Gay Pride | 29.06.2012 - 19 h 43 | 19 COMMENTAIRES
Gay Pride de Marseille: Deux marches, un parcours, une date
Publié par
Il y aura deux marches sur le même parcours, avec une heure de décalage. En théorie.

Deux marches auront lieu cette année à Marseille pour défendre les droits des lesbiennes, des gays, des bis et des trans’. Les 2 cortèges emprunteront le même parcours le même jour, à savoir le samedi 7 juillet. La Lesbian & Gay Pride, organisée par la Lesbian & Gay Parade Marseille, partira à 15h30 du Parc du 26e centenaire. La Marche pour l’égalité organisée par Tous&Go, elle, est censée partir une heure plus tard du même endroit.

Il s’agit là du dernier épisode en date du feuilleton opposant 2 associations organisatrices. Une opposition qui avait amené, en 2010, à l’organisation de 2 marches des fiertés distinctes.

PAS DE CANEBIÈRE
Cette année, la Lesbian & Gay Parade, membre de la Coordination Interpride France (CIF), avait déposé un dossier auprès des autorités dès mars. Le trajet initial devait passer par la Canebière, artère commerçante du centre-ville de Marseille.

De son côté, Tous&Go déposait un dossier pour un défilé le même jour à la même heure, avec le parcours suivant: 26e Centenaire, Castellane, Prado I, Prado II, plages du Prado.

La mairie et la préfecture n’envisageaient pas d’organiser 2 marches en même temps, voulant éviter de paralyser la ville, déjà en travaux.

Un parcours unique a donc été proposé aux 2 organisations, et après quelques négociations, un trajet a donc été accepté par toutes les parties. Sauf qu’il ne passera pas par la Canebière.

Un communiqué de la municipalité précise: «Présence des deux villages associatifs au Parc du 26e Centenaire avec départ de ce lieu, l’association LGP part en premier, l’association Tous&Go en deuxième avec une heure de décalage et/ou à l’initiative des forces de Police, descente Turcat-Méry, Prado I, Prado II, arrêt au droit du Parc Borély, dispersion des chars, apéritif de l’association LGP dans le Parc Borély, apéritif de l’association Tous&Go dans le Stade d’Été (plages du Prado, ndlr)».

«ON N’EST PAS SUPER RAVI-E-S»
Gilles Dumoulin, président de la Lesbian & Gay Parade, ne cache pas à sa déception à Yagg: «Nous avons accepté un parcours commun dans un esprit de rassemblement, mais on n’est pas super ravi-e-s du trajet.» Tous&Go avait annoncé 25000 participant-e-s et 40 chars, souligne Gilles Dumoulin. Des chiffres, jugés exagérés par la LGP, qui auraient conduits le préfet à proposer une marche unique du côté des Prados.

«Nous perdons énormément en terme de visibilité, nous ne passons plus dans le centre. Sur les Prados il n’y a personne!», lâche Gilles Dumoulin.

Il ajoute au sujet de ce changement de parcours annoncé le 27 juin: «Notre matériel de communication, annonçant le parcours initialement autorisé, est à jeter à la poubelle! Tout était déposé, validé… Cela laisse notre association dans une situation financière très grave. Et tout le travail effectué pendant deux mois est à refaire en quelques jours…».

La LGP a d’autant plus de mal à comprendre que la décision aille dans ce sens qu’elle dit avoir reçu le soutien du cabinet du Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

DES «MENACES» ET DES «DÉBUTS DE SOLDES»
Ces problèmes en apparence techniques qui révèleraient des divergences de fond: «On nous dit qu’une marche LGBT effraie les commerçant-e-s, regrette Gilles Dumoulin. Mais pour nous c’est important d’être visibles dans la ville. Il y a un mois, nous avions rencontré les commerçant-e-s de la ville. Ils/elles s’étaient exprimé-e-s contre la gay pride en centre ville et nous avaient menacé-e-s de demander une interdiction».

Dans un communiqué daté du 27 juin, Christophe Lopez, le président de Tous&Go, se réjouit au contraire que le trajet retenu soit celui de son organisation: «Le parcours de la LGP n’a pu être validé du fait des nombreux travaux du centre ville et de la gêne occasionnée
aux commerçants en ces débuts de soldes. Monsieur le Préfet de Police (et) le cabinet (du Maire) ont convenu que le parcours de la Marche pour l’égalité offrait les meilleures garanties de securité, de circulation et de moindre perturbation».

Du côté de la préfecture, on jure n’avoir déplacé la marche que «pour des raisons techniques» et n’avoir jamais eu vent des pressions supposées des commerçant-e-s. On souligne que les Prados ont l’avantage d’avoir «des contre-allées».

L’unité avec Tous&Go se fera-t-elle bon gré mal gré? Même pas sûr: «Nous avons reçu des petites menaces sur Facebook, il risque d’y avoir des problèmes de sécurité, certain-e-s risquent de forcer le passage», craint Gilles Dumoulin, le président de la LGP, qui a prévenu la préfecture.

Christophe Lopez, dans son communiqué, appelle au rassemblement et au «départ» des «deux marches» à 15h30.

Photo Capture d’écran

Print This Post
 
LES réactions (19)
  • Par De Scudery 29 juin 2012 - 20 H 37

    la 2ème marche n’est pas une gay pride puisque son président pense que le modèle LGBT est obsolète, qu’il a fait son temps,qu’ il divise et stigmatise . Il n’aime pas » la provocation ou l’exubérance revendicative ». La folle à paillettes qui danse sur le char » le dérange !
    En mai il disait : « Je suis contre la marche des fiertés. Nous voulons sortir de la démarche communautariste. »
    Moi, je suis fière d’être gouine comme un camion et je suis pour la diversité et le respect.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par alexferre75 29 juin 2012 - 21 H 45
    Avatar de

    A quoi sert une manifestation si elle ne gêne pas la vie quotidienne ? Que ceux qui pensent cela manifestent derrière leur clavier, le résultat sera peu ou proue le même. Quand on manifeste c’est pour être vu-e-s, et pour être vu-e-s le principe de base est bien de casser la routine. Lamentable !!

    Signaler ce commentaire

     
  • Par olipo13 30 juin 2012 - 12 H 28

    Il me semble que nous vivons une époque où le repli sur soi n’est plus de mise, et quand les infirmières défilent, je suis heureuse de pouvoir y voir des profs ou des intermittents. Quand les lgbt défilent et que d’autres « communautés » s’y joignent pour se battre pour l’égalité des droits pour toutes et pour tous, je n’en suis que plus fière d’être gouine ou pédé ! La folle à paillette a toute sa place dans les deux marches mais au lieu de se regarder dans le miroir, elle peut lever le nez et voir qu’elle n’est pas le centre du monde. Quant au parcours hors centre, c’est vraiment dommage, c’est clair, mais il faut accepter que cette année, ce n’est tout bonnement pas possible. Nous étions 22 000 l’an dernier et au milieu des travaux, ce n’est pas envisageable. Les commerçants de la rue de Rome étaient ravis l’an dernier et prêts à recommencer parce qu’un travail de fond (et de fou, voire de folle !) avait était effectué auprès d’eux. Je ne pense pas que les commerçants soient pour quelque chose dans cette décision. Calmons nos nerfs et nos paranos, on est beaucoup trop affectifs dans nos réactions. Mais bon… on est des êtres humaines !! :-)

    Signaler ce commentaire

     
  • Par marcustelonus 30 juin 2012 - 12 H 43

    Bravo et merci les filles, Folle en paillettes, dragqueen, macho cuir, camioneuse costard cravate ou tailleur escarpins, a poil on se ressemblent toutes et tous! Mais surtout un même point commun, avoir le même droit que mon ou ma voisine de palier, pouvoir me marier, fonder une famille et être heureux(se). Alors allez toutes et tous montrer qu’on es la, qu’on a voté en tant que citoyen et non comme sous-citoyen.! Samedi 7 juillet montrez aux Marseillais ( homophobes ) qu’on est la.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par fred 30 juin 2012 - 12 H 43

    En toute objectivité, le parcours Canebiere est chaotique voire même dangereux si il y a 15 à 20 000 personnes, il y a des travaux qui bouclent les rues, il y a un rétrécissement de la chaussée au niveau du Vieux Port. C’est difficile.
    Je me réjouis du même parcours, passer par le prado 1 et 2, il y a beaucoup de monde en été qui vont aux plages, et bien sûr les plages sont pleines, donc la visibilité sera au rendez vous.
    Et puis, ce sera à quelque chose près le parcours de l’Europride 2013 !
    Maintenant, il est idiot de faire partir les marches à 1h d’intervalle, cela n’a pas de sens, tout le monde doit être regroupé en un seul cortège  » collé « . Cela semble plus logique maintenant qu il n y a qu’un seul parcours.
    Et ça falicitera la vie de bcp d’associations qui étaient prises entre deux feux, que d être dans un seul cortège…

    Et n’oublions pas qu’à la base c est le parcours déposé par Tous&go.

    Je compte sur l’intelligence de tous pour que le regroupement se fasse. Je suis ravi que le président de tous&go est tenu ces propos, espérons que cela se réalisera. C’est une bonne avancée.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Red 01 juil 2012 - 11 H 16
    Avatar de Red

    C’est n’importe quoi… Que Tous&Go cesse ces guerres d’…Ego…

    Signaler ce commentaire

     
  • Par rainbowthinktank 01 juil 2012 - 22 H 37

    Les faits sont têtus : tant mieux ! cela évite de partir dans des fictions où l’histoire se réécrit au gré des vents contraires!
    Je fais partie des associations qui participent à la mise en oeuvre de la 3ème Marche pour l’égalité avec l’association organisatrice Tous&go. La date de la marche le 7 juillet 2012 a été fixé le 3 octobre 2011 lors de la réunion de rentrée de Tous&Go avec l’ensemble des associations. Cette date était connue de toutes les associations locales. Lorsque la Lesbian and Gay Parade (LGP) a surpris ici tout le monde début 2012 en voulant faire « sa marche » elle a sciemment choisi cette date, avec le risque de division qu’il contenait. Elle a cru qu’avec l’appui du label fraichement octroyé « Lesbian and Gay Pride » elle remporterait l’adhésion des associations locales. Il n’en a rien été. Si cela peut apparaître confus pour quiconque ne l’a pas vécu de l’intérieur, c’est en fait un véritable tour de démocratie qui s’est joué à Marseille : afin de ne pas se laisser dicter la loi par ce label présenté comme un sésame légitimant, les associations ont pris leur destin en main, en auditionnant en mars les 2 associations organisatrices sur la base des projets présentés. Sur les associations qui ont choisi la LGP, la quasi totalité a fait le choix du label, le plus souvent en suivant des directives nationales, le projet ayant paradoxalement peu joué. Les autres associations ont fait le choix de Tous&go, en privilégiant le projet, le travail…

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Nayle 02 juil 2012 - 11 H 00

    Le dernier commentaire, non content d’être abusivement trompeur sur les faits et les dates, oublie de décrire l’ambiance délétère parmi les assos LGBT du 13, à cause de l’entêtement de Tous&Go à vouloir obtenir un label (c’est une bonne chose au départ) qui lui aura été retiré pour de (très, très) mauvais compte de la marche de l’année dernière.

    Il est regrettable qu’une telle volonté de se voir octroyer ledit label se soit transformée en une haine viscérale contre ce qu’il représente « la folle à paillettes » et le vrai militantisme LGBT, pas celui qui date de la dernière pluie.

    La façon de faire de Tous&Go et ses revirements incessants, vis-à-vis des instances nationales et plus simplement, son attitude de petit potentat local est inadmissible. Ceux qui ont été présents pendant la réunion avec la CIF et l’Inter-Pride se souviennent de ce qui a pu être dit par ces personnes et leurs zélateurs et la manière dont cela s’est fait.

    Il est à espérer que l’unique marche de samedi se fasse sans problème, et pour la suite des événements, que M. Lopez, à minima, change d’attitude ou se fasse oublier.

    Ce commentaire a été modéré.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par rainbowthinktank 02 juil 2012 - 13 H 16

    …Suite de mon message d’hier (il a été tronqué de moitié!)
    Donc les associations qui ont choisi Tous&go ont privilégié le projet, le travail de concertation et de collaboration effectué depuis 3 ans : le résultat c’est 75% des associations qui défileront ensemble avec Tous&go ce 7 juillet parmi lesquelles Amnesty International, SOS homophobie, Ni putes ni soumises, le Planning familial, le MRAP, etc au total plus de 40 associations (hors commerces et sponsors bien entendu!) .Cette année a été particulièrement riche avec une réflexion qui s’est élargie depuis le noyau revendicatif fondateur LGBT à l’ensemble des discriminations sexistes, liées à l’origine, au handicap, etc….L’article du Monde du 30/06 montre d’ailleurs toute la pertinence de cette réflexion que nous rejoignons parfaitement. Un programme culturel conséquent (plus de 10 films, des rencontres, des spectacles) a enrichi cette démarche croisant les questions de transidentité, d’homosexualité et islam, de laïcité et d’égalité comme de communautarisme ! Citons en vrac l’avant première nationale de Laurence Anyways de Xavier Dolan, le soutien d’Océanerosemarie, la présence de Caroline Fourest, etc.
    Aussi, nous découvrons aujourd’hui dans les faits la capacité d’organisation de l’équipe de direction de la LGP, celle qui doit organiser l’Europride dans tout juste un an. Qu’en est-il ?
    +++ un parcours entièrement annulé à 10 jours de l’événement (pourtant annoncé sur tous média comme validé par…

    Signaler ce commentaire

     
  • Par rainbowthinktank 02 juil 2012 - 13 H 19

    Qu’en est-il ?
    +++ un parcours entièrement annulé à 10 jours de l’événement (pourtant annoncé sur tous média comme validé par les autorités )
    +++ un silence penaud sur l’annulation du spectacle musical Sauna, pourtant encore présenté comme une occasion unique à Marseille sur le site
    Quiconque vit à Marseille se rend bien compte que depuis plusieurs mois le centre ville est complètement saturé de travaux et que les commerçants sont particulièrement sensibles à cette question. Nos réunions d’organisation ont intégré ce paramètre dès le début et le parcours qui s’est mis en place dans la plus parfaite concertation a été validé par les autorités compétentes. Quant à savoir qui partira en premier, je laisse le lecteur se faire une idée sur la légitimité de la LGP à partir une heure avant en compensation d’une communication mise à la poubelle (sic).
    Enfin, sur l’Europride, je suis étonné comme beaucoup d’associations ici qu’aucune réunion ne soit organisée depuis plusieurs mois. Nous les avions prévenus qu’il nous paraissait difficile de mener conjointement et de façon optimale l’organisation d’une marche en 2012 tout en s’occupant de l’Europride. Nous voyons aujourd’hui les résultats. Heureusement l’Europride n’est la propriété de personne, et j’entends comme d’autres le vent de la fronde se lever, un mistral démocratique !

    Signaler ce commentaire

     
  • Par rainbowthinktank 02 juil 2012 - 13 H 47

    à Nayle ou à Mademoiselle de Scudéry,
    Abusivement trompeur sur les dates ? Ah bon ?
    Sans doute n’étiez-vous pas à cette réunion, dont un compte rendu a été envoyé à l’ensemble des membres présents ! Vous pourrez vous le procurer facilement.
    Il est vrai que nous avons vu apparaître, à la surprise des associations présentes, de nouvelles venues : par exemple cette association créée en décembre 2011, 2 membres et déjà pleine de récrimination péremptoires sur le travail collectivement mené par plus de 40 associations…chacun-e reconnait leur propension à jeter des anathèmes, oukazes, attaques personnelles et nominatives… aujourd’hui ce tandem pédale dur pour faire avancer sa cause ! Alors combien de membres ? Amies lectrices, amis lecteurs, je vous suggère de leur demander leur facebook …des filles courageuses les interpellent déjà ! elles ont bien raison !

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Diego13 02 juil 2012 - 13 H 52

    N’en déplaise à Nayle, ayant également été associé aux événements de ces derniers mois, force est de constater que ce que relate RTT (RainbowThinkTank) n’est que l’exacte vérité, vérité des dates, vérité des faits. Il me semble que la LGP, poussée ou aidée par la Coordination Interpride France a tenté un coup de force pour s’imposer. Croyant sans doute trouver sa légitimité dans ce label « de plumes et de paillettes » qui ne séduit que ceux qui ne savent pas vraiment ce qu’il représente (pour rappel la Marche de Paris n’utilise pas le « label »). Mais la legitimité ne se décrète pas ! Elle se gagne… sur le terrain. Et du contact de terrain, des échanges, du débat d’idées, de la place pour chacun, avec Tous&Go cette année il y en a eu, peut être plus que jamais. C’est sans doute un des paradoxes de cette situation, c’est qu’elle a permis à ceux qui ont renouvelé leur confiance à Tous&Go d’avoir réellement œuvré à ce que sera cette Marche, d’avoir créé un vrai réseau d’intelligences et de bonnes volontés, au service de l’égalité pour TOUS !

    Signaler ce commentaire

     
  • Par rainbowthinktank 02 juil 2012 - 14 H 33

    « Qu’on ne sache jamais ce que l’on doit dire, et que l’on sache pourtant bien ce qu’on dit  »
    Madeleine de Scudéry (1607-1701)
    Il faut revenir aux sources!
    Dénommée Scuédry, il conviendrait de méditer cette belle pensée de votre bien nommée soeur référente, cela évitera, à mon très humble avis, deux écueils : le récitatif compulsif, et bien sûr, les préjugés et autres a priori intempestifs !!

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Diego13 02 juil 2012 - 14 H 55

    « Un jaloux trouve toujours plus qu’il ne cherche »
    Madeleine de Scudéry

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Diego13 02 juil 2012 - 15 H 06

    « il faut bien souvent, pour servir ses amis, ne croire pas toujours ce qu’ils disent, et ne faire pas toujours ce qu’ils veulent »
    Madeleine de Scudéry
    Une citation qui tombe fort à propos !

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Gilles Dumoulin 02 juil 2012 - 16 H 32

    LGP Marseille et le collectif associatif d’organisation de la Marche de 2012 (plus de dix associations LGBTQI marseillaises actives toute l’année) se réjouissent de ce rassemblement. Toutefois, je réaffirme que nous perdons énormément en terme de visibilité, nos revendications ne toucherons personne en centre-ville et cela nous réduit à une simple parade. Le collectif ne mettra jamais de côté ni le terme «LGBTQI» ni ses couleurs rainbow. Nous ne marcherons jamais le visage caché et ne cesserons jamais de nous montrer tels que nous sommes, avec nos différences, n’en déplaise à certains qui semblent souhaiter que l’on se fonde dans la masse. Nous devons combattre l’homophobie, combattre les injustices liées à nos différences, défendre nos droits et exiger l’égalité.
    Le mot d’ordre de cette année est «2012, l’égalité n’attend plus !»
    Lire ici : http://www.lgpmarseille.fr/communique-de-la-lgp-marseille/

    Suite à la radiation de TousEgo de la Coordination InterPride France en janvier 2010, LGP Marseille, organisatrice de l’EuroPride a logiquement été sollicitée pour organsier à nouveau la Lesbian & Gay Pride. L’EPOA, représentation européenne, l’avait souhaité, nous ne pouvions que répondre présents et nous sommes toutes et tous fier(e)s de porter cet événement revendicatif, militant et festif qui nous amène à 2013.
    Les conditions du déroulement de la Lesbian & Gay Pride 2012 ont été fixées par la Ville de Marseille et le cabinet de Monsieur le Préfet délégué à…

    Signaler ce commentaire

     
  • Par De Scudéry 02 juil 2012 - 17 H 52

    Le « réservoir à idées arc-en ciel « devrait arrêter de se focaliser sur mon pseudo ou ma personne. Mon commentaire avait trait au titre de l’article: » Gay Pride de Marseille: Deux marches  » et signalait les prises de position de Tous& go ces dernières semaines. Nulle calomnie ,tout a été diffusé sur internet où je l’ai trouvé et bien sûr chacun pense ce qu’il veut mais plus on est informé , mieux c’est .

    Signaler ce commentaire

     
  • Par olipo13 02 juil 2012 - 19 H 29

    « La folle à paillette le dérange (C. Lopez) »,
    c’est de l’information ?
    Je ne pense pas qu’elle le dérange. C’est une façon d’interpréter les choses pas plus. L’égalité pour tous n’exclue pas la folle à paillettes, quelle drôle d’idée ! Il est demandé à toutes et à tous de sortir de sa bulle et de se tourner vers les autres qu’elles soient à paillettes, à camion, à dieux ou sans dieu, rouge, jaune, noire ou blanche, femme ou homme ou trans ou cisgenre. Je ne suis pas plus fier d’être homo que d’être un être humain ou blanc, sans quéquette ou avec une petite ou une grosse quéquette. Le chemin est long pour tout le monde pour arriver à porter un regard bienveillant sur soi et être fier… d’être soi-même, tout simplement.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Brahim13 05 juil 2012 - 0 H 00

    En tout cas, ce qui est sur c’est que tous autant que vous êtes vous ne participez qu’à une chose : décrédibiliser totalement la gay pride.
    Moi qui suis aux quartiers nord, j’ai des potes qui étaient motivés pour découvrir car je leur avais dit que c’était super bonne ambiance et que tout le monde se kiffait …
    Là je ne veux même pas les inviter, sérieux qu’est ce qu’ils vont dire de voir qu’il y a deux marchés à une heure d’intervalle ? Deux grandes soirées alors que l’on a jamais réussi à faire une vraie soirée gay à Marseille où il y ait vraiment du monde ?

    Vous nous faites honte et non je n’ai pas envie de dire que je suis fier d’être gay quand je vois ça … Le pire c’est que vos conneries auront des répercutions pendant des années dans une ville qui n’est déjà pas très gay friendly !

    Allez les gars, allez chercher vos envies de pouvoir ailleurs que sur le dos des marseillais qui subissent déjà avec les politiciens, la mafia, les syndicats, etc.

    Signaler ce commentaire

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.