France
Société | 30.08.2012 - 15 h 33 | 1 COMMENTAIRES
Danemark: une campagne pour stopper l’expulsion d’une femme trans’ vers le Guatemala
Publié par
Fernanda Milan risque d'être expulsée le 17 septembre prochain, malgré une situation extrêmement grave pour les femmes trans' dans son pays d'origine.

Une mobilisation s’organise au Danemark pour empêcher l’expulsion d’une femme trans’ guatémaltèque vers son pays d’origine après le rejet de sa demande d’asile.

Fernanda Milan raconte avoir été victime de violences transphobes de la part de civils et de policiers dans son pays, où elle militait pour les droits des personnes transgenres dans le cadre d’une organisation nommée Oasis. Arrivée au Danemark, elle a été placée par la Croix-Rouge dans la section réservée aux hommes d’un centre pour réfugié-e-s. Là, elle a été harcelée et violée par des hommes hébergés par le centre. Elle a réussi à s’échapper du camp mais s’est retrouvée contrainte à se prostituer.

CONTRAINTE À LA PROSTITUTION
«Je me suis retrouvée dans la situation que je cherchais à fuir, explique-t-elle dans l’interview ci-dessous. Au Guatemala, les femmes trans’ sont principalement forcées d’être travailleuses sexuelles parce qu’il n’y a pas d’autre opportunité pour elles. Je n’ai pas d’opinion sur le travail du sexe, mais il ne devrait pas être forcé. (…) J’ai essayé d’éviter cette situation. Mais quand je me suis échappée [du centre], j’avais l’impression que je n’avais pas d’autre choix.»

DEMANDE D’ASILE REJETÉE
Après une descente de police en février 2011 dans le lieu où elle était contrainte à la prostitution par des proxénètes, Fernanda Milan a été hébergée pendant 1 an dans un foyer pour femmes de l’organisation anti-trafic Reden/The Nest. Sa demande d’asile a été rejetée par le Bureau des Réfugié-e-s du Danemark en janvier 2012, malgré des conditions de vie extrêmement dangereuses pour les femmes trans’ au Guatemala. Les 9 et 11 juillet derniers, la Commission interaméricaine des droits de l’Homme condamnait vivement le meurtre de trois femmes trans’ dans le pays.

SOIRÉE DE SOUTIEN
La mobilisation, menée par le groupe trans’ T-lounge et l’association LGBT Danemark, a pris plusieurs formes: page Facebook, compte Twitter, pétition sur le site Change.org… Le 25 août, un rassemblement (les manifestant-e-s étaient invité-e-s à porter un masque à l’effigie de Fernanda Milan) et une soirée de soutien ont été organisés. Fernanda Milan était présente au rassemblement et à la soirée, au cours de laquelle elle a pris la parole. Une chanson a ensuite été entonnée en son honneur (voir la 2e vidéo). Un rassemblement est également prévu le 10 septembre devant l’ambassade du Danemark à Londres.

D’après les militant-e-s, le Danemark ne reconnaît pas l’identité de genre comme motif de persécution donnant droit à l’asile, au mépris des «directives de l’Union Européenne et de l’Organisation des Nations Unies». Fernanda Milan risque d’être expulsée le 17 septembre.

Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo, cliquez sur Save Fernanda Milan

Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo, cliquez sur Oya M – Whether Woman or Man (Stand up for Fernanda Milan) 2012

Photos Facebook

Print This Post
 
LES réactions (1)
  • Par FtMpanVegan - oniisan 31 août 2012 - 16 H 26

    Merci pour l’info et l’excellent travail (l’article relate en effet l’existence du twitter, du facebook et de la pétition et donne donc les moyens d’agir (concrètement) pour sauver la vie de cette personne.

    Liens URL partagés sur mon blog et sur mon facebook.

    Pétition signée !

    J’espère qu’elle sera sauvée !

    « Affaire » à suivre !

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

    Aucun message ne correspond à vos critères de recherche.