France
Société | 28.06.2012 - 19 h 10 | 32 COMMENTAIRES
Act Up-Paris et le Strass zappent Najat Vallaud-Belkacem
Publié par
Les récentes déclarations de la ministre des Droits des Femmes sur la pénalisation des clients des travailleur-ses du sexe suscitent une vive colère chez les deux associations.

Jeudi 28 juin, au forum Planète PME, au Palais des Congrès, à Paris, dont elle était l’invitée, Najat Vallaud-Belkacem a été zappée par Act Up-Paris et le Syndicat du travail sexuel (Strass). Par cette action publique, les associations souhaitaient «dénoncer la volonté de la ministre des Droits des Femmes de pénaliser les clients des travailleur-ses du sexe», expliquent-elles dans un communiqué commun.

PÉNALISATION DES CLIENTS
En effet, les récentes déclarations de Najat Vallaud-Belkacem, également porte-parole du gouvernement, dans le Journal du Dimanche, sur son «objectif, comme le PS, de voir disparaître la prostitution» et de rendre illégal le recours aux prostitué-e-s, dans le souci, selon elle, de «protéger l’immense majorité des prostituées, qui sont d’abord des victimes de violences de la part des réseaux, des proxénètes», ont suscité une très vive colère chez les deux associations.

«Cette mesure, expliquent-elles, n’aura pour effet que de précariser davantage les travailleur-ses du sexe, les exposant à plus de violences, et les poussant, entre autres, à accepter des rapports sans préservatif». Pour elles, «malgré l’avis unanime des associations de santé communautaire, des associations de lutte contre le sida, du Conseil national du sida qui n’ont eu cesse de mettre en garde le gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem s’obstine à vouloir éloigner les prostituées des structures de soins et de prévention». Elles exigent, entre autres, la démission de la ministre. Par ailleurs, le Strass appelle à une manifestation contre la pénalisation des clients, le 7 juillet, à 14h30, Place Pigalle.

La vidéo du zap:

Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur ZAP Najat Vallaud-Belkacem par Act Up-Paris et le STRASS

Photo Capture d’écran

Print This Post
Avatar de Yannick Barbe
Publié par
Directeur de la rédaction de TÊTU
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (32)
  • Par Thierry Schaffauser 28 juin 2012 - 19 H 18

    Laissez nous travailler en paix. On veut des droits, pas des flics.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Nathou 28 juin 2012 - 19 H 58

    Bravoooo aux copines d’Act Up et du STRASS!
    Ils et elles ne bâtiront pas leur carrière sur le dos des putes!

    Signaler ce commentaire

     
  • Par François 28 juin 2012 - 22 H 53

    Un débat intéressant sur le sujet ce soir sur Arte : http://videos.arte.tv/fr/videos/28_minutes-6762074.html

    Signaler ce commentaire

     
  • Par babar 29 juin 2012 - 0 H 16
    Avatar de babar

    La prostitution féminine ?

    Dans mon quartier, à Lille, quelques mois avant les élections, c’étaient des hordes de jeunes filles noires venant d’Afrique, débarquées chaque soir par on ne sait qui, là où auparavant il y avait des prostituées habituelles. Et c’était l’enfer pour tout le monde.

    La différence entre ces deux formes de prostitution, c’est que les secondes ont toujours su respecter le quartier, se faire discrètes, entretenir même des relations de bon voisinage, rendre service même…. Avec les premières, aucun dialogue n’est possible. Elles sont le plus souvent complètement shootées ou alcoolisées – et je les comprends – pour subir leur esclavage. Et ce sont alors des débordements inacceptables.

    Depuis que les premières ont disparu bien avant les élections, les secondes sont revenues sur leur terrain et tout se passe bien à nouveau. Le calme est revenu ! C’est aussi le symptôme qu’il y a une vraie guerre entre prostituées.

    La vie rêvée des prostituées telles que semblent la laisser présager certains commentaires me désole ! Cela ne sert ni le sort des premières ni la cause des secondes.

    Mais il faut un grand big bang dans la prostitution pour qu’on remette les pendules à l’heure. Car personne n’ignore qu’on ne pourra jamais éradiquer la prostitution. Même pas Najat Belkacem ! Au moins faut-il rebattre les cartes avec la loi pour soi !

    Signaler ce commentaire

     
  • Par HegartyZ 29 juin 2012 - 0 H 20
    Avatar de HegartyZ

    Je ne vois aucun commentaire sur la vie rêvée de prostituées, si ?
    “La différence entre ces deux formes de prostitution, c’est que les secondes ont toujours su respecter le quartier, se faire discrètes, entretenir même des relations de bon voisinage, rendre service même….” J’arrive pas à savoir le ton que tu mets dans ton commentaire mais certaines phrases sont effrayantes . . .

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Abobo 29 juin 2012 - 0 H 56

    Je ne vois pas ce que l’on peut espérer en terme d’avancée
    humaine et sur le respect de la personne si l’on vit dans une société ou il est légitime voir normal d’acheter un être humain.

    Pour moi les clients sont des criminels.
    Comment peut on défendre un système ou admettons il y est des personnes pour qui c’est un “choix” au détriment d’une immense majorité mis en esclavage, violéEs, battuES et j’en passe.

    Comment espérer une meilleur équité des sexes si d’emblée un homme sait qu’il peut acheter une femme.
    Une société qui carbure au porno toujours plus violent.
    C’est effarent de voir les effets de celui ci sur les jeunes génération et l’image que cela donne ensuite des rapports hommes/femmes, le rapport à soi.

    Concernant les mesures dites de protections dans un modèle réglementariste type maison close je n’y vois que de l’hypocrisie.
    Une personne prostituée qui à le VIH c’est la porte et retour à la précarité. Vu que le client vient acheter du “propre”.

    Qui plus est du coup, si c’est “propre”, pourquoi porter un préservatif, et qui ira vérifier quand les deux personnes se retrouveront seulEs dans la chambre.

    C’est tellement sure dans une maison close que les chambres sont munies d’alarme en cas de “problèmes” avec le client.

    Arrêtons l’oxymore la prostitution c’est glamour.

    Je vous conseil le livre d’attac :
    Mondialisation de la prostitution, atteinte globale à la dignité humaine

    Signaler ce commentaire

     
  • Par babar 29 juin 2012 - 1 H 06
    Avatar de babar

    Mon ton est simplement respectueux de la misère des unes, du choix des autres et de la tranquillité des tiers majoritaires qui résident dans ces quartiers de la prostitution devenus des zones de non droit, en France. Et ce ne sont pas des groupuscules parisiens animés par des militants qui n’ont pour perspective que leur intérêt, leurs ambitions et leur devenir personnels qui vont dicter à la République ce qu’elle doit faire.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Plume 29 juin 2012 - 10 H 39

    Hé hé, comme c’est amusant, voilà exactement le type de réflexion que la droite hétéra utilise contre les droits lgbt : le “trouble à l’ordre public”.
    Sans parler de causer à la place des personnes concernées, qui est aussi un autre vieux must. “Ce douloureux problème” comme disait l’autre. Pareil, quand les hétér@s dégoisent sur nous c’est le sacndale, mais par contre on n’a aucun souci à dégoiser sur les putes, ou les étrangérEs, ou…
    Mais bon, l’important n’est-il pas de se croire toujours du “bon côté” ?
    N’empêche, les virevoltes politiques et intellectuelles de celleux qui savent tout nous feront toujours rire

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Phan Bigotte 29 juin 2012 - 11 H 49

    Dans LE CANARD ENCHAINE n° 4783
    daté du 27 juin 2012 (encore en vente cette semaine)
    il y a (entre autres) :
    ====>
    Page 1 (à côté du titre du journal)
    Bulles : “Najat Vallaud-Belkacem veut supprimer la prostitution”
    “Les travailleuses du sexe en appellent à… Michel Tapin”
    ====> ====>
    Page 8 :
    article : “Droit aux putes”
    + illustration humoristique :
    “Najat Vallaud-Belkacem veut abolir la la prostitution”
    “Première mesure : je vais supprimer les trottoirs.”
    :::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
    http://www.archiveshomo.info/archives/presse-diverse/straight.htm
    :::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

    Signaler ce commentaire

     
  • Par SilentBrace 29 juin 2012 - 14 H 21
    Avatar de SilentBrace

    ah ! maintenant ce n’est plus christine boutin, mais, NVB ?

    C’est nul, je trouve.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Stéphane Martinet 29 juin 2012 - 15 H 00

    Les faits : la prostitution féminine et dans une bien moindre (?) mesure masculine existe (doit-on ajouter depuis toujours ?).
    Le constat : les personnes qui pratiquent la prostitution et qui en tirent une satisfaction professionnelle sont très peu nombreuses mais beaucoup d’entre elles le font par nécessité.
    Analyse : la nécessité est celle de se nourrir, de se loger… Lorsque les personnes exercent cette “profession” par libre choix, souvent contraintes par les exigences économiques ou sociales, ne faut-il pas les accompagner pour leur offrir, comme pour d’autres métiers, des perspectives de “rreclassement” professionnelle (pour toutes les bonnes raisons que…). Si les personnes se trouvent contraintes par la force de maquereaux, alors là il faut agir (police, justice) sur les derniers et non les prostitué/es.
    En cette matière, la tempérence st de mise.L’ouverture d’esprit et l’adaptation des solutions aux cas individuels une exigence si le souhait qui semble partagé est d’aider les personnes.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Stéphane Martinet 29 juin 2012 - 15 H 06

    pour ce qui concerne les clients, le recours à la prostitution est probablement le fruit de blocages au sein d’une société. Plus les tabous sexuels sont forts, plus la prostitution fleurit. Libérons les corps, la sexualité, les rapports entre les êtres et nous verrons diminuer le recours aux relations tarifées. Travaillons par exemple à faire en sorte que le sexe serve moins de levier de veznte. Non par des diktats mais par une inversion progressive des valeurs. Nous, homos masculins, devrions nous y atteler qui projettons sans arrêt des images de corps supposé divins mais au bout du compte à la plastique froide… Inversons les valeurs. Jouissons sans entrave. la prostitution baissera. C’est ce que je dis aux escorts qui me sollicitent, moi qui ai 50 ans… tt en leur souhaitant bon courage…

    Signaler ce commentaire

     
  • Par laurentv 29 juin 2012 - 17 H 05
    Avatar de laurentv

    je suis entièrement d’accord sur le fond de ce zap mais j’ai peur que ce type d’action paraisse confus et trop agressif pour l’opinion publique. malheureusement les abolitionnistes semblent bénéficier de meilleurs relais médiatiques que les prostitué(e)s et les associations.

    @Abobo quel argument stupide… le client “n’achète” pas plus un être humain qu’on n’achète un employé dans un autre domaine. il paye un service (en l’occurrence sexuel).
    et même si la majorité des clients sont des hommes, une femme peut elle aussi payer les services d’un homme. l’égalité des sexes n’a rien à voir sauf si on considère qu’elle tient au seul fait que les hommes n’aient pas d’autre possibilité que de la respecter pour baiser.

    par ailleurs les prostitué(e)s qui exercent librement et les réseaux de proxénétisme ne sont pas un même “système”. les premiers n’ont pas à payer parce que des états ne mènent pas une lutte efficace contre les seconds ou parce que certains bienpensants ont décidé pour eux que leur activité était par nature une atteinte à la dignité (mais d’autres pourtant tout aussi ingrates).

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Phil86 29 juin 2012 - 17 H 15

    L’idée d’abolir la prostitution est pour le moins saugrenue. tout au plus NVB parviendra-t-elle à rendre la prostitution invisible dans les centre-villes, simplement parce qu’elle l’aura repoussée dans les banlieues, au détriment de la sécurité et de la santé des prostitué-e-s (c’est déjà ce qui se produit, à Lyon par exemple, et les effets délétères sont les seuls que les mesures de coercitions aient produits !). C’est pas demain la veille que la prostitution cessera d’exister !

    C’est clairement une fausse bonne idée !

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Kira 29 juin 2012 - 20 H 05

    Stéphane Martinet : “la nécessité est celle de se nourrir, de se loger… Lorsque les personnes exercent cette « profession » par libre choix, souvent contraintes par les exigences économiques”

    Parce que tu crois que, par exemple, on devient caissière par vocation ??!!

    La pression économique est ce qui pousse la très très très grande majorité des personnes à exercer une profession quel qu’elle soit. Arrêtons de faire comme si la prostitution était différente.

    Pour ce qui est du positionnement de NVB et les abolitionnistes en générale, faire une équivalence entre travail du sexe et “traite sexuelle” est vraiment d’une bêtise incroyable. A ce qu’il me semble, on a pas décidé d’abolir le travail dans le but de faire disparaître l’esclavage…

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Abobo 01 juil 2012 - 2 H 30

    Ce qui me fait rire c’est que c’est toujours les clients hommes qui viendront défendre la prostitution.
    Et si quand bien même il y a des clientes elles sont pour moi d’autant plus condamnable.
    Génial qu’elle égalité des sexes, le nivellement par le bas.
    Le prostitution égalitaire tout autant que le porno égalitaire pour moi l’équation est impossible.

    Et franchement, le client ce pauvre petit être. Une victime presque.
    Limite ça me fait penser, genre comme pour la viande, il y aura les soucieux qui iront s’acheter du label bio ( bien propre, sans vih, capote comprise, pas plus de 5 pénétration/jours….) pour se donner bonne conscience ( si tenter qu’il en ai une), alors que comme pour l’élevage d’animaux, on sait que plus de 95% c’est de l’élevage en batterie.
    Mais que bon hein, les prostituées c’est nécessaire à la société, ça évite les viols à ce qu’il paraît.
    Sacrifions des femmes pour le bien être de la majorité et pour que les bourses de ces messieurs aux désirs à assouvir soient enfin vides.

    “seul fait que les hommes n’aient pas d’autre possibilité que de la respecter pour baiser. ”
    Cool, on va éditer un petit manuel du comment on respecte un être humain qu’on vient d’acheter pour le baiser justement.
    En partant du principe je suis client et j’ai acheté donc j’ai le droit sur l’objet, pardon la personne. Si un client veut une pratique bien crade, tu le poses jusqu’à ou le respect, sachant qu’il en voudra pour son argent.

    Comparer…

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Abobo 01 juil 2012 - 2 H 32

    Comparer le métier de caissierEre à prostituEes.
    Alors moi j’ai des arguments stupides, je crois celui là aussi remporte une palme.

    Vendons nos organes tant qu’on y est.
    Ce faire pénétrer des dizaines de fois par jours, craché dessus, uriner, et autre joyeuseté, c’est vraiment comparable !?
    On va jusqu’à ou donc dans la vente de l’être humain?
    Donner son sang reste un acte gratuit.
    Légalisons en sa vente en quoi au final ce serait si différent?

    Pour reparler sinon de l’image que l’on donne du corps, du rapport à la sexualité et au respect de l’autre
    Etre caissière ou caissier je doute
    que les impacts soit aussi fort sur un homme/femme
    qui vient acheter ses courses qui sont scannés par la/le dite caissièrE que lorsqu’il/elle achète un être humain pour le “baiser” comme aime bien dire certains.

    Une émission radio du planning sur la jonquièra en Espagne.

    http://www.planningfamilial24.org/rimes-feministes/les-bordels-de-la-frontiere-espagnole.html

    Mais bon continuer d’acheter votre coup comme vous irez acheter une tomate, après tout c’est pareil, ça ne reste que de la marchandise.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Stéphane Martinet 01 juil 2012 - 12 H 06
    Avatar de Stéphane Martinet

    En effet est-il possible de comparer la prostitution aux autres métiers ? Fait-on caissier(e) par choix ? Peut-être pas mais la considération sociale, “l’exploitation” du corps ne sont les mêmes. Et les personnes concernées auraient peut-être choisi un autre métier…
    Il reste que les etres sont libres de faire de leur corps ce qu’ils veulent. Y compris une mise à disposition tarifée. Le choix réside dans la possibilité de le faire qque soient les raisons. Il reste que ces personnes doivent faire l’objet de notre sollicitude. Et elles souhaitent sortir de cette profession, elle doivent comme pour tout autre travailleur, pouvoir bénéficier d’une aide, d’un encadrement. Car certaines sont ds une très grande fragilité. Et méritent que l’on s’occupent d’elles.
    Et les clients ne sont pour la majorité d’entre eux pas a condamner mais comme je l’ai dit : si ds nos société la pratique sexuelle était mise en avant plutôt que la plastique, la misère sexuelle ne serait pas aussi prégnante et le recours à la prostitution si fréquente… Enfin, je pense. Interressant ce débat !

    Signaler ce commentaire

     
  • Par laurentv 01 juil 2012 - 14 H 58
    Avatar de laurentv

    @Abobo d’abord merci de ne pas tronquer mes propos. quand je parle des hommes qui n’auraient pas d’autre possibilité pour baiser, c’est parce que ton argument sous-entend que le respect de l’égalité homme-femme tient à ça (ce qui est insultant à la fois pour les hommes qui la respectent et les femmes). l’idée d’abolir la prostitution pour une question d’égalité des sexes ne tient simplement pas la route.

    ensuite, je ne suis pas client, je n’ai jamais payé pour un rapport sexuel. je ne suis pas non plus prostitué mais j’en connais un certain nombre, hommes et femmes.
    et la comparaison avec d’autres métiers peu gratifiants (caissière, usine, torcher les malades…) que tu trouves si “stupide”, c’est d’abord l’argument des prostitué(e)s qui on fait ce choix. on le retrouve dans les communiqués du Strass ou simplement en les interrogeant. évidemment ça dérange les schemas de certains qui préfèrent alors disqualifier la parole des premières personnes concernées (sauf bien sûr lorsqu’elles se “repentent”) pour les sauver malgré elles.

    enfin tu peux répéter autant de fois que tu veux qu’une prostituée est “achetée”, ça n’en fera pas une vérité. comme dans d’autres domaines, elle vend un service. elle ne devient pas, même provisoirement, la propriété du client et négocie ce qu’elle est prête à faire.
    par contre la pénalisation (donc la raréfaction) des clients réduira automatiquement sa possibilité de refuser certaines pratiques ou certains clients…

    Signaler ce commentaire

     
  • Par ko 01 juil 2012 - 15 H 51

    Sur le fait que les prostituées vendent un service (et ne louent pas leur corps). C’est bizarre, parce que l’on commence bien à remplacer les caissières par des robots, mais par contre, le remplacement des prostitué-es par des vibromasseurs ou des poupées gonflables, ça a pas l’air de prendre trop. Serait-ce que les clients veulent bel et bien un corps en chair et en os?

    @stéphane martinet
    “la misère sexuelle ne serait pas aussi prégnante et le recours à la prostitution si fréquente…”
    Je vous conseille le livre de Said Bouamama et de Claudine Legardinier qui montre que les clients, loin d’êtres de pauvres-moches-à-lunettes-à-double-foyer-handicapés sont des personnes qui ne souffrent pas plus que le reste de la population de “misère sexuelle”.

    Il reste que les etres sont libres de faire de leur corps ce qu’ils veulent. Y compris une mise à disposition tarifée. Le choix réside dans la possibilité de le faire que soient les raisons.
    Eh bien alors autorisons la vente d’organes! Qui veut vendre ses couilles? Qui veut vendre ses reins? Qui veut vendre sa langue? (je ne prends, dans ma grande mansuétude, que les organes non nécéssaires à la survie)

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Abobo 01 juil 2012 - 16 H 04

    “l’idée d’abolir la prostitution pour une question d’égalité des sexes ne tient simplement pas la route.”
    “ce qui est insultant à la fois pour les hommes qui la respectent et les femmes”

    Et en quoi elle ne tiendrai pas la route?
    Parce que économiquement la femme dans une société patriarcale à tout mieux fait de se prostituer pour s’en sortir.
    Que certains hommes s’y mette aussi encore une fois pour des clients hommes.
    Que les hommes on ces fameux besoins à assouvir?
    Qu’est qui est positif dans la prostitution?
    Je n’y vois que violence et frustration.
    Domination par l’argent.
    Qu’est qui est insultant?des clients qui vont voir des prostituEes non pour moi pas de respect envers la femme, ni envers eu même.

    “c’est d’abord l’argument des prostitué(e)s qui on fait ce choix”
    Des fois je me demande vraiment pour qui parle le Strass.
    Encore une fois, parle elles vraiment pour la majorité?
    J’en doute. J’ai juste l’impression d’un microcosme Parisien qui brandi une pancarte pour cacher tout le trafic humain.
    As tu écouté l’émission que j’ai mis?

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Abobo 01 juil 2012 - 16 H 16

    “elle ne devient pas, même provisoirement, la propriété du client et négocie ce qu’elle est prête à faire.”
    Négocie? Vraiment. Vu le nombre de témoignage relatant l’inverse j’ai du mal à avaler cet argument.
    Le client achète, le client demande. Point. Peut être que certains et certaines arrivent à négocier avec certains de leur clients( j’aimerai bien voir le truc tient), mais pourquoi alors autant de contamination par vih, de pratique à risque, de pratique non désiré.
    Je parle même pas des personnes qui dépende de mac ou autres cartel.
    Tu fais quoi si le client il veut ça et que si tu ne le fait pas il te casse la figure? Te viole? Porter plainte?
    Pour ce qui est des maisons close je dis ce que j’en pense plus haut.
    L’absence de client réduira la possibilité de réduire certaines pratique.
    Oui bien sur, et la déferlante de porno, l’image objet de la femme et les demande qui vont avec de la part du client, au contraire augmente et légitime ce type de demande.
    Et puis dans ce type de logique, si plus de prostituée il y a plus de choix, donc il ira voir ailleurs.
    Je suis bisounours, mais je crois plus en une éducation et au respect de l’autre qu’un pis allé, c’est comme ça, le plus vieux métier du monde…..
    L’abolition à pour but d’aider et de voir une autre perspective pour les personnes prostituEs, et de pénaliser la demande, contrairement au prohibitionniste.
    Je suis par exemple pour le retrait de la loi punissant le racolage.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Petit Museau Fouisseur 01 juil 2012 - 21 H 42

    C’est tout de même aberrant de constater à quel point les gens veulent faire perdurer cette merde alors que tout le monde sait au fond que la majorité des personnes prostituées souhaiteraient faire autre chose de leur vie qu’aller se coltiner les caprices parfois douloureux de certains tordus, autres pleunicheurs et violents potentiels… Aberrant et ô combien triste que cela ne choque personne ou presque, limite s’il n’est pas de bon ton d’aller pleurnichouiller sur le sort de ces pôôôvres hommes qui n’ont pas domin, euh… baisé depuis plus de trois mois.

    L’histoire de la négociation, à d’autres. Et on sait très bien qu’influence de ce cher porno oblige (et ne me parlez pas des 0,5% de productions label rose éthiquable), les demandes sont de plus en plus hard et avilissantes justement.

    Mettre en danger ou faire souffrir des êtres humains pour une histoire de domination essentiellement masculine, ça n’a que trop duré. Non les hommes n’ont pas de besoin vitaux à ce niveau (ou alors c’est pathologique, et puis la masturbation ça existe), oui il faut qu’ils apprennent d’une manière ou d’une autre à calmer leurs soi disant ardeurs ou pulsions. Certes le métier de caissier-e est comme beaucoup d’autres rasant voire assommant, mais ça n’a rien à voir avec l’ampleur qu’est en train de prendre la prostitution à l’échelle mondiale.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par laurentv 02 juil 2012 - 0 H 26
    Avatar de laurentv

    @ko “Serait-ce que les clients veulent bel et bien un corps en chair et en os?” oui, tout comme pour tous les autres services où une présence humaine est préférable, sinon nécessaire.

    @Abobo ça ne tient pas la route parce qu’il y a des hommes prostitués et des femmes clientes. tu peux y voir une domination dans l’argent (comme pour plein d’autres activités ingrates qu’on ne cherche pourtant pas à abolir) mais en faire une question d’égalité des sexes est comme dire que le métier de femme de ménage est par nature incompatible avec l’égalité parce qu’il comprend dans les faits une majorité de femmes.

    et dire “comment espérer une meilleur équité des sexes si d’emblée un homme sait qu’il peut acheter une femme” est insultant parce que ça implique que les hommes ne respecteraient cette égalité et que les femmes ne l’obtiendraient que parce que les hommes ne peuvent pas se payer de services sexuels par ailleurs.

    les membres du Strass sont des travailleurs du sexe qui prennent le risque de se faire entendre publiquement (mais tu trouveras la même réponse sur les alternatives professionnelles en interrogeant la plupart des prostituées indépendantes) et c’est bien beau de te poser la question de leur représentativité mais au nom de qui parlent les abolitionnistes exactement? ceux-là même qui prétendent qu’une prostituée en exercice ne peut pas savoir ce qu’elle dit?

    que ceux qui veulent aider les prostitué(e)s commencent par les entendre (y compris sur…

    Signaler ce commentaire

     
  • Par laurentv 02 juil 2012 - 0 H 32
    Avatar de laurentv

    que ceux qui veulent aider les prostitué(e)s commencent par les entendre (y compris sur cette page) au lieu de vouloir imposer leur morale et leur vision tordue du feminisme et après on pourra avoir un débat sain sur les moyens de lutter contre les réelles violences qui leur sont faites et la prostitution forcée.

    et les risques d’agression dont tu parles ne pourront qu’augmenter avec une pénalisation du client qui les obligerait à exercer d’avantage dans la clandestinité. tout comme les pratiques à risque augmenteraient (c’est ce que disent tous les organismes de prévention et les associations qui les suivent).
    et une plus grande difficulté à refuser les pratiques et clients tordus est (entre autres) exactement ce qui se passe en Suède… http://www.youtube.com/watch?v=7D7nOh57-I8#t=6m32

    lien un peu plus instructif sur ce le vécu des prostituées que l’indignation continuelle et convenue de tes chroniqueuses de “rimes feministes” sur La Jonquera qui n’apprend pas grand chose qu’on ne savait pas. la prostitution explose aux frontières des pays restrictifs. ah bon? il y a des réseaux de proxénétisme. sans blague? les hommes peuvent être des porcs quand ils parlent de cul. rhôôô! c’est trop dur pour les femmes ou copines des clients. bouhouh. merci pour cette perte de temps)

    je trouve par ailleurs assez drôle que les seuls ici qui parlent d’un besoin vital de l’homme pour justifier la prostitution sont ses opposants. ou comment répondre à un argument qui…

    Signaler ce commentaire

     
  • Par laurentv 02 juil 2012 - 0 H 37
    Avatar de laurentv

    n’a pas été avancé.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Lora 02 juil 2012 - 8 H 44

    Avoir toujours des corps de femmes à disposition pour du sexe est-il un droit de l’homme? Une société qui tolère ou organise la prostitution le pense manifestement.
    Il faut donc des femmes volontaires pour servir ces messieurs (quelque soit la façon dont elles sont devenues volontaires…) ou forcées si les effectifs ne sont pas suffisants.

    La prostitution est à replacer dans le système patriarcal, où les hommes contrôlent la sexualité des femmes, à leur bénéfice personnel : l’épouse -qui-ne jouit-pas pour la reproduction, et la prostituée-qui-fait -semblant-de-jouir, pour le sexe.
    Il ne doit ainsi ne se soucier que de son plaisir à lui.
    Si vous regardez un cas particulier, vous pouvez douter, mais si vous prenez le temps de voir l’ensemble, ça devient évident.

    Et, à propos du respect, parole de “client” ordinaire et on peut lui reconnaitre une qualité : l’honnêteté (un commentaire après un article sur L.) :

    “En plus, on leur rend service sinon elles crèveraient de faim dans leur pays
    Et même si elles sont pas d’accord au départ, et bien elles s’y font. Mieux que de crever de faim, non ? Au départ, c’est quand meme des crevardes et on leur donne une chance de survie.
    Aucune femme non tarifée ne veut de moi, alors j’en viole une dans la rue ? Le porno, ça me suffit pas je veux du frais.
    Les gros moches qui sentent de la bouche ont aussi le droit de niquer ! ”

    Ca fait rêver?

    Signaler ce commentaire

     
  • Par ko 02 juil 2012 - 11 H 21

    @laurentv
    “oui, tout comme pour tous les autres services où une présence humaine est préférable, sinon nécessaire.”
    Ben ça tombe bien, la présence humaine, ici, en l’occurence, n’est ni préférable (risque de douleurs sexuelles (sans compter les possibles douleurs psychologiques) pour le/la prostitué-e, traite d’êtres humains qui existe grâce à la demande), ni nécessaire (puisqu’il existe des mains, des personnes qui niquent pour pas un rond, des vibromasseurs pour hommes et femmes, et des poupées gonflables)!

    Signaler ce commentaire

     
  • Par ko 02 juil 2012 - 11 H 26

    Ici, une interview d’un commissaire exercant en pays réglementariste qui explique à quel point les lois dépénalisant le proxénétisme et la non pénalisation des client-es a entraîné une impossibilité pratique de punir la traite d’êtres humains, et loin de permettre une sécurité de l’activité de prostitué-e, entraîne bel et bien une insécurité augmentée.
    http://caloupile.blogspot.fr/2012/01/les-proxenetes-sont-comme-coq-en-pate.html

    Signaler ce commentaire

     
  • Par ko 02 juil 2012 - 11 H 41

    @laurentv
    “je trouve par ailleurs assez drôle que les seuls ici qui parlent d’un besoin vital de l’homme pour justifier la prostitution sont ses opposants. ou comment répondre à un argument qui n’ont pas été avancé”
    Vous n’avez manifestement jamais lu un texte abolitionniste (et vous ne semblez pas lire les commentaires d’autres personnes que vous), puisque aucun texte abolitionniste ne parle d’un besoin vital des êtres humains de niquer. C’est même le contraire, puisque manger, boire est bien un besoin vital, mais pas baiser. Je mentionne que ce serait même plutôt des pro-prostitution qui disent que l’homme (mais bizarrement le droit des êtres humains à l’intégrité physique ( http://playmendroit.free.fr/droit_civil/le_droit_a_l_integrite_physique.htm ) n’est jamais abordé) a “besoin” de se “défrustrer” (sous-entendu de prendre une prostituée-parce-que-sinon-il-y-aura-des-viols) . Et d’autre part, faut-il encore rappeler que les clients (et les 0,5% de clientes, donc) qui vont voir des prostitué-es ne sont pas plus frustré-es que la moyenne (cf mon lien sur l’enquête plus haut). Et que l’on peut très bien de “défruster” en se faisant plaisir soi même.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par laurentv 02 juil 2012 - 13 H 25
    Avatar de laurentv

    @ko ton argument sur les poupées gonflables et autres est aussi bête que de dire qu’un service d’accueil ou administratif serait rendu de la même manière par un robot. ça ne veut pas dire que le service est indispensable mais que ce dont tu parles n’est simplement pas le même service.
    et là encore ta vision de ce qui est acceptable n’a pas à être imposée aux prostituées indépendantes même si elles sont minoritaires, ni à leurs clients.

    sur le “besoin vital de l’homme / sinon il y aurait des viols”, aurais-tu des problèmes de compréhension? je dis que les abolitionnistes sont les seuls qui l’évoquent sur cette page en y répondant alors que personne ici n’a avancé cet argument pour justifier la prostitution.

    tout comme personne ici n’a parler de dépénaliser le proxenetisme (même s’il y aurait sans doute des choses à revoir sur la notion de proxenetisme hotelier qui en Suède en comme en France les empêche d’exercer dans un logement loué ou partagé et donc les vulnérablise en les poussant à vivre seules et travailler dehors).

    mais j’aime bien ton article tiré d’une revue “feministe” avec ce flic “qui sait de quoi il parle” (en gros tout le monde sait de quoi il parle sauf les putes) et une nouvelle fois, j’entendrais plus facilement ses arguments sur la prostitution forcée s’il ne concluait avec le même parti pris moraliste “la prostitution est incompatible avec la civilisation”.
    mais puisqu’on aime bien transposer les exemples d’autres pays…

    Signaler ce commentaire

     
  • Par laurentv 02 juil 2012 - 13 H 26
    Avatar de laurentv

    (même si en Norvege par exemple, les effets de la pénalisation n’ont pas du tout été les mêmes qu’en Suède, où ils sont déjà contestables) pourquoi ne pas regarder l’efficacité de la lutte contre le proxenetisme dans la plupart des pays développés où la prostitution est illégale plutôt que de se fier aux prédictions de ce flic allemand?

    Signaler ce commentaire

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

    Aucun message ne correspond à vos critères de recherche.