Égalité des droits, Homoparentalité, Mariage, Société | 11.09.2012 - 20 h 23 | 14 COMMENTAIRES
Ouverture du mariage: La droite s’offusque
Publié par
Alors qu'à en croire la plupart des sondages les Français-e-s sont en majorité favorables à l'ouverture du mariage aux couples gays et lesbiens, l'opposition fait mine de s'indigner des déclarations de Christiane Taubira.

Alors qu’à en croire la plupart des sondages les Français-e-s sont en majorité favorables à l’ouverture du mariage aux couples gays et lesbiens, l’opposition fait mine de s’indigner des déclarations de Christiane Taubira à La Croix.

«CONTRE-FEU»
«Après avoir annoncé la ponction de 20 milliards d’euros d’impôts supplémentaires sur les entreprises et les ménages français, François Hollande et son gouvernement, par la voix de sa Garde des Sceaux Christiane Taubira, annoncent ce matin au quotidien La Croix, dans la précipitation, le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les couples homosexuels avant la fin de l’année. Ne nous trompons pas, François Hollande essaye d’enfumer les Français sur sa politique économique et sociale et allume un contre-feu avec une mesure sociétale», écrit ainsi Camille Bedin, secrétaire nationale de l’UMP à l’égalité des chances dans un communiqué.

«Ciment de la cohésion sociale, la famille ne doit pas être une variable d’ajustement d’une idéologie politique, renchérissent Guillaume Peltier (ex-FN) et Geoffroy Didier (qui avait représenté Nicolas Sarkozy lors du Meeting LGBT pour l’Égalité, en mars dernier), eux aussi secrétaires nationaux de l’UMP, dans un autre communiqué. pour faire oublier la prestation de François Hollande et l’incapacité de l’équipe gouvernementale à résoudre les problèmes qui préoccupent les Français (la baisse du pouvoir d’achat, la montée du chômage…) Christiane Taubira choisit l’effet d’annonce, allant jusqu’à surprendre la ministre chargée de la Famille qui souligne que rien n’est prêt. (…) le gouvernement cherche à monter les Français les uns contre les autres en cette période de crise qui commande précisément de garantir l’unité nationale pour faire face aux défis qui attendent notre pays.»

«L’ÉGALITÉ N’EXCLUT PAS LA DIFFÉRENCE»
Sur son blog, Alain Juppé, le maire de Bordeaux, s’interroge: «pourquoi donner à cette union le nom de mariage? L’égalité n’exclut pas la différence». On lui rappellera, à l’occasion, que la doctrine sur laquelle était fondée la ségrégation aux États-Unis était formulée de façon comparable: «Séparés mais égaux». «Je n’arrive toujours pas à accepter l’idée qu’un enfant puisse avoir deux parents du même sexe et je ne suis donc pas favorable à l’adoption par les couples homosexuels, quels que soient les arguments de fait qu’on invoque», poursuit Alain Juppé, sans plus d’explications.

Ces prises de position ne sont pas entièrement partagées par tou-te-s les membres de l’ancienne majorité. Ainsi, Nathalie Kosciusko-Morizet, ex-ministre de François Fillon et candidate à la présidence de l’UMP, tente de trouver un compromis dans l’égalité: «Sur le fond, je suis favorable à tout ce qui permet de rendre public, de donner sa légitimité à l’amour homosexuel, a-t-elle déclaré sur LCI. (…) [Mais] je suis réservée sur l’adoption, notamment tout ce qui concerne la filiation.»

Les député-e-s UMP auront liberté de vote sur le projet de loi, a précisé le président du groupe UMP à l’Assemblée nationale, Christian Jacob, qui estime que «très majoritairement, le groupe est opposé au mariage et à l’adoption», préférant «des avancées des droits des couples homosexuels», indique l’AFP.

«NE PASSONS PAS POUR DES RINGARDS»
De son côté, Chantal Jouanno, elle aussi ancienne ministre, aujourd’hui sénatrice de Paris, semble avoir les idées plus claires. Si elle voit, elle aussi, dans le timing des annonces de Christiane Taubira «un écran de fumée», elle en profite pour appeler «les candidats à la présidence de l’UMP à s’exprimer et à se positionner clairement sur le sujet».

«L’UMP ne doit pas s’arc-bouter sur une position archaïque, écrit-elle sur son blog. L’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples homosexuels constitue une reconnaissance de l’égalité des droits entre chaque citoyen. Il marque également l’application d’un principe cher à ma famille politique, celui du respect absolu de la liberté individuelle. Alors, ne passons pas pour des ringards. Ne laissons pas la modernité aux socialistes. Ne laissons pas la société évoluer sans nous.»

«Je ne voterai ce texte que s’il instaure vraiment une égalité entre les citoyens», a pour sa part insisté le député UMP Franck Riester, l’un des 2 membres ouvertement gays de l’Assemblée nationale, sur Europe 1.

Pendant ce temps, Christine Boutin, présidente du Parti Chrétien-démocrate (PCD), réclame à corps et à cris un referendum afin que les électeurs/trices puissent s’exprimer sur ce «sujet lourd dans ses conséquences pour la société», a-t-elle indiqué sur Europe 1. Ce à quoi Claude Bartolone, le président PS de l’Assemblée nationale, a répondu, dans La Matinale de Canal+, que «l’Assemblée est là pour voter la loi» (à partir de 27′):

Si vous ne voyez pas la vidéo, cliquez sur La Matinale du 11/09 – Part. 2 Le mariage gay adopté?

Enfin, l’archevêque de Paris, André Vingt-Trois, président de la Conférence des évêques de France et instigateur de la prière du 15 août contre l’égalité des droits, tenait aujourd’hui un point presse consacré aux visites ad limina des évêques de France à Rome. La question de l’ouverture du mariage a bien sûr été longuement évoquée. Après avoir listé les «pièges» que l’Église catholique doit éviter dans ce débat, il a fait savoir qu’il devait rencontrer Christiane Taubira, pour la seconde fois, la semaine prochaine: «les contacts que nous aurons avec Christiane Taubira et avec d’autres sont de nature à infléchir» le projet de loi, espère-t-il.

Illustration Laurel

 

Print This Post
Avatar de Judith Silberfeld
Publié par
Cofondatrice et rédactrice en chef de Yagg.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (14)
  • Par Numa Numantius 11 sept 2012 - 20 H 33
    Avatar de Numa Numantius

    Jolie synthèse des réactions de la journée !

    Une remarque : un petit mot sur les déclarations de Frank Riester (favorable), de Jacques Bompard (complètement opposé et appelant à une clause de conscience) et de Christian Estrosi (aux déclarations très alambiquées) aurait été appréciable ;-)

    Signaler ce commentaire

     
  • Par alexdj 11 sept 2012 - 20 H 36
    Avatar de alexdj

    Bah que la droite s’offusque, il ne leur reste plus que ça, la gauche étant majoritaire à l’assemblée…

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Nique Drake 11 sept 2012 - 20 H 57

    Ces tentatives de la part d’une église d’influer la loi sont proprement scandaleuses.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par michelle-paris 11 sept 2012 - 22 H 12
    Avatar de michelle-paris

    Ils savent que c’est foutu, donc ils vont pinailler et faire durer un max, sauf que les choses ont changé et les mentalités aussi !

    Nul doute qu’il y aura une pétition de maires voulant faire jouer une « clause de conscience » et refusant de marier des couples de même sexe (comme lors du PACS, d’où la signature du PACS au greffe et non en mairie), j’espère que ça n’entamera pas la détermination de C Taubira !

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Nique Drake 11 sept 2012 - 22 H 25

    A ce stade, de la part de l’Eglise qui n’a jamais fait pour les homos la remise en question qu’elle s’est imposée pour les Juifs ou d’autres groupes de personnes, cela relève de l’acharnement.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Numa Numantius 11 sept 2012 - 23 H 34
    Avatar de Numa Numantius

    Merci pour l’ajout des propos de Riester.

    Pour info, la sénatrice Chantal Jouanno a annoncé sur I-Télé qu’elle votera « dans le sens de l’intérêt général », c’est-à-dire en faveur du mariage pour tous.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par tof81 12 sept 2012 - 9 H 30
    Avatar de tof81

    Pour ma part, je m’en fout du sois disant objectif caché de l’égalité pour tous, tant que le résultat est là : que l’on ai les même droits que tout le monde.

    A l’UMP , ils sont prêt à tout pour empêcher l’égalité des droits. Tous les prétextes sont bons.

    Quand à « l’égalité n’exclut pas la différence » de Juppé, je lui réponds : « être un ancien ministre n’empêche pas d’être c***, ni d’être réactionnaire ».

    Quand au député UMP Franck Riester (ouvertement homo) qui ne votera ce texte que s’il instaurait une véritable égalité, c’est un prétexte minable pour se trouver une porte de sortie et ne pas voter l’égalité. Il est sans face. Comme si l’égalité de droit du mariage ne participait pas à l’égalité… si il adopte cette attitude, il aurait dû quitter l’UMP qui n’a strictement rien fait pour les LGBT.

    Quand à la Boutin, qu’on la laisse gueuler dans son coin. pourquoi demander un référendum , alors que la loi va vers plus d’égalité ?, il faut être c*** pour être contre plus d’égalité, ou alors il faut être réactionnaire et rétrograde …

    Ce commentaire a été modéré.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Barbotin tiphaine 12 sept 2012 - 13 H 28

    On consulte l’archeveque alors que les associations lgbt n’ont mêmes pas été concertées à propos du retrait des pma dans ce projet! Allons jusqu’au bout de l’egalite!!!

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Conservatoire des Archives et des Mémoires LGBT 12 sept 2012 - 14 H 18

    .
    Bonjour à vous tou-te-s,
    .
    En ces moments historiques,
    avec ces débats des pour et des contre l’égalité des droits en France,
    merci d’apporter votre aide au Conservatoire des Archives et des Mémoires LGBT pour collecter les journaux, magazines hors LGBT (Presse régionale, nationale, internationale + Presse spécialisée, même homophobe…)
    =====>
    http://www.archiveshomo.info/archives/presse-diverse/straight.htm
    =====> =====>
    Notre association continue de référencer tous les numéros (qui ont en couverture des titres d’articles et/ou de dossiers sur les LGBT, le genre, le sexe, la sexualité et le sida…)
    Les journaux (en version papier) sont conservés précieusement en entier (non dépecés) pour contribuer à la préservation des mémoires et des archives LGBT.
    ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
    Académie Gay & Lesbienne
    Boîte Postale n° 28
    94402 VITRY SUR SEINE Cedex
    :::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

    Signaler ce commentaire

     
  • Par luc 12 sept 2012 - 16 H 26
    Avatar de luc

    cela fait des années que la droite m’offusque et alors !!

    Signaler ce commentaire

     
  • Par coton 12 sept 2012 - 21 H 38
    Avatar de

    Si l’on avait utilisé le référendum au moment de la loi Veil sur l’IVG, au moment de l’abolition de la peine de mort, et si on l’utilisait maintenant à propos du mariage des personnes de même sexe, c’eût été dans les deux premiers cas et ce serait dans le troisième le triomphe de l’anti-parlementarisme, du conservatisme le plus aveugle : d’ailleurs, il n’est pas indifférent de constater que les demandes les plus véhémentes de référendum relayées par les médias émanent de Mmes Le Pen (retour à la peine de mort) et Boutin (mariage interdit aux homosexuels) : avec des politiques de cet acabit, c’est la société française qui est en danger !

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Hinageshi 13 sept 2012 - 23 H 06
    Avatar de Hinageshi

    Madame Boutin, qui réclame à cor et à cris la tenue d’un référendum, devrait n’être que joie… en se souvenant que le gouvernement auquel elle a appartenu — sous la houlette de not’bon président Sarkozy — a fait modifier (en juillet 2008) la Constitution.

    De sorte qu’il est loisible aux parlementaires de la droite de réunir des signatures pour convoquer un tel référendum…

    (Bon, OK, je me fous un peu de sa gueule… il y a un petit hic : une fois les conditions réunies & formalités accomplies, le Parlement dispose d’un an pour examiner lui-même la question, et la trancher tout seul…
    La droite n’avait pas prévu, en 2008, qu’elle se retrouverait dans l’opposition en 2012. Comme c’est ballot…)

    L’article 11 de la Constitution (extraits) :
    « Le Président de la République, sur proposition du Gouvernement pendant la durée des sessions ou sur proposition conjointe des deux assemblées, publiées au Journal officiel, peut soumettre au référendum tout projet de loi portant sur l’organisation des pouvoirs publics, sur des réformes relatives à la politique économique, sociale ou environnementale de la nation et aux services publics qui y concourent, ou tendant à autoriser la ratification d’un traité qui, sans être contraire à la Constitution, aurait des incidences sur le fonctionnement des institutions.

    […]

    Un référendum portant sur un objet mentionné au premier alinéa peut être organisé à l’initiative d’un cinquième des membres du Parlement, soutenue par un dixième des électeurs inscrits sur les listes électorales. Cette initiative prend la forme d’une proposition de loi et ne peut avoir pour objet l’abrogation d’une disposition législative promulguée depuis moins d’un an.

    […]

    Si la proposition de loi n’a pas été examinée par les deux assemblées dans un délai fixé par la loi organique, le Président de la République la soumet au référendum.

    Lorsque la proposition de loi n’est pas adoptée par le peuple français, aucune nouvelle proposition de référendum portant sur le même sujet ne peut être présentée avant l’expiration d’un délai de deux ans suivant la date du scrutin.
    […] »

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Hinageshi 13 sept 2012 - 23 H 10
    Avatar de Hinageshi

    Juppé : « Je n’arrive toujours pas à accepter l’idée qu’un enfant puisse avoir deux parents du même sexe […] »

    Et ouais…
    Moi je n’arrive toujours pas à comprendre la théorie de la décohérence et je n’en fais pas tout un plat ; je laisse s’en occuper ceux qui sont plus compétents que moi en physique quantique.

    Signaler ce commentaire

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.