À la suite d’un article de Yagg, les définitions des mots «perversion» et «coït» du dictionnaire Larousse en ligne viennent d’être mises au goût du jour. La perversion n’est désormais plus la «pratique érotique d’un sujet dont les pulsions trouvent leur satisfaction en dehors du coït avec un partenaire d’âge équivalent et de sexe opposé», mais la «pratique érotique d’un sujet dont les actes sont considérés comme immoraux ou antisociaux». Le coït, quant à lui, n’est plus défini comme «relation sexuelle entre deux individus par intromission du pénis dans le vagin», mais tout simplement comme «une relation sexuelle entre deux individus».

APPLICATION POUR WINDOWS 8
Julien, un lecteur de Yagg, a également signalé à la rédaction que la définition du mot homosexualité de l’application Larousse pour Windows 8 était la «déviation du désir pour le même sexe, tant dans les fantasmes que dans la relation corporelle». Contactées par Yagg, les éditions Larousse ont répondu: «il s’agit d’une version de démonstration non définitive et non encore commercialisée [du logiciel, ndlr]; elle va faire l’objet de mises à jour avant d’être commercialisée». Cette définition d’homosexualité avait été changée le mois dernier dans la version en ligne du dictionnaire.

UNE INSULTE TRANSPHOBE DÉFINIE COMME «POPULAIRE»
Si les mots perversion et coït n’ont plus de définition hétérocentrée, d’autres termes du dictionnaires restent problématiques. Dans un courriel à la rédaction de Yagg, Brigitte Goldberg, présidente de Trans-Europe, s’indigne de la définition du mot «travelo»Populaire. Travesti»). «Le fait que ce terme, utilisé de façon systématique et insultante envers de nombreuses personnes transsexuelles, soit considéré comme « Populaire » dans les principaux dictionnaires et non comme une insulte réduit à néant tous nos efforts auprès du CSA afin d’éviter son emploi dans les médias…», déplore la militante.