Les couples gays et lesbiens qui pensaient pouvoir adopter un enfant lorsque la loi le leur permettrait peuvent redescendre sur terre: ce sera quasiment mission impossible. C’est ce que montre l’article de StreetPress «Pourquoi, même après la loi Taubira, les homos auront des difficultés à adopter», où l’on peut lire des témoignages – guère encourageants – des principales associations en faveur de l’adoption en France. Extrait (d’une citation de Jacques Chomilier, vice-président du MASF):

«Même pour les homosexuels, c’est une loi désavantageuse: au moins, aujourd’hui, ils se cachent derrière leur célibat, même l’APGL leur conseille de taire leur orientation sexuelle. Mais une fois qu’ils seront mariés, quel pays va leur permettre d’adopter? C’est simple: aucun.»