De passage à Paris, Undule Mwakasungula a accepté de répondre aux questions de Yagg. Directeur exécutif du Centre for Human Rights and Rehabilitation et chef du Human Rights Consultative Committee, ce militant est aussi engagé dans la lutte pour les droits des LGBT au Malawi.

L’occasion de mieux connaître la situation actuelle pour les minorités sexuelles dans ce pays africain, mais aussi les intentions de la nouvelle Présidente élue en mai dernier. En effet, Joyce Banda a fait part de sa volonté d’abroger les lois criminalisant la sodomie, ce qui représenterait un grand pas en avant dans le domaine des droits humains et placerait le Malawi comme un exemple à suivre parmi les pays qui pénalisent encore l’homosexualité.

«L’annonce de Joyce Banda ne se limite pas à ça, le processus est une autre étape. Il y a encore beaucoup de résistance», affirme le militant, qui souhaite entreprendre un débat avec l’ensemble de la société sur les questions LGBT: «Ce ne sera pas facile, c’est pourquoi nous devons anticiper en engageant le dialogue avec toutes les parties en présence.»