array(28) { ["SERVER_SOFTWARE"]=> string(6) "Apache" ["REQUEST_URI"]=> string(95) "/2012/07/10/sergio-coronado-sur-rmc-je-ne-vois-pas-pourquoi-je-serais-oblige-de-raser-les-murs/" ["REDIRECT_STATUS"]=> string(3) "200" ["HTTP_HOST"]=> string(8) "yagg.com" ["HTTP_X_REAL_IP"]=> string(13) "66.249.69.223" ["HTTP_X_FORWARDED_FOR"]=> string(13) "66.249.69.223" ["HTTP_CONNECTION"]=> string(5) "close" ["HTTP_ACCEPT"]=> string(63) "text/html,application/xhtml+xml,application/xml;q=0.9,*/*;q=0.8" ["HTTP_FROM"]=> string(26) "googlebot(at)googlebot.com" ["HTTP_USER_AGENT"]=> string(72) "Mozilla/5.0 (compatible; Googlebot/2.1; +http://www.google.com/bot.html)" ["PATH"]=> string(28) "/usr/local/bin:/usr/bin:/bin" ["SERVER_SIGNATURE"]=> string(0) "" ["SERVER_NAME"]=> string(8) "yagg.com" ["SERVER_ADDR"]=> string(9) "127.0.0.1" ["SERVER_PORT"]=> string(2) "80" ["REMOTE_ADDR"]=> string(13) "66.249.69.223" ["DOCUMENT_ROOT"]=> string(32) "/home/yagg/public_html/yagg.com/" ["SERVER_ADMIN"]=> string(18) "[no address given]" ["SCRIPT_FILENAME"]=> string(41) "/home/yagg/public_html/yagg.com/index.php" ["REMOTE_PORT"]=> string(5) "48882" ["REDIRECT_URL"]=> string(95) "/2012/07/10/sergio-coronado-sur-rmc-je-ne-vois-pas-pourquoi-je-serais-oblige-de-raser-les-murs/" ["GATEWAY_INTERFACE"]=> string(7) "CGI/1.1" ["SERVER_PROTOCOL"]=> string(8) "HTTP/1.0" ["REQUEST_METHOD"]=> string(3) "GET" ["QUERY_STRING"]=> string(0) "" ["SCRIPT_NAME"]=> string(10) "/index.php" ["PHP_SELF"]=> string(10) "/index.php" ["REQUEST_TIME"]=> string(10) "1464705905" }
Médias, Société | 10.07.2012 - 20 h 36 | 0 COMMENTAIRES
  • coming out
  • rmc
  • Sergio Coronado

Sergio Coronado sur RMC: «Je ne vois pas pourquoi je serais obligé de raser les murs»

Publié par
Le député ouvertement gay est revenu sur son fameux tweet lors de la Marche des Fiertés. Échange de questions-réponses sans aucun temps mort.

Invité des Grandes Gueules sur RMC lundi 9 juillet, Sergio Coronado, député Europe Écologie-Les Verts de la 2e circonscription des Français de l'étranger (Amérique Latine-Caraïbes), a eu l'occasion de revenir sur son tweet annonçant sa participation à la Marche des Fiertés avec son compagnon (lire notre article Sergio Coronado, un 2e député ouvertement gay à l’Assemblée nationale).

En début d'interview, il reprend le journaliste qui lui dit «vous avez révélé votre orientation sexuelle sur Twitter, en appelant même vos collègues concernés à faire de même»: «D’abord je ne l’ai pas révélée, parce que ça n’a jamais été un secret, ni auprès de mes parents ni auprès de mes proches ni dans ma militance, et vous faites référence à l’article du Monde qui ne correspond pas à la réalité, moi je n’appelle personne à faire quoi que ce soit, je pense que les gens sont grands pour savoir ce qu’ils entendent…». S'ensuit un échange de questions-réponses sans aucun temps mort:

«Alors pourquoi avoir tweeté le fait…
– Pourquoi pas ?
– …que vous étiez homosexuel?
– J’ai pas tweeté ça, j’ai tweeté que j’allais faire des courses et que j’allais avec mon compagnon, donc…
– Votre compagnon…
– Bah oui… si j’avais tweeté que j’allais avec ma copine à la Marche des fiertés, vous m’auriez pas invité donc je vois pas pourquoi je serais obligé de raser les murs…
– C’était un geste politique?
– Oui d’une certaine façon, oui, parce que je me suis jamais caché donc c’est pas en devenant député que j’allais commencer à le faire.
– Mais cette transparence sur la vie privée, elle…
– C’est pas la vie privée, c’est pas la vie privée…
– Si
– Non, par exemple ce qui nous différencie vous et moi, c’est pas tant l’orientation sexuelle, c’est que l’orientation sexuelle qui est la mienne, aujourd'hui, m’interdit ce que vous pouvez faire vous, vous marier, vous pouvez adopter, moi je ne peux pas le faire, donc ça ne relève pas de la vie privée, ça relève d’un problème politique, d’affaires publiques… (...) Je n’en ai pas dit davantage… J’ai pas dit ce qu’on faisait, j’ai pas dit où on allait dîner, j’ai pas dit ce qu’on aimait…»

Interrogé ensuite sur les député-e-s out et dans le placard à l'Assemblée, Sergio Coronado répond: «Je pense qu’on est plus nombreux que ceux qui l’ont assumé publiquement. Après voilà, il y a des gens qui décident de passer toute une vie à cacher leur orientation sexuelle, c’est leur problème! La classe politique est assez en retard sur ces questions, mais comme sur d’autres, hein.»

Autres extraits choisis de l'interview: «Et donc ce jour-là, effectivement, j’ai fait des courses, et je suis allé avec mon compagnon (à la Marche des fiertés), donc je l’ai tweeté, voilà, faut pas en faire un fromage.»

À la question «Que répondez-vous à ceux qui parlent d’exhibitionnisme comme Sophie de Menthon?», il répond avec un calme olympien: «C’est le genre de remarque qui me passe au-dessus de la tête».

Sergio Coronado espère également un débat serein et républicain sur le mariage pour tous, appelant la droite à ne pas faire preuves des outrances proférées au temps des débats sur le pacs.

Il souligne enfin que des pays de sa circonscription, comme l'Argentine, ont déjà ouvert le mariage aux couples de même sexe, et que si Bertrand Delanoë peut être maire de Paris, il peut très bien élever un enfant.

via têtu

Print This Post
 
LES réactions (0)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.