La prière pour la France initiée par le cardinal André Vingt-Trois et qui met dans sa ligne de mire le mariage pour tous et l’homoparentalité ne passe décidément pas auprès des associations et militants LGBT. Après la réaction «affligée» de David & Jonathan, Jean-Luc Romero, président d’Élus locaux contre le sida, et l’association Couleurs Gaies dénoncent de concert une prière aux «relents homophobes».

«LE CHEMIN DE LA RAISON»
Jean-Luc Romero se dit «très choqué et attristé par la position de l’Église catholique […] qui conteste le vote des Français qui, en élisant François Hollande, ont voté pour la proposition 31 qui prévoit l’ouverture du mariage aux conjoints de même sexe». En ce qui concerne l’homoparentalité, l’opposition de l’Église catholique «à la reconnaissance légale des familles homoparentales existantes», laisse «plusieurs dizaines de milliers d’enfants qui vivent déjà cette situation sans statut ni existence», en «refusant la pleine valeur à l’amour homosexuel qui serait moins structurant, moins constructif, moins moral qu’un amour hétérosexuel». En conclusion, Jean-Luc Romero appelle «les catholiques qui respectent les valeurs d’amour et de tolérance à prier pour que le cardinal André Vingt-Trois retrouve le chemin de la raison en lui rappelant que le vote démocratique s’impose à tous».

«PROPAGANDE»
Le communiqué de l’association Couleurs Gaies
, à Metz, va un peu plus loin. Il fustige une «ingérence dans la vie politique de notre pays» et appelle «les élus messins habituellement présents lors de la cérémonie qui se tiendra place Saint Jacques [à Metz] à respecter le principe de laïcité et à ne pas cautionner par leur présence, leur écharpe tricolore et leur couronne de fleurs une propagande aux relents homophobes».