Alors que la ligue 1 reprend aujourd’hui et que le PSG jouera son premier match de la saison demain contre Lorient, comment va se poursuivre le partenariat entre le club et le Paris Foot Gay? L’été dernier, ce dernier s’était montré très prudent lors de l’annonce officielle du rachat du club du Paris Saint-Germain par le Qatar. En effet, cet émirat fait partie des pays condamnant les homosexuel-le-s à des peines de prison pouvant aller jusqu’à cinq ans. La nomination du qatari Nasser Al-Khelaifi comme président du conseil d’administration signifiait-elle la fin de certaines initiatives citoyennes?

AUCUNE INQUIÉTUDE
Contacté par Yagg, Pascal Brethes, le président du Paris Foot Gay n’a montré aucune inquiétude concernant l’avenir du partenariat entre les deux clubs: «Nous avons signé une convention en septembre 2011 qui aura effet jusqu’en 2013» a-t-il affirmé. De plus, plusieurs actions sont prévues dans les mois qui viennent, notamment une journée du respect organisée avec SOS Racisme et la Ligue Internationale contre le Racisme et l’Antisémitisme (Licra) prévue pour octobre prochain.

«Nous nous sommes aussi rencontrés le 30 juillet dernier pour travailler sur l’interdiction de l’expression « PDSG » sur les sites et les réseaux sociaux», ajoute Pascal Brethes. Pour le président du Paris Foot Gay, il est clair que le rachat du club par le Qatar n’a pas altéré le partenariat entre les deux clubs. La lutte contre l’homophobie n’est pas reléguée au second plan: «Tout continue comme avant.»

«NOUS ALLONS POURSUIVRE CET EFFORT»
De son côté, le PSG confirme lui aussi que le partenariat se poursuivra bien comme prévu. «On a eu vent de cette inquiétude à l’arrivée notre nouvel actionnaire», concède à Yagg Jean-Philippe D’Hallivillée, directeur de la Sécurité, en référence à Nasser Al-Khelaifi. Néanmoins, la lutte contre l’homophobie fera toujours partie des initiatives citoyennes du club. «Nous avons travaillé ensemble durant toute la saison à travers des événements comme le tournoi b. YOURSELF, et nous allons poursuivre cet effort», confirme-t-il, ajoutant que le PSG s’investit depuis longtemps sur le terrain de la lutte contre l’homophobie. «Ce qu’on souhaite désormais, poursuit Jean-Philippe D’Hallivillée, c’est pouvoir intégrer davantage ces actions à la Fondation PSG