Pour le yaggeur Silvius, «le premier coming-out de Mika, qui était un coming-out de bi ou de queer qui refusait en bloc les catégories, n’a jamais vraiment été pris au sérieux».

Lire la suite.