France
Société | 22.09.2012 - 15 h 46 | 0 COMMENTAIRES
L’Allemagne a sa première compagnie de tireurs homos
Publié par
Les sociétés de tir sont plutôt traditionnalistes, et une trentaine de gays et de lesbiennes en ont eu assez de se plier à des règles qui ne leur sont pas adaptées.
Dirk Bachhausen

Dirk Bachhausen, le président de l’association des tireurs gays

En Allemagne, presque tous les villages ont leur «Schützenverein» – il s’agit d’une société de tir qui se réunit régulièrement pour des séances d’entraînement. Chaque année, le Schützenverein organise une fête appelée Schützenfest. La fête peut durer plusieurs jours. Chaque société de tir a ses propres traditions: participation aux processions du village en uniforme de la compagnie de tireurs, ripailles, retraite aux flambeaux ou tour du village avec des fusils en bois.

Chaque année, chacune de ces compagnies élit son Roi. Le Schützenkönig sortant fait sa dernière parade en grande pompe et en grand uniforme. Puis a lieu l’épreuve de tir, dont le vainqueur est promu Schützenkönig, Roi des tireurs, pour une période d’un an. Les tireurs prennent pour cible un oiseau de bois fixé au bout d’une perche. Le tireur qui parvient à faire tomber l’oiseau à terre devient Roi.

Ces Schützenverein remontent au Moyen-Âge: des tireurs à l’arbalète et des tireurs à l’arc se regroupent pour défendre leur ville et se regroupent en guildes. Ces guildes bénéficiaient de nombreux privilèges, notamment celui d’organiser des concours. Ces manifestations ont rapidement pris un caractère de fête populaire et ont perdu leur fonction populaire, mais le folklore en est resté très vivace, notamment en Rhénanie du Nord-Westphalie.

Traditionnellement, le Roi des tireurs se choisit sa Reine.

Mais voila, on est au XXIe siècle, et il s’est trouvé qu’il y a deux ans ou trois, un Schützenkönig gay a préféré se choisir un Roi en lieu et place d’une Reine. Et comme les sociétés de tir sont plutôt traditionalistes et qu’elles participent à nombre de cérémonies de l’église catholique, notamment aux messes où le Roi des tireurs est le premier à recevoir la communion… On connaît la suite: le curé du village refuse la communion à un gay affiché, tumulte dans le village, palabres sans fin sur la question dans les associations de tireurs, plaintes pour discrimination, etc. La fédération des associations de tireurs historiques s’est saisie de l’affaire et a décidé en mars 2012 que, oui, bien sûr, un roi des tireurs peut être gay, mais son compagnon ne peut marcher en tête de cortège avec lui, il doit le suivre…

Des gays et des lesbiennes en ont eu assez de ces discriminations et ont décidé de quitter les associations de tireurs dont ils étaient membres et de créer leur propre association de tireurs, Sankt Sebastianus und Afra, une association gay et lesbienne, une association placée sous le patronage du saint gay par excellence, le bon saint Sébastien, un saint très fléché et très beau dans son iconographie, qui convient particulièrement bien à une association gay. L’association comprend aujourd’hui 35 membres, 30 gays et cinq lesbiennes. Longue vie à elle!

Pour un article en allemand, voir Queer.de.

Pour suivre les activités de l’association, ou pour s’y inscrire: visitez sa page Facebook.

Luc Lebelge

En partenariat avec Munich and Co.

Print This Post
 
LES réactions (0)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

Aucun message ne correspond à vos critères de recherche.