Depuis Washington, Jean-Luc Romero, président du Crips et conseiller régional d’Ile-de-France, seul homme politique ouvertement homosexuel et séropositif, livre en exclusivité pour Yagg sa première chronique sur la conférence mondiale sur le sida.

«Arrivée aux États-Unis et plus besoin de cacher que je suis séropo!»

Première chronique des États-Unis pour Yagg et ma première pensée: ça y est, je suis aux États-Unis sans me cacher de mon statut sérologique! Ça peut vous paraître bête mais je ressens un réel bonheur à cette pensée!

Rappelez-vous quand même qu’il y a encore deux ans, si les douanes américaines trouvaient des traitements contre le VIH dans vos bagages, vous pouviez être expulsé manu militari.

Oui c’est ça la réalité! Plutôt c’était ça puisque l’interdiction opposée aux séropositifs d’entrer sur le sol américain a été levée. L’évolution législative avait été entamée par Bush (il n’aura pas été mauvais partout!) et ensuite a été validée par Barack Obama.
Je me rappelle tout de même que j’ai dû notamment subir une fouille de deux bonnes heures à Fort Lauderdale (juste avant de rejoindre la conférence internationale sur le sida à Toronto en 2006!) avec les douaniers américains connus pour leur amabilité et leur sourire, et j’ai dû mentir pendant deux heures sur mon statut sérologique en disant que les médicaments trouvés étaient contre le cancer… moi qui me bats pour la visibilité des personnes je peux vous dire que ça m’a fait très mal et la cicatrice est loin d’être refermée…;
Alors, rendez vous compte c’est la première fois où je vais dans ce pays en n’ayant pas peur
 d’être fouillé, en n’ayant pas honte de ce que je suis. C’est d’autant plus un plaisir que j’aime
 beaucoup les États-Unis. Bon j’avoue que ma ville préférée est située un peu plus loin, à l’autre 
bout des États-Unis… Vous l’avez reconnue: San Francisco!

Mais je ne suis pas là en vacances, loin de là! Je suis à Washington pour une semaine pour la XIXe Conférence internationale sur le VIH/sida [qui commence dimanche 22 juillet] et pendant ces quelques jours, à la demande de la rédaction de Yagg, je vais vous faire partager mes réflexions au quotidien.

Voilà, avant de vous laisser, je voudrais faire une aparté pour dresser un petit parallèle: si les associations de lutte contre le sida ont su faire plier la première puissance mondiale, pourquoi la Fifa n’arriverait-elle pas à faire évoluer le Qatar, pays organisateur de la Coupe du Monde en 2022 mais aussi pays qui punit l’homosexualité de 5 ans de prison et de 90 coups de fouet
 et pays qui exige un test de séropositivité pour toute personne souhaitant résider plus d’un mois
 sur son territoire (découverte de séropositivité = expulsion)? 
Par ignorance? Non, la puissante fédération internationale est tout à fait au courant des choses, Sepp Blatter nous ayant gratifié d’une phrase si fine que j’ose à peine vous la redire en parlant
de ce dramatique problème de l’homophobie légale au Qatar… Allez, je me lance: «je pense qu’ils [les homosexuels] devraient s’abstenir de toute activité sexuelle». Joli trait d’esprit, du Bigard pur jus à ses meilleures années! 
Alors inaction par lâcheté? À bon entendeur…

Jean-Luc Romero

soutien yagg