Roselyne BachelotDans une belle tribune sur le HuffingtonPost français, Roselyne Bachelot-Narquin adopte un point de vue anthropologique pour décrire l’évolution du mariage. Elle y évoque ses débuts, lorsque l’homme a délaissé «une activité de subsistance instantanée – chasse, pêche et cueillette – pour l’agriculture» à la structure matrimoniale d’aujourd’hui, qu’elle définit comme «la proclamation devant la société d’un lien amoureux et d’une volonté de vivre ce lien dans une institution à qui cette société reconnaît des droits justifiés par les devoirs d’entraide mutuelle auxquels s’obligent les époux».

Cela amène bien entendu l’ancienne ministre à prendre une nouvelle fois position en faveur de l’égalité des droits, elle qui avait déjà voté le Pacs en 1999.

via @rustine33

soutien yagg