pourquoi ils étaient habillés ainsi. L’un des magistrats les a poussés à admettre qu’ils sont coupables car vêtus de cette manière, ils ne pouvaient «attirer que des hommes». Franky et Jonas ont continué à nier sous les rires du public dans la salle.

«ABOMINATION» ET «MALÉDICTION»
Dans sa plaidoirie, le procureur a fustigé l’homosexualité, la qualifiant «d’abomination» et de «malédiction». Ses propos furent largement approuvés par les spectateurs, se souvient Saskia Ditisheim. Les accusés ont heureusement pu compter sur la présence de l’ambassadeur du Royaume-Uni qui s’est déplacé pour montrer le soutien de son pays à leur cause. Les gardiens ont toutefois veillé à ce que l’affaire n’ait pas de répercussions au niveau international en empêchant l’avocate suisse de prendre des photos avec Franky et Jonas, de peur qu’elles soient diffusées sur Facebook et dans la presse étrangère.

Le verdict doit être rendu le 5 octobre prochain. Les chances qu’ils soient innocentés sont minces, mais leur entourage, dont Alice Nkom, la présidente d’Adefho, souhaite que leur peine sera minimale et qu’ils pourront bientôt être libres.

Photo DR (juillet 2012)

Print This Post
Avatar de Julien Massillon
Publié par
Journaliste de Yagg. Retrouvez-moi sur Twitter.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (7)
  • Par Pelle Svanslös 29 sept 2012 - 12 H 32

    Et l’ambassadeur de France il était où? Suite au discours de Hollande sur la dépénalisation de l’homosexualité on aimerait des actes, fussent-ils symboliques.

     
  • Par foucé 29 sept 2012 - 17 H 02

    bon courage a vous deux

     
  • Par Chloé AVRILLON 01 oct 2012 - 16 H 32

    Où est le soutien de la France ???

     
  • Par pelis33 01 oct 2012 - 17 H 28

    Ne rêvons pas Le positionnement de hollande est purement électoraliste. Et il y a trop d’interets entre le Cameroun et la France pour qu’il ai une attitude courageuse

     
  • Par joe 02 oct 2012 - 2 H 27

    pelle svanslös, je vote pour toi ambassadeur de france au cameroun! tu as tellement raison… :-/

     
  • Par Manga 02 oct 2012 - 17 H 57

    Du courage à Me Alice Nkom. Et tant pis pour ceux qui doutent encore. Le Kmer reconnaîtra les homos. Ce n’est qu’une question de temps.

     
  • Par blaise 26 oct 2012 - 14 H 01

    trop c’est trop nous avons assez des abus de la part des magistrats .si ce n’est pas notre habillement c’est une simple dénonciation qu’il s’appuient pour nous faire toutes sortes de miseres pourtant les textes sont tres clairs :fameu article 347 du code de procedure penal camerounais pourquoi ne pas appliquer ce que les textes disent et pourqoui ne pas respecté les normes des conventions international dont le cameroun fait parti et aurait ratifie toute ces lois

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

    Aucun message ne correspond à vos critères de recherche.