Le pitch est presque banal: alors qu’elle vient d’annoncer ses fiançailles, une femme qui se dit hétéro tombe amoureuse d’une lesbienne. Le contexte est plus original: Lasse, le père de la première protagoniste, s’apprête à épouser Elisabeth, la mère de la seconde, et c’est lors de la soirée de fiançailles de leurs parents que les 2 femmes se rencontrent.

CHEMINEMENT
Kyss Mig – Une Histoire suédoise
(ce mercredi 29 août dans les salles), film à la fois poétique et réaliste, suit le cheminement de Mia (Ruth Vega Fernandez), qui devra choisir entre Tim (Joakim Nâtterqvist) et Frida (Liv Mjönes). Un cheminement qui a des conséquences sur toute la famille, en particulier sur le couple Lasse (Krister Henriksson)/Elisabeth (Lena Endre, qui interprétait Erica Berger dans la série Millenium et son adaptation au cinéma réalisée par Niels Arden Oplev), et qui s’inspire en partie de celui de Josefine Tengblad, qui a produit le film et co-écrit le scénario avec la réalisatrice Alexandra-Therese Keining. Elle joue également le rôle d’Elin, la copine de Frida.

«Ce sont des personnages que nous avons inventés, mais j’ai suivi le même parcours que le personnage de Mia», explique Josefine Tengblad à Yagg. C’est en partie, sans doute, ce qui a rendu si difficile la quête de la bonne actrice pour jouer le rôle. «Nous avons trouvé Ruth quatre semaines avant le début du tournage!».

«Le fait que ce soit l’histoire de Josefine n’a pas vraiment eu d’impact sur moi, commente Ruth Vega Fernandez. J’ai préféré laisser cet aspect de côté et essayer de trouver le personnage en moi, avec ce à quoi je pouvais m’identifier. Elle était sur le tournage tous les jours, ça aurait été un peu stressant!»

«JOUER UNE LESBIENNE»
Il y a encore suffisamment peu de personnages lesbiens au cinéma ou à la télévision pour que la question ait besoin d’être posée: c’est comment, de «jouer une lesbienne»? «On ne “joue” pas vraiment une lesbienne, sauf peut-être les scènes d’amour avec une femme, ce qui était intéressant, et différent, sourit Ruth. Comme le travail d’une actrice est de faire croire qu’on est amoureuse, ou excitée, ça ne change pas grand-chose que ce soit une femme ou un homme. Il n’y a pas de vraie différence, me semble-t-il, en tant qu’actrice.»

Le jeu des actrices est pour beaucoup dans le charme de Kyss Mig, la brune Ruth Vega Fernandez tout en retenue, la blonde Liv Mjönes plus libre, plus exubérante, qui prête à Frida ce regard rieur auquel Mia ne peut résister (on la comprend).

En filmant ses personnages au plus près des sentiments, Alexandra-Therese Keining offre à ses actrices principales 2 très beaux rôles – sans pour autant léser les personnages secondaires.

BAISER
Pour Mia et Frida, un baiser fait tout basculer. D’où le titre, Kyss Mig (auquel les distributeurs français ont simplement accolé «Une histoire suédoise»), un «embrasse-moi» passionné, un «French kiss», précise Ruth en riant. Au départ, Alexandra-Therese Keining et Josefine Tengblad voulaient un titre plus poétique et plus long, mais les distributeurs ont préféré celui-ci (trouvé par Josefine), plus commercial. «Il y avait une réplique, dans le film, où Frida disait à Mia “Embrasse-moi”, se souvient la productrice. C’était très romantique et très beau. Mais nous l’avons retirée, finalement.»

DE DRAME EN COMÉDIE
Porté par une photographie magnifique – grâce au travail de Ragna Jorming –, Kyss Mig va de scènes contemplatives – on ne peut, malgré le cliché, s’empêcher de penser aux films d’Ingmar Bergman, et notamment à Persona –, mais jamais ennuyeuses ni gratuites, en accélérations, d’analyse de la découverte de soi en étude familiale, de rapports de force changeants en instants terriblement tendres, de drame en comédie et vice-versa.

CHORÉGRAPHIE
Kyss Mig contient aussi l’une des (si ce n’est LA) scènes d’amour les plus abouties de la fiction lesbienne, impeccablement jouée, jusqu’à l’orgasme, étonnamment crédible (ce qui est loin d’être toujours le cas). La réalisatrice a imaginé une véritable chorégraphie, comme le raconte Ruth dans la vidéo ci-dessus, où l’actrice et la productrice évoquent également les rapports entre les 2 héroïnes et leurs parents, le rôle de la musique – confiée à Marc Collin, de Nouvelle Vague – dans le film, les difficultés de financement d’un film à thématique lesbienne, même en Suède…

Kyss Mig – Une Histoire suédoise sur Facebook