Une interview intéressante d’Anthony Favier, historien du catholicisme à l’université de Lyon II, à lire sur Libération.fr.

Extrait:

« Il existe un fort tabou au sein du catholicisme qui est celui de l’homosexualité du clergé. Un nombre non négligeable de prêtres catholiques – en charge ou non – sont homosexuels. C’est un paradoxe sociologique : cette communauté, plutôt conservatrice au niveau des mœurs, est gouvernée par des prêtres dont une partie non négligeable des effectifs est composée d’homosexuels. »