Membres du collectif féministo-punk Pussy Riot, Nadézhda Tolokonnikova, Maria Alekhina et Ekaterina Samoussevitch sont accusées d’avoir participé à une prière punk anti-Poutine devant l’autel de la cathédrale du Christ Sauveur.

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo, cliquez sur Панк-молебен « Богородица, Путина прогони » Pussy Riot в Храме

En détention depuis mars, elles sont devenues un symbole de rébellion contre le patriarcat et la politique de Vladimir Poutine. Leur procès, qui s’est tenu début août, a révélé au monde entier une justice partiale à la botte du gouvernement. Elles encourent 7 ans de prison pour hooliganisme. Lors de l’audience, le procureur a requis trois ans de détention dans un camp (lire aussi Pussy Riot: le procès de l’absurde continue).

Alors que la décision de la juge est attendue pour ce vendredi 17 août, à 15h (soit 13h en France), des rassemblements de soutien sont organisés dans plusieurs villes à travers le monde.

À Paris, ceux et celles qui soutiennent Nadézhda Tolokonnikova, Maria Alekhina et Ekaterina Samoussevitch sont attendues à 12h30, place Igor Stravinsky (près du Centre Pompidou). L’appel au rassemblement a été signé par plusieurs associations et syndicats français: Osez Le Féminisme, Amnesty International, l’antenne française de Freepussyriot.org, le mouvement des Jeunes Socialistes, les Jeunes Écologistes, le Convoi syndical pour la Tchétchénie, l’association Russie/Libertés, la Ligue des Droits de l’Homme et le syndicat Sud-PTT.

Des rassemblements en France sont aussi prévus à Marseille (devant le consulat de Russie, à Nantes (au Château des Ducs de Bretagne), à Nice (devant la cathédrale orthodoxe russe Saint Nicolas), et à Toulouse (place du Capitole).

Voir la liste complète des rassemblements de soutien.

Photo Andreas_tw