Société | 10.07.2012 - 17 h 19 | 0 COMMENTAIRES
Une dizaine d’arrestations à la gay pride non autorisée de Saint-Pétersbourg
Publié par
Les militant-e-s LGBT de Saint-Pétersbourg avaient décidé de maintenir la gay pride prévue le 7 juillet, malgré le volte-face de la mairie qui avait retiré son autorisation.

Quelques contre-manifestant-e-s, beaucoup de policiers, mais aussi de journalistes, se sont invité-e-s à la gay pride de Saint-Pétersbourg qui s’est tenue dans le parc Polioustrovski, loin du centre-ville, samedi 7 juillet. La manifestation s’était vue retirer son autorisation par la mairie à peine deux jours plus tôt. Malgré cela, les militant-e-s ont décidé de maintenir l’événement.

Dans un communiqué de presse publié samedi, l’association Vykhod rappelait que les autorités saint-pétersbourgeoises outrepassaient les lois «en annulant le permis délivré pour la tenue de la gay pride»: «Il y a un mois, la cour de Saint-Pétersbourg a montré à l’administration de la ville que les actions de rue ne pouvaient être empêchées sur la base de cette nouvelle loi contre la “propagande gay”», rappelle Vykhod.

Au total, une petite dizaine de militant-e-s ont été arrêté-e-s par les forces de l’ordre. Parmi elles/eux, se trouvait Yury Gavrikov de l’association Ravnopraviye (Egalité), qui a été relâché par la police dimanche soir. Son procès a lieu aujourd’hui. Le militant russe est accusé d’avoir enfreint deux lois: celle concernant la fameuse «propagande gay», en vigueur depuis mars 2012, mais aussi une autre loi restreignant la liberté de rassemblement, passée en mai dernier.

Lire le compte-rendu de la gay pride 2012 de Saint-Pétersbourg sur le blog d’Antoine Coutin, de l’association Vykhod.

Photo Capture

Print This Post
Avatar de Maëlle Le Corre
Publié par
Journaliste de Yagg.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (0)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.