Un prêtre du Gard comparaît en ce moment devant un tribunal à Nîmes pour escroquerie et abus de confiance. Il aurait détourné les 200 000 euros récoltés lors de la quête entre 2007 et 2009 pour entretenir son jeune amant, prostitué et cocaïnomane.

Pour sa défense, le père Castagnet plaide l’aveuglement amoureux. Il risque trois ans de prison ferme. A lire et écouter sur RTL [fr]