France
Société | 25.09.2012 - 12 h 48 | 3 COMMENTAIRES
Bordeaux: Condamnation de trois agresseurs homophobes
Publié par
«Nous saluons cette condamnation et nous espérons qu’elle participe à une prise de conscience», commente la LGP Bordeaux dans un communiqué.

Il y a un an, plusieurs agressions homophobes frappaient Bordeaux. Les auteurs de l’agression d’un couple gay, au miroir d’eau, mi-septembre 2011 (lire Agression homophobe à Bordeaux [Sud Ouest]), étaient jugés en fin de semaine dernière. Aucun d’eux n’est venu à l’audience, ce que regrette vivement Matthieu Rouveyre, élu local et administrateur de la LGP Bordeaux, qui s’était constituée partie civile.

«J’AIME PAS LES PÉDÉS»
«Cette attitude de refuser de s’expliquer à la barre témoigne à la fois d’une certaine lâcheté mais également d’un sentiment d’impunité, écrit-il dans un communiqué. En effet, les dépositions des auteurs lues par le président du tribunal ne laissaient aucune place au doute. Tous ont déclaré “ne pas savoir qu’insulter quelqu’un de pédé était interdit par la loi”. L’homme poursuivi pour les violences physiques et blessures a ainsi affirmé aux policiers qui l’interrogeaient: “J’aime pas les pédés” avant d’ironiser sur le nombre de coups portés aux victimes».

Deux des agresseurs étaient poursuivis pour injures publiques en raison de l’orientation sexuelle, le 3e pour violences et injures en raison de l’orientation sexuelle. Tous ont été condamnés à des dommages-intérêts, les deux premiers à une peine de 60 jours-amende, le troisième à 4 mois d’emprisonnement.

Me Eric Grosselle, l’avocat des victimes et de la LGP Bordeaux, aurait préféré qu’ils soient poursuivis pour agression en coaction, ce qui aurait permis une condamnation solidaire, rapporte Sud Ouest. De son côté, le procureur n’avait réclamé qu’un mois de prison pour l’auteur des coups et des amendes plus légères pour ses complices.

LA LGP BORDEAUX AUX CÔTÉS DES VICTIMES
«La LGP Bordeaux se félicite d’abord que les circonstances aggravantes en raison de l’orientation sexuelle aient été retenues, indique le communiqué de Matthieu Rouveyre. Nous saluons cette condamnation et nous espérons qu’elle participe à une prise de conscience. En tout état de cause, et c’est le sens de cette constitution de partie civile, la LGP Bordeaux entend désormais mener son combat non plus sur le seul terrain de prévention mais également sur celui de la répression. Nous souhaitons faire savoir aux victimes qu’à chaque fois qu’elles décideront de réagir, nous serons à leurs côtés pour les accompagner dans leurs démarches auprès des autorités de police et de justice.»

Photo @Cat

Suivez Judith Silberfeld sur Twitter: judeinparis

Print This Post
Avatar de Judith Silberfeld
Publié par
Cofondatrice et rédactrice en chef de Yagg.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (3)
  • Par etienne 25 sept 2012 - 19 H 14

    “J’aime pas les pédés”. C’est sans appel. La sècheresse du ton me fiche la trouille. Parce j’aimais pas les pédés, parce que j’aimais pas les tsiganes, parce que j’aimais pas les juifs, parce que j’aimais pas les français, parce que j’aimais pas tout simplement, Adolf, Philipe, Heinrich, et je ne sais plus, ont organisé les rafles, les camps, les crématoires. J’ai la nausée..

    Signaler ce commentaire

     
  • Par tof81 26 sept 2012 - 15 H 08
    Avatar de tof81

    Moi j’aime pas ceux qui n’aiment pas les PD, ce n’est pas pour cela que je les agresse.

    Comme quoi les circonstances aggravantes pour homophobie fonctionne dans la justice française.

    Si les agresseurs affirment “ne pas savoir qu’insulter quelqu’un de pédé était interdit par la loi”, je pense que soit ils sont bêtes, soit il y a un manque d’information quelque part …

    Signaler ce commentaire

     
  • Par jay1 27 sept 2012 - 7 H 07

    les jeunes agressés ne savaient peut-être pas encore que l’homophobie ronde, même parmi les jeunes. les agresseurs en revanche sont en train de se comporter comme de vrais minables. la justice n’a pas moyen de les obliger à comparaître ? en tout cas, quelle chance que les coups n’ont pas l’air d’avoir laissé de séquelle !
    l’humanité croît que le bonheur a des paramètres, surtout et en priorité les siens propres… de quoi se rendre malade.

    Signaler ce commentaire

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

    Aucun message ne correspond à vos critères de recherche.