Le gymnaste australien, spécialiste du trampoline, Ji Wallace a rendu public sa séropositivité dans une lettre au journal The Star Observer. L’athlète de 35 ans, ouvertement gay, avait remporté la médaille d’argent dans sa discipline aux Jeux Olympiques de Sydney en 2000.

INSPIRÉ PAR GREG LOUGANIS ET ANDERSON COOPER
Ji Wallace raconte avoir été inspiré par l’exemple de Greg Louganis, un plongeur olympique américain (médaillé en 1976, 1984 et 1988) qui avait annoncé sa séropositivité dans son autobiographie publiée en 1995. C’est une interview de Greg Louganis sur CNN le 1er août dernier qui a conduit Ji Wallace de révéler sa séropositivité. «Je me suis senti inspiré pour écrire. Moi aussi je suis un champion olympique vivant avec le VIH.» Le champion de trampoline témoigne aussi avoir été inspiré par le coming-out du journaliste Anderson Cooper.

«ÊTRE VISIBLE EST VRAIMENT IMPORTANT»
Ji Wallace raconte avoir subi «la violence, le harcèlement, la persécution et la condamnation des pairs, des collègues, des autorités gouvernementales et pire que tout de la famille et des ami-e-s». «Par chance j’ai réussi à m’en sortir».

«Je fais cela pour sensibiliser le public sur cette question. [Le virus du sida] existe toujours. Être visible est vraiment important. Une voix a de la valeur. J’ai le soutien de mon petit ami, de mes extraordinaires ami-e-s et de mes parents qui m’aiment. Beaucoup de personnes n’ont pas un tel soutien, et je fais cela, en partie, pour elles et eux.»

INVITÉ D’HONNEUR À LA PRIDE HOUSE DE LONDRES
Ji Wallace était présent à Londres pour assister aux Jeux. Il était invité d’honneur de la Pride House, un lieu de convivialité pour les sportifs et sportives LGBT.

La révélation de sa séropositivité a été saluée par de nombreuses personnes, notamment sur les réseaux sociaux. Ainsi, Lee Buss, basé à Londres, a écrit sur Twitter: «Grand respect. Des modèles visibles sont une arme puissante pour lutter contre la discrimination.»

Photo Capture