Revue de web
Revue de web | 11.06.2012 - 12 h 42 | 7 COMMENTAIRES
Au Liban, les examens de la honte [Le Monde]
Publié par
Les associations libanaises brisent le silence sur les pratiques humiliantes de la police contre les hommes suspectés d'être homosexuels.

Le Monde rapporte l’existence d’une pratique violemment dégradante dont sont victimes les libanais soupçonnés d’être homosexuels. Un médecin peut procéder à un examen des parties anales pour déterminer si un homme a eu des relations sexuelles avec un autre homme. Au Liban, l’article 534 du Code pénal punit d’un an de prison les homosexuels, une mesure qui va à l’encontre du Pacte international relatif aux droits civils et politiques que le Liban a pourtant signé. Les militants LGBT libanais exhortent Ghassan Moukheiber, le rapporteur de la commission parlementaire des Droits de l’homme à abroger cette loi stigmatisante.

En avril, trois hommes ont été interpellés par la police de Beyrouth aux abords de la maison d’un homme politique. Durant l’interrogatoire, les policiers jugent l’un d’eux trop efféminé. Les trois hommes sont alors suspectés d’être homosexuels et la police procède à un test anal. Pour Nizar Saghieh, avocat et fondateur de l’ONG L’Agenda Juridique, cet examen s’apparente clairement à une torture physique et morale: «La police veut donner l’impression qu’elle a les moyens de savoir. L’expertise du médecin sert principalement à intimider le suspect et à l’amener à avouer, en faisant valoir que, si l’homosexualité est découverte lors de l’examen, la sanction encourue sera plus sévère.»

À lire sur Le Monde.fr.

soutien yagg

Print This Post
Avatar de Maëlle Le Corre
Publié par
Journaliste de Yagg.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (7)
  • Par Caro 11 juin 2012 - 12 H 45
    Avatar de Caro

    Mon dieu, mais quelle horreur :(

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Red 11 juin 2012 - 13 H 03
    Avatar de Red

    Mais ils ont un souci avec le cul des gens, c’est pas possible !

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Anita 11 juin 2012 - 16 H 58

    Donc en gros au Liban les homosexuels actifs passent à travers les mailles du filet et seuls les passifs et versatiles se font gauler… Mais qu’ils sont stupides ces policiers !

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Klav' 12 juin 2012 - 17 H 48

    C’est bien connu, mettre les gens en prison évitera qu’un examen anal plus tard ne révèle des choses de ce type…

    Signaler ce commentaire

     
  • Par oniisan 14 juin 2012 - 0 H 43
    Avatar de oniisan

    ou FtMpanVegan : Y’aurait-il des pétitions à ce sujet qqp?
    Je doute sincèrement, par ailleurs qu’un examen “anal” puisse déterminer si la personne est “homo’” ou pas.
    Par contre, ce type d’examen peut déterminer s’il y a eu rapport-s.
    Encore une fois, il y a ici amalgame entre rapports sexuels ou pratiques sexuelles et orientation sexuelle.
    Mis à part ça, hélas, ce type de tests a déjà) été pratiqués en Europe, du temps de Rimbaud, Verlaine… Rapellez-vous quoi.
    Je dis ça, juste pour pas qu’il y ait des disocurs de haine envers le peuple libanais…

    Signaler ce commentaire

     
  • Par oniisan 14 juin 2012 - 0 H 44
    Avatar de oniisan

    Dans tous les cas, emprisonnement ou pas, examens “anaux” ou pas, désolé de le dire mais ce n’est pas des façons de traiter les gens. Condamner des gens pour avoir eu des relations sexuelles consentantes, c’est une aberration !

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Rumi 14 juin 2012 - 13 H 51
    Avatar de Rumi

    Pffff horrible !

    Signaler ce commentaire

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

    Aucun message ne correspond à vos critères de recherche.