Égalité des droits, Mariage, Société | 25.07.2012 - 17 h 44 | 0 COMMENTAIRES
  • assemblée nationale
  • christiane taubira
  • George Fritch
  • mariage pour tous
  • Polynésie

Le député polynésien Edouard Fritch se veut «un activiste farouchement défavorable» à l’ouverture du mariage

Publié par
«Je ne suis pas un affreux réactionnaire» s'est défendu le député de centre-droit pour qui l'ouverture du mariage n'est pas envisageable en Polynésie.

C'est lors des débats sur le harcèlement sexuel qui ont eu lieu hier à l'Assemblée Nationale, que le député polynésien Edouard Fritch s'est prononcé sur l'ouverture du droit au mariage pour tous les couples. Membre du groupe Union des Démocrates et Indépendants (UDI), il a profité de sa prise de parole pour exprimer son opposition à l'égalité des droits.

LA SOCIÉTÉ POLYNÉSIENNE PAS PRÊTE POUR L’ÉGALITÉ?
Le député a ainsi demandé à la ministre de la Justice Christiane Taubira de consulter l'assemblée locale concernant tous projets ou propositions de lois qui s'appliqueraient en Polynésie, invoquant les différences entre la réalité de la métropole et celle des habitant-e-s des Dom-Tom: «Le christianisme, en particulier, est devenu une valeur de la société polynésienne. La laïcité n’y a pas la même prépondérance que dans l’hexagone. La conception et le rôle de la famille ne sont pas ceux couramment observés en métropole. En d’autres termes, la société polynésienne ne vit pas et n’évolue pas sur les mêmes enjeux sociaux et culturels.»

«JE DEVIENDRAIS UN ACTIVISTE FAROUCHEMENT DÉFAVORABLE A CE PROJET»
Par la suite, Edouard Fritch a précisé sa pensée: sa demande ne concerne pas la loi sur le harcèlement sexuel qu'il votera, mais une autre proposition, celle sur l'ouverture du mariage: «Lorsque le Gouvernement présentera son projet de loi sur le mariage homosexuel, et s’il envisageait de l’étendre à la Polynésie française sans que nous soyons consultés au préalable, alors je deviendrais un activiste farouchement défavorable à ce projet. C’est typiquement le genre de sujet et de loi qui aura un impact social, psychosocial et sociétal important sur la famille polynésienne.»

«DISTINGUER LE SOUHAITABLE DU POSSIBLE»
Le député s'est défendu par la suite d'être homophobe. Pour lui, le mariage pour tous les couples n'est simplement pas réalisable dans l'état actuel des choses en Polynésie: «Je ne suis pas un affreux réactionnaire ou un affreux conservateur, je suis un humaniste et un progressiste qui tient compte des réalités humaines de nos petites sociétés insulaires. L’expérience m’a toujours montré que pour mieux faire évoluer toute une société, dans le sens d’une meilleure justice, d’un meilleur droit et d’une meilleure démocratie, il faut savoir faire preuve de réalisme, comme vous le faites, Madame la ministre, savoir distinguer le champ du "souhaitable" et le champ du "possible".»

Photo: Capture

 

Print This Post
Profile photo of Maëlle Le Corre
Publié par
Journaliste de Yagg.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (0)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.