Lors de son discours de 15 minutes devant l’Assemblée générale des Nations Unies, à New York, François Hollande a présenté les orientations de l’action de la France à l’Onu. Au chapitre des droits et des libertés fondamentales, le chef de l’Etat a lancé un appel pour la dépénalisation universelle de l’homosexualité.

Pour François Hollande, c’est un combat que la France doit mener, comme celui pour l’abolition de la peine de mort ou les droits des femmes à l’égalité et à la dignité. «[L’homosexualité] ne peut pas être reconnue comme un crime, mais comme une reconnaissance d’une orientation». C’est la première fois qu’un Président de la République évoque la question des droits des homosexuels à la tribune des Nations Unies. Est-ce le signe que la France va reprendre le flambeau sur cette question de la dépénalisation de l’homosexualité comme le réclame certains activistes, Louis-Georges Tin en tête? Nous reviendrons demain sur ce discours et sur les réactions.

Voir la vidéo Intervention du Président devant l’Assemblée Générale des Nations Unies à partir de 17 minutes environ.

Photo DR