Le changement, c’est maintenant, mais pas pour tout le monde. Après avoir été élu-e-s en vertu de leur appartenance au Parti socialiste, plusieurs député-e-s ont exprimé leur malaise à l’idée de voter la loi sur l’ouverture du mariage. Selon Karim Rissouli, journaliste et chroniqueur de l’émission Dimanche+ sur Canal+, certain-e-s parlementaires ont fait part à l’Élysée de leur gêne par rapport à cette mesure pourtant promise par François Hollande quand il n’était encore qu’un simple candidat (vidéo ci-dessous à partir de 9’18). Le mariage des couples de même sexe ne leur pose a priori aucun problème. En revanche, la possibilité d’adopter des enfants les heurte. Certain-e-s de ces député-e-s sont catholiques ou sont élu-e-s dans des circonscriptions où le poids du clergé est encore très fort, explique Karim Rissouli. Ils/elles auraient donc demandé la mise en place d’une «clause de conscience» pour ne pas être soumis-es à la discipline de vote imposée par leur appartenance au groupe socialiste.

Présent sur le plateau de Dimanche+, le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius a indiqué qu’il n’avait pas été mis au courant de cette demande des député-e-s, mais il n’a pas émis le moindre commentaire sur leur requête. Disposant de la majorité absolue à l’Assemblée nationale et assuré du soutien de ses alliés sur cette question, le groupe PS n’a, arithmétiquement parlant, pas grand-chose à craindre de quelques abstentions en son sein, à condition qu’elles ne soient pas trop nombreuses.

Si vous ne voyez pas la vidéo, cliquez sur Dimanche + du 16/09 – Partie 1

Photo Yagg