Quel bilan pour les sportifs et sportives ouvertement LGBT aux Jeux Olympiques de Londres qui se sont achevés hier soir, dimanche 12 août? Voici le tableau de leurs médailles.

Il y a un mois, avant l’ouverture de ces JO, Yagg avait dressé la (courte) liste des athlètes out, nous avons donc repris cette même liste.

OR
Carlien Dirkse van den Heuvel (Hockey – femmes/Pays-Bas)
Maartje Paumen (Hockey – femmes/Pays-Bas)
Marilyn Agliotti (Hockey – femmes/Pays-Bas)
Carl Hester (Dressage par équipes Grand Prix Spécial — hommes/Grande-Bretagne)
Megan Rapinoe (Football – femmes/États-Unis) ainsi que Pia Sundhage, la coach de l’équipe.
Seimone Augustus (Basketball – femmes/États-Unis)

ARGENT
Judith Arndt (Cyclisme Femmes Contre-la-montre individuel/Allemagne)
Caster Semenya (Athlétisme Femmes 800m/Afrique du Sud). Caster Semenya fut obligée de se soumettre, en 2009, à des tests de genre. Peu importe son identité de genre ou son orientation sexuelle, son histoire est aussi la nôtre.

BRONZE
Edward Gal (Dressage par équipes Grand Prix Spécial – hommes/Pays-Bas)
Lisa Raymond (Tennis mixtes doubles/États-Unis)

Selon GayStarNews, près de la moitié (43%) des athlètes ouvertement LGBT (ces dernier-e-s étant au nombre de 23, toujours selon le site) ont remporté une médaille. D’autre part, le site rappelle que le nombre de sportifs et de sportives ouvertement LGBT a doublé par rapport aux JO d’Athènes en 2004 et ceux de Pékin en 2008.

De cette quinzaine riche en exploits et en émotions, on retiendra également le coming-out de Karen Hultzer, la tireuse à l’arc sud-africaine, mais aussi le gymnaste gay australien Ji Wallace qui a annoncé sa séropositivité. Au-delà de la sphère strictement LGBT, on se souviendra aussi des larmes de joie et de tristesse du sport collectif féminin. Joie pour la formidable équipe de basketball, des «braqueuses» emmenées par l’ultra-charismatique Céline Dumerc qui ont remporté l’argent. Tristesse pour les handballeuses, inconsolables après leur défaite (à 1 point!) en quart de finale face au Monténégro, mais aussi pour les footballeuses qui ont terminé 4e. Enfin, au rayon «plaisir pour les yeux», chez les hommes, le sourire de ce coquinou de Danell Leyva restera comme un must de ces Jeux qui furent souvent très hot.

Et vous, quels sont vos meilleurs souvenirs de ces JO de Londres? N’hésitez pas à laisser vos commentaires!